Ouzellaguen : Aménagement de la gare ferroviaire    Fekri Benchenane : Le corps du youtubeur retrouvé sans vie    Commune de Bourouba : Insalubrité à proximité du chemin de fer    Transport à Ouled Mendil (Douéra) : Navettes insuffisantes entre la localité et le chef-lieu    Un léger mieux mais... Le casse-tête de la liquidité bancaire    Le discours officiel à l'épreuve    Accord de libre-échange UE/Maroc: La Cour de justice de l'UE examine le recours du Polisario    Sarkozy condamné à 3 ans de prison pour corruption    MCO - Licence professionnelle: Les supporters retiennent leur souffle    WA Tlemcen: Un état d'esprit à préserver    SCM Oran: Vers le dépôt des licences au niveau de la DJS    Ce nuage rouge sang entre l'Algérie et la France    Du verbiage et des actes    L'ancien ministre des Finances, Benkhalfa: La récupération du foncier industriel, une «décision judicieuse»    Le confinement partiel reconduit    Ballotés entre la wilaya et l'APC: Les concessionnaires privés chargés de la collecte dans l'impasse    L'étude de près de 50.000 demandes de logement se poursuit: Plus de 16.000 dossiers étudiés et 5.129 rejetés par les commissions    Tiaret: Le théâtre s'éveille    Président Tebboune : l'Algérie entretient avec la France de bonnes relations, loin du complexe d'ancien colonisateur    Relance de l'économie: Rationnaliser les dépenses et encourager l'investissement    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    Président Tebboune: l'Algérie n'enverra par ses troupes au Sahel    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Les principales décisions de Tebboune    Tebboune insiste sur l'irrigation pour augmenter de 20% la production nationale de blé    Le Polisario réitère son engagement à défendre la souveraineté du peuple sahraoui    Les conditions d'exercice et d'agrément réglementées    Le dossier de demande de la licence professionnelle transmis à la DCGF    Les déplacés confrontés à un risque imminent de famine    Washington veut éviter la rupture avec l'Arabie Saoudite    Rencontre «Evocation, Asmekti N Idir» à Larbaâ Nath Irathen : Yidir ...pour l'éternité    Dix affiches d'artistes, dont Mika, pour redonner des couleurs à Paris    Au bonheur du public !    Après la défaite concédée face à la JSK : Amrani en sursis, les joueurs mis à l'index    Mamélodi Sundowns s'est baladé face au CRB (5-1)    4 décès et 132 nouveaux cas    Le procès du greffier hirakiste reporté au 21 mars    Le décret publié au "Journal officiel"    Karim Tedjani | militant écologiste et fondateur du portail de l'écologie Nouara : «Pour produire réellement bio, il y a des critères à respecter»    Biden est contraint d'annuler la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental    La démonstration de force d'Ennahdha    Le fort de Gouraya, un site à sauvegarder    AVONS-NOUS LES MOYENS DE LA DEMOCRATIE ?    El-Bahia, carrefour culturel méditerranéen    Une première pour les nouveaux ministres du Gouvernement Djerrad III    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'illégalité marocaine de l'occupation du Sahara occidental est la "question sensible" au Maroc
Publié dans Algérie Presse Service le 21 - 10 - 2016

L'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT- France) a estimé vendredi que l'illégalité marocaine de l'occupation du Sahara occidental est la "question sensible" au Maroc, soulignant que ce pays "empêche toute discussion" sur le sujet.
"L'illégalité de l'occupation marocaine du Sahara occidental est la question sensible au Maroc. Le royaume chérifien s'emploie depuis des années à empêcher toute discussion sur le sujet à coups d'arrestations, tortures, condamnations, diffamation et expulsion d'observateurs étrangers", a affirmé Hélène Legeay,
responsable Maghreb et Moyen-Orient à l'ACAT, en réaction de l'expulsion du Maroc jeudi de la militante française des droits de l'homme, Claude Mangin.
Claude Mangin, épouse du militant sahraoui Naâma Asfari, détenu politique depuis 2010 au Maroc et "condamné à l'issue d'un procès inéquitable et victime de torture", s'est rendu mercredi au Maroc pour rendre visite à son mari, a été refoulée jeudi hors du territoire marocain, après avoir passé 24 heures à l'aéroport de Casablanca.
Le communiqué de l'ACAT rappelle que le ministère marocain de la Communication avait interdit la diffusion du quotidien français Libération lors de la parution d'un article sur Claude Mangin et Naâma Asfari, le 30 août dernier.
Les autorités marocaines ne sont pas à leur première expulsion des personnes acquises à la cause sahraouie. En avril dernier, huit juristes internationaux ont été arrêtés puis expulsés du Maroc au motif de "menaces graves et imminentes à la sûreté du Maroc".
Dans un communiqué publié jeudi, rappelle-t-on, l'Association française d'amitié et de solidarité avec les peuples d'Afrique a qualifié l'expulsion de Claude Mangin de "nouvelles représailles" des autorités marocaines à l'égard de celle qui a porté plainte pour torture auprès de la justice française et du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.
Pour rappel, le militant des droits de l'homme sahraoui, Naâma Asfari et 23 autres militants sahraouis qui luttent pour la libération de leur peuple et l'indépendance de leur pays, le Sahara occidental, que l'Onu a classé en 1964 territoire non-autonome, ont été accusés de "meurtres de policiers et de militaires" et lourdement condamnés par un tribunal militaire marocain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.