Générosité exceptionnelle    AADL: Dernière opération de choix du site au profit des souscripteurs    L'asymétrie des idioties    LE DECOMPTE DES MORTS    Iran: Rohani accuse Israël de vouloir semer le «chaos» en tuant un scientifique    Ligue des champions d'Afrique : CRB - Al Nasr, aujourd'hui à 17h00: Le Chabab pour renouer avec la tradition    Football - Ligue 1: L'ESS, la JSS, l'USB et le NCM s'installent    Ligue des champions d'Afrique: Le MCA impose le nul aux Buffles du Bénin    Chlef: Le deuxième pôle universitaire réceptionné fin janvier    Bouira: Un policier retrouvé pendu    Mercuriale: Des hauts et des bas    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    Droits de l'homme en Algérie: des partis et des organisations nationales condamnent le contenu de la résolution du PE    L'impuissance de la communauté internationale    Les souscripteurs invités à choisir leurssites    Les vaccins anti Covid-19 dopent le marché des hydrocarbures    Des tests PCR à moins de 9.000 DA    1.044 nouveaux cas et 21 mortsen 24 heures    La pénurie persiste    Le gouvernement déterminé à instaurer un "modèle énergétique durable"    Premier League : Everton chute face à Leeds    Covid-19: des contacts en cours pour l'acquisition du vaccin dés sa disponibilité    15 ans de prison requis contre Zoukh pour octroi d'indus privilèges à la famille Hamel    Le documentaire "Objectif Hirak" primé en Inde    Football / Ligue 1 : cinq autres clubs signent la convention tripartite    Le Maroc veut perturber une manifestation dénonçant l'agression à El Guerguerat    Zetchi donne des nouvelles de Belmadi    Groupe parlementaire FLN : la résolution du Parlement européen dépourvue du moindre fondement diplomatique    Energie: le gouvernement déterminé à instaurer un modèle énergétique durable    Lutte contre l'Islamophobie: L'Algérie réaffirme sa position "immuable"    PSG : Les mots forts de Neymar en hommage à Diego Maradona    Abiy Ahmed rencontre les envoyés spéciaux de l'UA    L'affaire de l'automobile sera rejugée    «Tant que le virus est là, il n'y aura pas de reprise»    «À Omar-Hamadi pour un résultat positif»    La semaine des procès en appel à la cour d'Alger    Beyoncé en tête avec 9 nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Réparation du grand orgue de Notre-Dame, un chantier très délicat    Cambridge lance un appel pour retrouver des carnets de Darwin «volés»    "La persistance des déficits éliminera toute marge de manœuvre"    Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    L'armée s'implique dans la lutte anti-Covid    Parfaite lune de miel dans un climat de tempête géopolitique    Sit-in de soutien à Walid Nekkiche et aux détenus d'opinion    Vers la réalisation d'un théâtre de verdure et d'une bibliothèque    Lancement du concours "Ungal" du meilleur roman en tamazight    Les actrices intensifient la sensibilisation citoyenne    Suppression de visas pour les Emirats: Le ministère des Affaires étrangères dément    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





l'ONU appelée à envoyer des commissions d'enquête dans les zones sahraouies occupées
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 02 - 2020

La militante sahraouie, Aminatou Haidar, a demandé à la Commission des droits de l'Homme de l'ONU d'envoyer des commissions d'enquête dans les zones occupées du Sahara occidental et d'agir devant les graves violations commises par le régime d'occupation marocain contre la population civile sahraouie.
Lors de sa présentation à la 43e session du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à Genève, le prix Nobel alternatif 2019, a exprimé sa profonde "préoccupation des souffrances du peuple du Sahara occidental qui a été militairement occupée par le Maroc depuis 1975".
"Depuis cette date, le Maroc continue de violer systématiquement tous nos droits légitimes", a dénonce l'icône de la résistance pacifique sahraouie, citée samedi par l'Agence SPS.
"Torture, traitements cruels et dégradants, détention arbitraire, fausses accusations, expulsion du travail, expulsion forcée vers les villes du Maroc, diffamation par la presse marocaine", sont quelques-unes des méthodes utilisées par le régime marocain contre les citoyens sahraouis, cité par la militante sahraouie des droits de l'Homme.
"Les violations constantes se produisent à un moment où l'accès des observateurs internationaux au territoire occupé est impossible", a-t-elle souligné.
La "Gandhi Sahrauie" a également averti que "pour maintenir cette résistance pacifique" au Sahara occidental, l'ONU "doit prendre des mesures concrètes pour garantir le respect des droits fondamentaux et ainsi garantir au peuple sahraoui l'exercice de son droit inaliénable à l'autodétermination".
Mme Haidar, défenseur des droits de l'Homme au Sahara occidental, victime de torture, de disparition forcée et de détention arbitraire, a renouvelé son appel à la communauté internationale pour la prolongation du mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) pour assurer la sécurité de la population vivant dans les zones sahraouies occupées par le Maroc.
Haidar aborde avec Bachelet la situation dans les zones occupées du Sahara occidental
Aminatou Haidar, arrivée à Genève dans le cadre d'un programme de travail et de réunions organisé par la Fondation -The Right Livelihood-, a rencontré vendredi le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet.
Cette rencontre, explique le mêm source, été l'occasion pour échanger sur la situation des droits de l'Homme au Sahara occidental et les violations constantes des droits de l'Homme commises par le régime d'occupation marocain contre la population civile.
A travers son compte dans le réseau social Twiiter, Mme Haidar a souligné que lors de cette réunion, "l'une des exigences exprimée au responsable des Nations Unies est de mettre en œuvre des mesures et actions concrètes dans le domaine des droits de l'Homme dans les zones occupées du Sahara occidental".
Aminatou Haidar a procédé à un exposé sur la situation grave dans laquelle se trouve les Sahraouis dans villes occupées du Sahara occidental, et a déploré la passivité de la communauté internationale dans le plus ancien processus de décolonisation en Afrique.
De même, la militante sahraouie a dénoncé "l'oubli auquel est soumis les prisonniers politiques sahraouis emprisonnés par le régime marocain".
Enfin, le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme a reçu de Hiadar l'inquiétude de toutes les organisations de défense des droits de l'Homme dans les zones occupées de l'absence de rapport sur la situation sur le territoire ou l'absence de réponse aux violations et agressions commises par le régime marocain.
La militante sahraouie, Aminatou Haidar a reçu le "Prix Right Livelihood 2019", aussi connu comme "Prix Nobel alternatif", début décembre à Stockholm, lors d'une cérémonie officielle à laquelle ont assisté plus de1200 militants du monde entier.
Ce "Prix Nobel alternatif " a été décerné cette année à quatre défenseurs des droits de l'Homme et du climat.
C'est la toute première fois que Right Livelihood honore un Lauréat du Sahara occidental.
"Le peuple sahraoui a subi plus de quarante années d'occupation marocaine, toute opposition étant brutalement réprimée. Le courage et la fermeté qu'a manifesté Aminatou Haidar en organisant la résistance pacifique et en haussant de la voix devant la communauté internationale peut inspirer toute personne qui a foi dans la justice ", relève Ole von Uexkull, directeur exécutif de la Fondation.
Se déclarant "honorée" de recevoir le célèbre Prix, Aminatou Haidar a déclaré que cette attribution est "une reconnaissance" de sa "lutte non violente et de la juste cause du peuple sahraoui qui malgré l'occupation militaire et les nombreuses violations des droits de l'homme élémentaires, poursuit son combat pacifique".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.