«L'algérianisation», priorité de Belhimer    Installation du nouveau président du tribunal administratif    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    L'Ansej en mission de sensibilisation    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    Sauvetage de 19 harragas près des îles Habibas    Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda    Benbouzid s'engage à y remédier    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Office national des droits d'auteur (ONDA) : Transparence dans la gestion    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Marche symbolique des hirakistes    La tension monte au sein de l'Opep+    Fin de calvaire pour les souscripteurs AADL    Ce que prévoit le projet de rénovation    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    "Je suis soulagé !"    CRB : Aïboud contrôlé positif à la Covid-19    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Les préinscriptions électroniques débutent demain    Salon de l'agriculture et des industries agroalimentaires : La Safex reprend ses activités    Abdelaziz Medjahed installé à la tête de l'Inesg    Les protestataires décident de bloquer les RN9 et 12    Satisfaction des autorités, frustration des candidats    Marches à Djaâfra et à Ras El-Oued    Sept morts dans deux attaques    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Une stratégie de promotion du recyclage en cours de développement: Près de 2 tonnes de déchets en plastique collectées par jour par les CET    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    L'INFORMEL    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Les 4 samedis    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'amendement de la Constitution vise à édifier un Etat fort et à protéger la société contre les turbulences
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 02 - 2020

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a indiqué, dimanche, que l'amendement de la Constitution visait à "édifier un Etat fort" et à "protéger la société contre les turbulences" qui agitent des pays frères et amis.
"L'amendement de la Constitution vise à édifier un Etat fort dans lequel les citoyens, égaux devant la loi, exercent leurs droits en toute liberté dans le cadre de la loi", a affirmé le Président Tebboune dans un allocution à l'occasion de la célébration du 30e anniversaire de la création du Conseil constitutionnel, lue en son nom par son conseiller Boualem Boualem.
"L'idée d'un amendement profond et global de la Constitution avait été exprimée avant et après l'élection présidentielle du 12 décembre 2019 en tant qu'étape fondamentale pour l'avènement de la nouvelle République que nous appelons de nos vœux et dans laquelle cet amendement est une priorité", a souligné le Président Tebboune.
L'amendement constitutionnel vise également à "appuyer et accompagner le processus d'ouverture de la société algérienne sur la modernité dans le respect de ses valeurs civilisationnelles, tout en œuvrant à la préservation de sa stabilité afin de la protéger contre les turbulences qui agitent les pays frères et amis qui nous entourent et plusieurs autres encore dans un monde en proie à de profonds bouleversements", a souligné le Président de la République.
L'Algérie "s'apprête aujourd'hui à amender sa Constitution suivant une méthodologie bien étudiée à travers le lancement de consultations avec des personnalités nationales concomitamment à la mise en place du Comité d'experts chargé de formuler des propositions pour une révision constitutionnelle avant le large débat qui s'ensuivra au Parlement et qui sera retransmis en direct à travers différents médias afin que le citoyen y soit associé au même titre que les acteurs politiques et l'ensemble de la société civile", a-t-il précisé.
Et d'ajouter: "la méthode que nous avons adopter pour la concrétisation de cette vision est basée sur des fondements solides et constants, loin de toute déformation ou improvisation afin de prémunir le pays contre ce dont il avait souffert, notamment les affres du terrorisme et l'instabilité, rejetés catégoriquement par le peuple".
"C'est dans cette même optique, que l'Algérie a annoncé qu'elle ne ménagera aucun effort en faveur du rétablissement de la paix et de la stabilité et du règlement des conflits aussi bien dans les pays du voisinage, tels le Mali et la Libye que dans toute l'Afrique et dans le monde entier, a-t-il souligne , précisant qu'"il s'agit là d'un principe ancré dans la politique extérieure de l'Etat algérien".
A cette occasion, M. Tebboune a réitéré son engagement à satisfaire les revendications du Hirak béni résultats de la nouvelle réalité de notre pays sur les plans politique et socio-économique", précisant que le choix de réviser la Constitution "constitue une première étape, dans le cadre d'une vision globale, visant à renforcer le processus d'édification institutionnelle de l'Etat et à favoriser la libération graduelle de notre société et à maîtriser les standards de modernisation dans le cadre de nos valeurs civilisationnelles. Une choix qui exprime réellement le projet de construction d'une société moderne que nous avons entamer à pas résolus, le projet d'une société basée, avant tout, sur le renforcement de l'harmonie et de l'entente nationales à partir d'une Constitution, dont les fondements font l'unanimité", a-t-il poursuivi.
Ces fondements consistent essentiellement en la protection des libertés et droits des citoyens, la moralisation de la vie publique et la lutte contre la corruption sous toutes ses formes, en sus du renforcement du principe de la séparation et l'équilibre des pouvoirs et la promotion du rôle du Parlement dans l'accompagnement de l'action du gouvernement, le renforcement de l'égalité entre citoyens face à la loi et la consécration des mécanismes d'organisation des élections, la réglementation du champ médiatique et l'amélioration de la gouvernance.
L'anniversaire de la création du Conseil Constitutionnel, une opportunité pour évaluer les réalisations en matière de Justice Constitutionnelle
Par ailleurs, le Président de la République a indiqué que la célébration de cet anniversaire constituait "une opportunité pour méditer et évaluer les réalisations accomplies par notre pays en matière de justice constitutionnelle, qui revêt une importance majeure quant à l'instauration de l'Etat de droit, la consécration des valeurs constitutionnelles et la protection des droits et des libertés", affichant son "plein" soutien aux efforts consentis par le Conseil en matière de réflexion, analyse et recherche pour instaurer les valeurs de justice et préserver les droits et
libertés des citoyens tout en consacrant les règles de stabilité, de paix et de justice dans le monde outre la coopération et la complémentarité escomptées par l'Algérie afin de réaliser un développement équilibré et bénéfique à tout un chacun".
A ce propos, le Président Tebboune a rappelé la place de l'institution constitutionnelle dans le système institutionnel algérien, en tante qu'institution de souveraineté, jouissant de l'indépendance administrative et financière et dont les décisions, basées sur la Constitution comme seule référence, sont strictement appliquées par les Pouvoirs publics.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.