Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des milliers de citoyens marchent pacifiquement pour renouveler leurs revendications d'un "changement radical''
Publié dans Algérie Presse Service le 24 - 05 - 2019

Des milliers de citoyens sont sortis dans des marches pacifiques à travers plusieurs wilayas du pays, vendredi 19ème jour du mois de ramadhan, pour renouveler leurs revendications d'un "changement radical" et le rejet des élections présidentielles du 4 juillet prochain, ont constaté des journalistes de l'APS.
Les températures élevées dans certaines villes et le ciel couvert dans d'autres n'ont pas eu raison des citoyens des wilayas de l'Est du pays, sortis pour le 14ème vendredi consécutif poursuivre leur mouvement pacifique, débuté le 22 février dernier.
A Constantine, moins nombreux que les précédents vendredis, les manifestants rassemblés au centre ville ont notamment scandé "Jeûne ou pas, les marches se poursuivront jusqu'au changement du système", "Non à des élections sous le contrôle de Bedoui et de Bensalah" et "Djeich chaab Khawa Khawa" (peuple et armée sont frères).
A Oum El Bouaghi et Skikda, des milliers de citoyens dont de nombreuses familles, ont battu le pavé dans le calme pour réaffirmer leur détermination à continuer leur lutte pacifique, jusqu'à la satisfaction de leur revendication principale: "Un changement radical du système politique actuel". Ils ont également exprimé leur rejet catégorique des élections du 4 juillet prochain.
Sous les cris "Djazaïr Horra, démocratiya" (Algérie libre et démocratique) et "Silmiya, silmiya" (pacifique, pacifique), les manifestants depuis les villes de Batna et Guelma ont réitéré leur appel pour le départ des "3B" (Bensalah, Bedoui et Bouchareb).
A Khenchela, les marcheurs étaient en force, affluant des différents quartiers de la ville et des agglomérations limitrophes. Entonnant des chants patriotiques, la foule a scandé de nombreux slogans dont "Non au scrutin du 4 juillet" et "A bas le règne de la issaba (bande)" et salué et appuyé l'Armée populaire nationale.
A Mila, la population nombreuse au rendez vous comme lors des vendredis précédents, a bravé une journée caniculaire pour sillonner les principales artères des villes, rejetant les élections du 4 juillet prochain et appelant à un "gouvernement et période de transition".
Dans le Centre du pays, les citoyens ont investi encore une fois la rue pour réclamer en masse un "changement radical du système", des réformes politiques ainsi que le rejet des élections présidentielles du 4 juillet prochain.
A Bejaia, Bouira, Tizi-Ouzou et Boumerdes comme à Médéa, Chlef, Djelfa et Ain Defla, les citoyens, et malgré le jeûne, ont réaffirmé leur détermination à poursuivre la mobilisation jusqu'à satisfaction de leurs revendications soulevées depuis le début de la dynamique en cours, le 22 février dernier.
Les manifestants ont repris, lors de ces marches, les principaux slogans habituels du mouvement, appelant au départ du système et à l'avènement d'une nouvelle république démocratique et d'un Etat de droit.
A coté du générique "système dégage " et "Yetnahaw gaa" (qu'ils s'en aillent tous), les manifestant scandaient "silmia, silmia" (pacifique), "Djazair hourra democratia" (Algérie libre et démocratique) et "El jeich chaab khawa khawa"(fraternité peuple et armée)".
A Tizi-Ouzou, un tifo, réalisé par des jeunes de la ville de Draa Ben Khedda, appelant à "construire l'Algérie démocratique de demain", a été déployé sur la placette M'barek Aït Menguellet, destination finale de la manifestation qui s'est déroulée dans le calme et une ambiance conviviale.
Dans l'Ouest du pays, les mêmes slogans ont été scandés réclamant notamment le départ des principaux symboles du pouvoir en place et le rejet de la prochaine présidentielle.
A Oran, les manifestants qui se sont rassemblés devant le giratoire du pont Zabana, en nombre réduit par rapport aux autres semaines de protestation, ont exprimé leur attachement à l'unité du pays en répétant le slogan "Ouahda Ouahda Watani-watani" et en réaffirmant leur attachement à un état civil.
A Mostaganem, les manifestants, parmi lesquels des femmes et des jeunes, ont repris divers slogans, à savoir "Algérie libre et démocratique" et "Yatnahou gaa" (ils partent tous).
Ils ont exprimé leur rejet des élections présidentielles du 4 juillet prochain et insisté sur le caractère républicain et civil de l'Etat.
Dans le reste des wilayas de l'Ouest du pays (Relizane, Mascara, Saïda, Tlemcen, Sidi Bel -Abbes, El Bayadh, Aïn-Témouchent et Tiaret), des centaines de citoyens ont insisté, lors de marches pacifiques, sur l'importance de préserver l'unité nationale et l'attachement du peuple à son armée.
Dans le Sud, enfin, les manifestations populaires auront lieu pour certaines wilayas en fin d'après-midi et pour d'autres en soirée, après la prière des Tarawih, pour appeler à un changement profond.
En raison des chaleurs dans ces régions, les citoyens ont convenu de sortir, en ce 14ème vendredi consécutif de manifestations, en fin d'après-midi, à l'instar d'El-Oued et Laghouat, et en soirée après la prières des Tarawih (surérogatoires) à l'exemple d'Ouargla, Ghardaia et de Tindouf.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.