Le ministre des Finances: Le problème de liquidités réglé dès décembre    ANSEJ: Les créances des startups en difficulté rééchelonnées    Délire    Suppression de visas pour les Emirats: Le ministère des Affaires étrangères dément    Le foot est mort    Ligue des champions: Buffles du Borgou - MCA, aujourd'hui à 15h00: Mettre fin à un syndrome africain    LFP - Licence professionnelle: Un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    SE VOILER LA FACE    Acquisition du vaccin anti-Covid: L'Algérie prudente    Tlemcen: Deux personnes succombent après un incendie    Covid-19: réception prochaine d'une quantité de "Lovenox"    1re journée de Ligue 1 : Quatre matchs nuls, un coup d'épée dans l'eau    Agression marocaine à El Guerguerat: un parti mexicain exprime sa solidarité avec le peuple sahraoui    Le RND condamne vigoureusement la résolution du Parlement européen sur les droits de l'homme en Algérie    Décès du Moudjahid Said Bouhadja: l'Amenokal de l'Ahaggar présente ses condoléances    Elections du Conseil de la Fifa : Zetchi s'attend à "une rude concurrence"    Pluies orageuses sur plusieurs wilayas à partir de vendredi en fin de journée    Coronavirus: 1058 nouveaux cas, 612 guérisons et 20 décès ces dernières 24 en Algérie    France. Les archives cadenassées de la guerre d'Algérie.    Lyon: Aouar sanctionné, Garcia approuve    SITUATION POLITIQUE EN ALGERIE : Goudjil dénonce une "campagne" contre l'Algérie    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    MANQUE D'EAU A SIDI BEL ABBES : Ain Témouchent appelée à la rescousse    ORAN : Explosion d'un transformateur électrique 60/30 kV à El Kerma    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    TIARET : Remise des clés à 2322 bénéficiaires de logements    OUED LILI (TIARET) : 2 voleurs de cheptel arrêtés après un accident de la route    ABANDONNES PAR L'ENTREPRENEUR : Des bénéficiaires de LPA crient à l'injustice à Mascara    Ligue 1: ouverture d'un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    Conseil des MAE de l'OCI: Boukadoum conduira la délégation algérienne    L'APLS poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Europa League: Ghoulam dans l'équipe type de la 4e journée !    Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Saïd Bouhadja n'est plus    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    L'ONU confirme la poursuite des affrontements avec le Maroc    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festival de danse contemporaine: une nouvelle génération de danseurs algériens émerge
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 11 - 2019

Des chorégraphes et des danseurs algériens émergents, créatifs et aux ressources certaines, auront été la révélation de ce 10e Festival international de danse contemporaine d'Alger qui s'achève mercredi soir et auquel ont pris part des compagnies étrangères remarquées pour leur haut niveau académique.
Consacré aux créations contemporaines, le festival -ouvert samedi à l'Opéra d'Alger- représente un des rares évènements offerts aux danseurs du ballet national, aux quelques compagnies et écoles de danse algériennes, "très rarement visibles" le reste de l'année, observent les familiers du festival.
Cette saison du festival a également permis au public algérois d'apprécier, cinq jours durant, les dernières productions de compagnies et ballets étrangers de renom, qui ne se produisent en Algérie qu'à la faveur de cette manifestation annuelle.
Comme chaque année depuis sa création, le festival a présenté au public les spectacles de grands ensembles internationaux de danse, à l'image entre autres, de la Compagnie portugaise, "Terratcha Flatland", du "Ballet du Théâtre du Bolchoï" et ses danseurs-étoiles, des compagnies malienne "Karemba Studio", syrienne de danse théâtrale "Miral" et la compagnie égyptienne de danse moderne habituées de la manifestation.
Le ballet de l'Ensemble "Arabesque" et le "Ballet du Théâtre du Bolchoï" de Russie, invitée d'honneur du festival, ont ouvert cette 10ème édition en présentant deux programmes différents en lien avec les traditions des deux pays, danses sur les musiques andalouse et chaouie, et "Le pas de deux de la Sylfide" du ballet du Théâtre de Bolchoï, respectivement.
Une scène plus mature
Au plan de de l'organisation, la "centralisation" et le choix d'un seul établissement -l'Opéra d'Alger- pour accueillir cette 10e édition, n'ont pas été des plus pertinents, selon les observateurs qui jugent par ailleurs la promotion de l'évènement "tardive et très insuffisante", avec pour résultat une affluence moindre du public.
Malgré l'absence de noms algériens reconnus de la scène de danse contemporaine, "Dream Team" de Tizi-Ouzou et "Mosta.Stars" de Mostaganem, deux compagnies montantes du sixième art, ont pu présenter leurs nouvelles créations au public à la faveur de cette 10ème édition.
Le 10e festival de de danse contemporaine a également ouvert sa programmation aux prestations en solo, à l'image de de "Dhadjidj Es'Samt" (le bruit du silence) de Abdessamad Seddouk de Sidi Bel Abbès.
Présente au festival depuis plusieurs éditions déjà, cette compagnie a laissé une bonne impression chez le public.
Pour leur part, les danseurs du Ballet de l'Opéra d'Alger, convertis ces dernières années aux chorégraphies contemporaines, ont brillé à ce festival grâce à des thématiques puisées dans le patrimoine ou en lien avec des sujets d'actualité.
Le 10e Festival international de danse contemporaine d'Alger a par, ailleurs, accueilli des masters class organisés au profit des jeunes danseurs issus de différentes écoles et instituts nationaux et de compagnies privées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.