PSG: Leonardo ne serait pas passé à l'action pour Neymar !    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Les réserves hydriques actuelles, "suffisantes" pour satisfaire les besoins nationaux en 2020    Le Président Tebboune achève sa visite d'Etat au Royaume d'Arabie saoudite    Real Madrid: Zidane aurait une alternative à 150M€ pour Mbappé !    Sahara Occidental: l'UA, un partenaire principal dans le processus de décolonisation    Le soutien de l'Algérie au droit à l'autodétermination du peuple Sahraoui salué à Bechar    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Vinicius Jr s'en prend à l'arbitre de Real Madrid-Manchester City    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Pas de cadeaux pour Chenine    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    T'es pas mon frère !    Pour ne pas rentrer les mains vides…    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    Les discussions de Genève sur la Libye boudées par les Libyens    Rassemblement de protestation des Patriotes    PT : "Le régime n'a pas changé"    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les revendeurs «partenaires»    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    ASO-PAC pour ouvrir le bal    Le président de Madar secoue les joueurs    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    Samsung présente ses nouveautés au MENA Forum 2020    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Un jeune tabassé à mort à Sidi Khettab    Accident mortel à Béni-Saf    Litige entre élus et administration autour du portrait du Président Tebboune    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    La révolution contée en peinture    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Le pas en avant au bord du précipice !    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc
Publié dans Algérie Presse Service le 24 - 01 - 2020

La formation politique espagnole Podemos a dénoncé "les politiques expansionnistes de Rabat" dans les eaux territoriales sahraouies, tout en exhortant le gouvernement espagnol en collaboration avec le gouvernement des îles Canaries de lancer des actions pour freiner "cette manœuvre marocaine".
"Nous ne permettrons pas que nos eaux marines soient touchées par le Maroc, et nous exigeons que la médiane établie jusqu'à aujourd'hui soit respectée", a-t-on indiqué dans un communiqué publié jeudi par la formation politique.
"De Podemos Canarias, nous rejetons la politique expansionniste du Maroc, non seulement avec nos eaux, mais avec les eaux du Sahara occidental, un territoire non autonome en attente de décolonisation, un conflit qui dure depuis 43 ans", a souligné dans le tetxe, Francisco Lopez, secrétaire régional de Podemos.
La formation présidée par le vice-président du gouvernement espagnol, Pablo Iglesias, a rappelé dans le communiqué "les différents arrêts de la Cour de justice de l'Union européenne qui interdisent la commercialisation avec des ressources sahraouies".
Selon des sources médiatiques, le Parlement marocain a approuvé "deux projets de loi relatifs à la création de la zone économique exclusive et à la délimitation des frontières maritimes, étendant la zone exclusive illégale à Lagüera, aux zones occupées du Sahara occidental, et partie des eaux proches des îles Canaries que l'Espagne considère dans sa zone économique exclusive".
Face à une telle atteinte à la légalité internationale, le Front Polisario a exprimé sa condamnation énergique "des manoeuvres du Maroc et a déploré la soumission de l'Espagne au régime de Mohamed VI". "Faire plus de concessions par le gouvernement espagnol ne fera qu'encourager le Maroc à persister dans son expansionnisme que le peuple sahraoui continue de subir depuis que le Maroc a occupé le Sahara occidental par la force en octobre 1975 avec la complicité des autorités espagnoles de l'époque", a dénoncé le Front Polisario.
Dans une déclaration à l'Agence sahraouie SPS, le coordinateur sahraoui auprès de la Minurso, M'hamed Kheddad, a dénoncé cette dernière "loi marocaine expansionniste" qui vise à annexer les eaux territoriales sahraouies, soulignant que cette loi n'a aucune base légale.
"Nous condamnons fermement ces projets de loi marocains qui ne sont rien d'autre qu'un nouvel épisode d'expansionnisme marocain dont toute la région souffre", a souligné M. Kheddad, coordinateur sahraoui auprès de la mission de l'ONU pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental.
M'hamed Kheddad a soutenu que "cet acte intervient également dans le cadre de la campagne désespérée menée par le Maroc pour légitimer son occupation illégale de parties du Sahara occidental par des pots-de-vin et l'implication d'entités étrangères dans leur aventure coloniale dans la partie occupée de notre territoire national".
"La loi marocaine expansionniste, qui vise également à annexer les eaux territoriales adjacentes aux îles Canaries et à d'autres territoires espagnols, est également une conséquence directe de l'échec de l'Espagne, en tant que puissance administrante du Sahara occidental, à s'acquitter de sa responsabilité juridique et historique de décoloniser le territoire sahraoui conformément aux résolutions pertinentes de l'Assemblée générale des Nations Unies d'une part, et la soumission injustifiée de l'Espagne à la politique de chantage marocaine, d'autre part", a-t-il souligné.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.