«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF2017: Des députés s'opposent à la hausse des impôts proposée
Publié dans Algérie Presse Service le 14 - 11 - 2016

Des membres de l'assemblée populaire nationale (APN) se sont opposées lundi aux hausses des impôts proposées dans le cadre du projet de loi de finances 2017 redoutant un impact négatif sur le pouvoir d'achat du citoyen à faible revenu, d'autres en ont minimisé l'incidence.
Lors de la séance de débat qui a suivi la présentation par le ministre des Finances Hadji baba Ami du projet de loi budgétaire 2017, la députée Nadia Chouitem, du parti des travailleurs (PT) s'est élevée contre une "multitude de taxes" prévues par le texte de loi concomitamment avec l'arrêt de plus de 5000 projets et le gel du recrutement et des augmentations de salaires".
La réduction de budgets tels celui alloué à la solidarité nationale pour la prise en charge des non voyants et la pension octroyée aux handicapés est "un acte inhumain", a-t-elle dit avertissant par ailleurs contre le recours à l'endettement extérieur et contre l'application de la nouvelle loi sur la retraite.
Pour la représentante du PT, le PLF 2017 est venu avec "une politique d'austérité très sévère".
De son coté, le député indépendant Habib Zeggad, a appelé ses confrères à rejeter le projet de loi qui "fait porter au citoyen les conséquences d'une mauvaise gestion en haussant les impôts".
Mohamed Daoui, du parti El Karama a considéré qu'il s'agissait d'un texte d'impôts dénonçant la correction du déficit budgétaire par une hausse des taxes préjudiciable au pouvoir d'achat des citoyens.
La véritable austérité doit passer par la rationalisation des dépenses non pas par la hausse des impôts, a-t-il martelé s'interrogeant sur le bien fondé de l'importation, à coup de milliards de dinars, de palmiers d'ornement qu'il était possible d'acquérir localement pour un prix moindre.
A son tour, Lakhdar Benkhalef, du Front pour la justice et le développement a fustigé une politique "qui s'en prend aux bourses des citoyens" considérant que "l'austérité ciblée ne touche que les couches démunies".
A contrario, Djawida Tlemçani, du parti du Front de libération nationale (FLN) a jugé que la hausse de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) proposée au titre du PLF 2017 pouvait générer d'importants revenus au profit du budget de l'Etat.
La députée FLN n'a toutefois pas réfuté un éventuel impact sur le pouvoir d'achat des citoyens. Elle a salué le montant important des transferts sociaux consacrés par le texte.
Belkacem Hadjoudj, de la même formation, a soutenu pour sa part que le véritable challenge pour le gouvernement était de combattre l'évasion fiscale en hissant les capacités de recouvrement du système fiscal.
Le débat du projet de loi se poursuivra trois jours durant. M. Baba Ami répondra aux préoccupations des membres de l'APN jeudi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.