Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des artistes algériens revisitent le "Guernica"
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 12 - 2017

Une exposition collective réunissant les travaux de cinq plasticiens algériens autour de l'oeuvre "Guernica" du célèbre peintre espagnol Pablo Picasso a été inaugurée mardi à Alger.
Cette exposition, intitulée "Dialogue hispano-algérien sur le Guernica" est le fruit d'une résidence de création de deux semaines organisée par l'institut culturel espagnol "Cervantès" d'Alger à l'occasion du 80e anniversaire du "Guernica", et qui a rassemblé Mouna Bennaamani, Djahida Houadef, Abderrahmane Aïdoud, Amor Idriss Dokman, Abderrahmane Cherif et l'artiste espagnol Julio Lozano.
Dans l'esprit de cette oeuvre célèbre symbole universel de la cruauté de la guerre, l'artiste peintre algérien Abderrahmane Aïdoud propose un grand format en acrylique sur toile mettant en scène de manière figurative la cruauté et la violence par une palette de couleurs très sombres dans une scène symbolisant les bourreaux par des formes animales féroces comme dans l'univers de Picasso.
Dans un travail de recherche plus poussé et plus contemporain, l'artiste Mouna Bennaamani propose un grand format fragmenté en quatre, réalisé au fusain, et qui évoque la cruauté de la guerre à travers des visages et des corps meurtries et encombrés de fumée, dans une oeuvre intitulé "Miicha talba hchicha" (une vie à la recherche de végétation), déformation d'un adage algérien montrant l'impact de la guerre sur l'environnement direct de l'homme.
Intitulée "Dialogue avec le Guernice", le tableau de Djahida Houadef reprend le représentation cubiste des animaux matérialisant la violence et l'univers végétal et coloré qui caractérise les travaux de l'artiste dans une oeuvre présenté en seize petits formats assemblés.
Pour sa part le photographe et artiste peintre espagnol Julio Lozano expose un grand format atypique réalisé sur une plaque de métal alliant la photographie et le dessin montrant des photo en noir et blanc de femme criant sa détresse et d'homme manifestant leur joie autour d'une bateau en bois échoué et détruit par une mère agitée évoquant le drame actuel du déplacement des population fuyant la guerre.
Oeuvre majeure de Pablo Picasso, "Guernia" a été réalisé en juin 1937 pour l'exposition universelle de Paris. Dans cette toile de très grands formats l'artiste dénonce dans un style cubique le bombardement de la ville de Guernica lors de la guerre d'Espagne (1936-1939) et devient un symbole de l'opposition à la violence franquiste et de la dénonciation de l'horreur de la guerre.
Conservé aux Etats-Unis, "Guernica" qui a beaucoup contribué à la médiatisation de la guerre d'Espagne, a été transféré en 1981 vers un musée à Madrid où il est conservé.
L'exposition "Dialogue hispano-algérien sur le Guernica" se poursuit à l'Institut Cervantès jusqu'au 25 janvier 2018.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.