Le procès Hamel reporté au 17 novembre    Un scrutin miné ?    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Rejet de 77 dossiers de candidature    Des candidats exclus font appel    Renforcement de la coopération policière entre les pays africains    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Retour du public dès demain sous conditions    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Aucun effet sur les prix du poulet    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Des rejets «excessifs et arbitraires»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Procès de l'ancien DGSN Abdelghani Hamel : levée de l'audience, reprise mardi
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 03 - 2020

La présidente de la section des délits au tribunal de Sidi M'hamed d'Alger, a levé lundi l'audience au 4ème jour du procès de l'ancien directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdelghani Hamel, de son épouse et de ses fils, pour sa reprise demain mardi.
La séance d'aujourd'hui a été consacrée aux plaidoyers des avocats de certains accusés à l'instar de l'ancien wali d'Oran, Abdelmalek Boudiaf dont les avocats ont rejeté toutes les charges qui lui sont assignées, affirmant que leur mandant n'avait aucune relation avec les investisseurs et que l'étude des dossiers et l'octroi des privilèges ne relevaient pas de ses prérogatives, ajoutant qu'"il n'avait reçu aucun appel de la part de Abdelghani Hamel ou de ses enfants".
Dans le même cadre, le collectif de défense d'anciens responsables locaux poursuivis pour dilapidation de deniers publics et abus de fonction ont plaidé l'innocence de leurs mandants, qualifiant les réquisitoires du Procureur de la République d'"infondés". Il s'agit de l'ex-directeur de la Régie foncière de la ville d'Alger, Maachi Fayçal, de l'ancien directeur de l'Industrie par intérim de la wilaya d'Oran, Khaldoun Abderrahim, et de l'ancien directeur des domaines de la wilaya d'Oran, Maalam Samir, du Chef du service technique à l'Agence foncière d'Alger, Hmirat Djelloul, le cadre à la Direction des domaines à la wilaya d'Alger, Chenine Nacer et l'ex directeur des domaines de la wilaya de Tipasa, Bouamrane Ali.
La défense de l'accusé Bali Ali, promoteur immobilier, a requis l'acquittement de son mandant poursuivi pour délivrance d'une attestation de travail falsifiée à la fille de l'accusé principal, Chahinaz Hamel.
Le Procureur de la République avait requis, dans la matinée, vingt (20) ans de prison ferme à l'encontre de l'ancien Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdelghani Hamel et de son fils Amiar assortis d'une amende de huit (08) millions DA avec confiscation de leurs biens.
Le Procureur de la République près le Tribunal de Sidi M'hamed a requis également une peine de quinze (15) ans de prison ferme à l'encontre de ses autres enfants, Mourad, Chafik et Chahinaz et dix (10) ans de prison à l'encontre de son épouse, Annani Salima, assortis d'une amende de huit (8) millions de dinars chacun.
Dans la même affaire dont le procès a débuté mercredi dernier, le Procureur de la République près le même Tribunal a requis des peines de 15 ans et de 12 ans de prison assortis d'une amende de 08 millions DA à l'encontre des Ex walis de Tipasa et de Tlemcen, respectivement Ghellaï Moussa et Zoubir Bensebane poursuivis également dans cette affaire, et requis dix (10) ans de prison assortis d'une amende de huit (8) millions de dinars à l'encontre des ex walis d'Oran Abdelghani Zaalane et Abdelmamlek Boudiaf.
Dans le même cadre, le Procureur de la République a requis une peine de dix (10) ans de prison assortis d'une amende d'un (01) million DA à l'encontre de l'ex-directeur général de l'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI), Mohamed Rehaimia et l'ex directeur des domaines de la wilaya de Tipasa, Bouamrane Ali.
Le Procureur de la République près le Tribunal de Sidi M'hamed a requis également une peine de huit (08) ans de prison ferme à l'encontre de l'ex-directeur de la Régie foncière de la ville d'Alger, Maachi Fayçal, l'ancien directeur de l'Industrie par intérim de la wilaya d'Oran, Khaldoun Abderrahim, et l'ancien directeur des domaines de la wilaya d'Oran, Maalam Samir.
Une peine de huit (08) ans de prison a été requise à l'encontre du Chef du service technique à l'Agence foncière d'Alger, Hmirat Djelloul et Chenine Nacer, un cadre à la Direction des domaines à la wilaya d'Alger.
Le représentant du ministère public a requis une peine de 2 ans de prison ferme assortie d'une amende d'un (1) million Da à l'encontre de l'accusé Bali Ali, un promoteur immobilier.
Concernant les personnes morales représentées par les sociétés poursuivies dans cette affaire, il a été requis à leur encontre une amende de 32 millions Da et la confiscation de tous leurs biens, outre l'interdiction d'exercer une activité économique pour une durée de 5 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.