L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Locales 2017: campagne électorale, la culture à l'épreuve de la conjoncture économique
Publié dans Algérie Presse Service le 15 - 11 - 2017

A la lecture des différents programmes électoraux, il semblerait que les partis politiques aient fait ‘‘l'économie'' d'une profonde réflexion autour de la culture et la gestion de ses infrastructures, insistant surtout sur l'impératif de répondre aux préoccupations socioéconomiques des citoyens dans un contexte de disette budgétaire et de vaches maigres.
Même si les programmes des formations politiques telles que le FFS, le FLN ou encore le RND ou bien l'alliance Nahda-Adala-Bina, font le consensus sur la question de la culture, nourrissant à l'unanimité l'ambition de lui insuffler un nouveau souffle et de rendre à Constantine son lustre d'antan, il n'en demeure pas moins que la culture dans son sens large est encore perçue comme une soupape de décompression et non comme un facteur de croissance pouvant contribuer à la sortie de crise et au renforcement de l'attractivité touristique d'une cité plusieurs fois millénaire.
Approché à ce sujet, le candidat tête de liste du RND Saïd Bencheikh Lefgoun a affirmé'' nous voulons permettre l'épanouissement de la ville et du citoyen à travers l'organisation, tout au long de l'année, de festivités qui en plus de leur dimension culturelle et éducative génèreront des postes d'emploi et de la richesse'' avant d'ajouter sur la gestion et le statut des infrastructures culturelles ‘‘ la philosophie du parti veut qu'aucune décision ne pourrait être prise sans une réflexion concertée avec la société civile , il faudra d'abord voir la position des citoyens mais surtout des artistes locaux sur cette question avant d'entreprendre le moindre changement''.
Pour le candidat du Front de libération national (FLN) , Mourad Boukerzaza, la ‘‘question de la culture'' selon le programme de la formation politique qu'il représente passe par ‘‘la révision du statut juridique'' des infrastructures culturelles appartenant à la commune afin de leur permettre d'entrer dans une logique de rentabilité tout en soulignant ‘‘les limites de leur mode de gestion actuel''.
La tête de liste de l'alliance Nahda-Adala-Bina , Abdelhak Mehideb a affirmé qu'en cas de victoire aux prochaines élections , son parti allait faire ‘‘l'inventaire de tous les biens de la commune et d'étudier le meilleur moyen de les rentabiliser''.
Il a, dans ce contexte souligné que sa formation politique accorde ‘‘une importance capitale'' à la relance de l'activité culturelle à Constantine et à la création d'espace de loisirs et de divertissement pour les citoyens.
Le Front des Forces Socialistes (FFS) a, par la voix de son ex-premier secrétaire, Abdelmalek Bouchafa, fait savoir à ce propos que le programme électoral du parti porte sur la création d'un dynamisme culturel à Constantine ‘‘durable et non épisodique ou folklorique, comme ce fut le cas jusqu'ici'' ainsi que sur "la nécessité" d'assainir le fichier des associations culturelles.
"Nous considérons que la culture crée de la valeur, dans toutes les acceptions du terme, c'est pourquoi il nous faudra faire l'inventaire de toutes les enceintes culturelles de la ville avant de voir avec les acteurs de ce secteur et autres associations, les décisions à prendre pour en tirer profit", a-t-il affirmé.
En somme, le manque à gagner engendré par l'exploitation intermittente des infrastructures culturelles dans une conjoncture particulière, où les collectivités sont ‘‘invitées'' à trouver des ressources financières pourrait ‘‘sérieusement'' interpeller la prochaine Assemblée populaire élue dans la ville des ponts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.