Football amateur-Fia: la DTN conviée à une réunion par visioconférence    Illizi: installation des nouveaux Président et Procureur général de la Cour de justice    Gouvernement-walis: poursuite à huis clos des travaux des ateliers    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    L'ambassadeur sahraoui en Algérie salue le soutien de l'Algérie à la cause sahraouie    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La défense fait appel    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    La traque d'un "sulfureux" général    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    11 décès et 495 nouveaux cas en 24 heures    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    La colère de Tebboune    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020
Publié dans Algérie Presse Service le 05 - 07 - 2020

La production industrielle du secteur public, a reculé de 6,7% durant le 1er trimestre 2020, par rapport à la même période de 2019, a appris l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).
Durant les trois premiers mois de l'année en cours, la production industrielle du secteur public a connu des baisses au niveau de la plupart des secteurs d'activités à l'exception des industries de l'Agro-alimentaire et des industries diverses, qui ont connu des hausses respectives de (+5,9%) et de (+51,7%), précisent les données de l'Office.
Le secteur de l'énergie a observé une baisse de 1,2% au 1er trimestre de l'année en cours et par rapport à la même période de l'année dernière, a indiqué l'ONS.
Les Hydrocarbures ont reculé de 3,3%. Ce repli de la production s'explique, essentiellement, par une baisse de 3,9% de la branche "pétrole brut et gaz naturel" et une chute de 11,9% de celle de "liquéfaction du gaz naturel".
Les mines et carrières ont affiché une baisse de production de 4,8%. Cette tendance est perceptible, notamment au niveau des branches de l'"extraction de la pierre argile et sable" (-1,7%), l'extraction du sel (-10,7%) et celle du minerai de phosphates (-25,1%).
Les industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE) ont chuté de 38,2%. Ce résultat est due à "des chutes importantes induites par un certain nombre d'activités, notamment la fabrication des biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques (-40%), la fabrication des biens de consommation métalliques (-39,5%) et la production et transformation des métaux non ferreux (-51,8%).
Les matériaux de construction, pour leurs parts, ont enregistré une décroissance substantielle, avec -11,5%. Cette variation négative s'explique, notamment, par le recul de la production des branche des liants hydrauliques (-12,8%), la fabrication des matériaux de construction et produits rouges (-7,4%) et l'industrie du verre avec (-13%).
Les industries chimiques ont observé, également, une baisse de 11,5%. La plupart des activités relevant du secteur est concernée par cette tendance, notamment, la fabrication de la chimie organique de base (-23,6%), la fabrication de peinture (-18,8%), et la fabrication des produits pharmaceutiques (-9%).
Lire aussi: Industrie publique: les prix à la production en hausse de 0,6% le 1er trimestre 2020
La production industrielle des textiles a, aussi, enregistré une variation négative, avec (-14,6%). Cette tendance s'explique, particulièrement, par la chute de la production des biens de consommation de (-38,9%).
Les industries des bois et papier ont reculé de 23,3%. Cette baisse a concerné l'ensemble des activités relevant du secteur, notamment, l'industrie de l'ameublement (-36,1%) et la menuiserie générale (-11,7%).
Quant à la production des industries des cuirs et chaussures, elle a chuté de 20,4%. Cette tendance est perceptible tant au niveau des biens intermédiaires (-18,1%) que des biens de consommation (-25,1%).
Afin d'améliorer les atouts de l'industrie nationale et de diversifier la production, le Gouvernement avait adopté dans le cadre du "renouveau économique attendu", une nouvelle politique économique, qui sera essentiellement axée sur la mise en place d'un nouveau mode de gouvernance économique, d'une gestion moderne de l'entreprise économique, du développement des filières industrielles prometteuses, de l'accroissement des niveaux de production et de la valorisation des ressources naturelles du pays.
Cette démarche englobe notamment, l'assainissement du milieu juridique de l'investissement, la création d'un climat approprié aux affaires et l'affectation du foncier économique à l'investissement productif.
"Cette vision constitue le cadre de référence opérationnel de la mise en œuvre par le gouvernement de son plan d'action pour faire face à la baisse des prix du pétrole (..), la rationalisation des dépenses de fonctionnement et d'équipement et la promotion, de manière soutenue, d'une économie diversifiée, développant davantage l'économie réelle et son moteur l'entreprise nationale, créatrice de richesse", avait souligné début mars dernier, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, en marge de la cérémonie d'installation du nouveau président du Conseil national économique et social (CNES).
En 2019, la production industrielle du secteur public, a connu une hausse de 2,7%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.