Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    Covid-19/Non-respect des mesures de prévention: procédures judiciaires contre 5.319 individus    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Journée de l'Afrique-Sahara occidental: le Zimbabwe appelle à la fin de l'occupation sur le continent africain    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Le patron de l'AIE se dit optimiste    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Sonatrach bousculée en Europe    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le FLN et le RND tiennent leur conclave ce week-end    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Covid-19: L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine "par sécurité"    Le ministre de la Santé: Le déconfinement, une mesure «indispensable»    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    Tlemcen: Plus de 280 pochettes de sang collectées    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    Vers un appui technique du département du Trésor américain    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    Le décret exécutif publié au JO    DEFENSE : L'Algérie réceptionne 42 hélicoptères modernisés en Russie    WILAYA DE SAIDA : Installation du nouveau directeur de l'administration locale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le contenu du nouveau modèle de croissance économique au centre de la réunion
Publié dans La Nouvelle République le 04 - 06 - 2016

Présidée par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, la 19e rencontre tripartite se réunit aujourd'hui à Alger, les membres du gouvernement, les dirigeants de l'UGTA, les responsables pour débattre sur le contenu détaillé du nouveau modèle de croissance économique.
Selon un communiqué des services du Premier ministre, le contenu du nouveau modèle de croissance économique devra être dévoilé lors de cette rencontre du gouvernement, patronat et syndicat, mais également des nécessaires réajustements à apporter au système national de retraite. D'autre part, et conformément aux orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, relatives au Pacte économique et social signé en 2014, il sera procédé à l'évaluation de la mise en œuvre de ce Pacte, selon la même source. Le même communiqué a indiqué que «les participants à la tripartite devront ainsi examiner les voies et moyens pour consolider l'investissement, le développement de l'entreprise nationale et la promotion de l'emploi». Un nouveau modèle de croissance pour sortir de la rente des hydrocarbures A propos de ce nouveau modèle de croissance économique, l'expert économique et vice-président du Cnes, Mustapha Mekideche, a expliqué à l'APS que «le concept d'un modèle économique avait été introduit en 2012 par le Conseil national économique et social (Cnes) avant même la baisse des prix du pétrole qui s'était déclenchée à la mi-2014». Le modèle tel qu'il avait été perçu par le Cnes, précise-t-il, est basé sur six fondamentaux : la ré-industrialisation, la rigueur budgétaire, la liquidation progressive des rentes et des activités informelles, la mise à plat du système des subventions, l'amélioration du climat des affaires et l'émergence d'un secteur privé national productif. Selon lui, l'essentiel de ces fondamentaux a été pris en considération par le comité de rédaction du texte portant sur le modèle économique de croissance et endossé par les pouvoirs publics. Toutefois, il a avisé que «nous voyons bien que la résilience dont a fait preuve l'économie algérienne sous l'empire de l'ancien modèle économique arrive, progressivement, à son extinction. L'essentiel, à présent, est dans la mise en œuvre effective de ce nouveau modèle car le temps nous est compté». En effet, prévient cet expert, «les enjeux de la prochaine tripartite sont existentiels pour le pays et que toute sous-estimation de l'ampleur et de la durée de la crise relève de l'irresponsabilité» surtout que les prévisions d'une remontée des cours autour de 70 à 80 dollars pour la fin 2016 ne relèvent, pour sa part, que de spéculations non fondées». Pour plus de flexibilité dans le marché de l'emploi Toujours sur le nouveau modèle de croissance économique débattu lors de cette tripartite, l'économiste Mohamed Chérif Belmihoub propose d'articuler le nouveau modèle économique autour de deux grands objectifs. Dans ce sillage, il a indiqué que «nous sommes dans une situation de crise, et dans une telle situation, un modèle économique, ou plutôt une politique économique, doit viser deux objectifs principaux: une stabilisation financière par la rationalisation des dépenses et la maîtrise de la dérive du taux de change du dinar, et une dynamisation de la production nationale». Il préconise, à ce titre, des propositions qui devraient former, selon lui, les grandes lignes d'une politique économique de sortie de crise. Il prône, tout d'abord, la limitation du déficit budgétaire à un certain niveau en rationalisant la dépense et en cherchant d'autres sources de financement, tout en maîtrisant l'inflation et en évitant une détérioration continue de la balance commerciale. Si les dépenses destinées à garantir le service public de l'Etat doivent être maintenues, cet universitaire suggère, en même temps, de contenir «les dépenses de prestige». Sur le plan monétaire, il a relevé la nécessité de freiner la dévaluation continue de la monnaie nationale : «Notre économie n'est pas compétitive, et si nous poursuivons cette dévaluation du dinar, nous allons encore réduire cette compétitivité car notre production, qui dépend des matières premières importées, sera plus chère.» Quant à la mise en place d'une industrie performante, elle devrait passer par une liberté totale de l'investissement productif mais accompagnée de contrats de performance exigeant de l'investisseur la réalisation d'un certain nombre d'objectifs en contrepartie des facilitations accordées, a-t-il insisté. Tout en recommandant une flexibilisation du marché de l'emploi : «Il faut permettre aux entreprises de recruter pour trois mois, pour six mois, une année. Car si l'on continue à leur imposer des contrats indéterminés, elles iront vers l'informel et c'est l'économie qui en sera la perdante».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.