Nouvelle fonction pour le Général-major Kaidi    1.000 kits de dépistage rapide "prochainement" confectionnés    La Banque d'Algérie annonce une série de "mesures exceptionnelles"    L'Algérie cherche à acheter 500.000 lunettes de protection et 995.000 blouses médicales    20 nouveaux décès et 45 autres ca s confirmés    La Ligue 1 française trouve une formule pour la baisse des salaires    Liverpool : Klopp avait baissé les bras pour Coutinho    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les écoles privées aux abonnés absents    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    Le président du RAJ condamné à un an de prison    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Polisario: "le Maroc n'est qu'une puissance militaire occupante" du Sahara occidental
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 02 - 2020

Oubi Bouchraya, membre du Secrétariat national du Front Polisario, chargé de l'Europe et l'Union européenne (UE), a rappelé jeudi que le Maroc n'est qu'une "puissance militaire occupante" du Sahara occidental.
"Le Maroc n'a autre statut qu'une puissance militaire occupante du territoire longtemps affirmé par l'Assemblée générale ainsi que le Conseil de sécurité de l'ONU et réaffirmé récemment par les arrêts de la Cour de justice de l'UE en 2016 et 2018", a précisé Oubi Bouchraya.
Il réagissait à des propos du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, selon lesquels "l'accès et les conditions d'entrée dans un territoire non autonome tel que le Sahara occidental sont déterminés par ‘les autorités administrantes du territoire'".
"Le Maroc ne peut même pas prétendre au statut d'une puissance administrante de facto, prétention contredite par l'avocat de la Cour de Justice européenne en janvier 2018, rappelant qu'une telle notion n'existe pas dans le droit international", a soutenu le représentant du Front Polisario.
Dans une déclaration de presse, Oubi Bouchraya expliqué, que tout en rappelant, le soutien de l'UE aux efforts de l'ONU pour le règlement de la question du Sahara occidental, M. Borrell a terminé sa réponse à une question parlementaire et au nom de la Commission Européenne datée du 18 Février 2020, par "un nouveau dérapage en affirmant que l'accès et les conditions d'entrée dans un territoire non autonome tel que le Sahara occidental sont déterminées par 'les autorités administrantes du territoire'".
"Ce paragraphe contient deux affirmations "erronées, contraires au droit international et européen et trahit les obligations de l'UE en matière des droits de l'homme", a regretté Oubi Bouchraya, ajoutant que "le Maroc occupe le Sahara occidental et son statut est celui d'une puissance d'occupation, devant respecter la IVème Convention de Genève".
Oubi Bouchraya a, en outre indiqué, qu'"avec ces déclarations, M. Borrell encourage de fait l'expulsion des citoyens, élus et journalistes européens, dont de nombreux Européens et Espagnols, chassés régulièrement du Sahara occidental par les autorités marocaines au nom de possibles contacts avec des Sahraouis qui osent exprimer publiquement leur volonté de s'autodéterminer. Droit reconnu par l'ONU depuis plus de 60 ans et toujours interdit d'expression publique sous occupation marocaine".
M. Borrell, ajouté le responsable sahraoui, "contredit les décisions prises par l'Union européenne avec les accords d'extension" de 2019, contestés par le Front Polisario devant le Tribunal de l'Union européenne.
"En effet si l'Union européenne a décidé de ce procédé ‘d'extension', c'est justement parce que le Maroc n'a aucun statut, et surtout pas celui de puissance administrante, lui permettait d'exploiter les ressources du territoire du Sahara occidental", a-t-il soutenu.
"La volonté européenne partout affirmée d'œuvrer en faveur de la paix et suivant les règles du droit international, devrait plutôt inviter son Haut Représentant à modérer ses choquantes amitiés marocaines et l'engager à formuler pour l'UE une position équilibrée qui lui donne les moyens de peser pour le règlement politique du conflit du Sahara occidental conforme aux résolutions de l'ONU et en suivant l'esprit des différents arrêts et recommandations de la CJUE en ce domaine", a conclu Oubi Bouchraya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.