Tiaret : Le réseau d'alimentation en eau potable sera réhabilité    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    Encore un scandale à l'ESSTS de Dely Brahim : Quatre plaintes pour harcèlement contre le directeur    On vous le dit    Mila: logements et aides financières pour les sinistrés des deux tremblements de terre    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Commerce extérieur: Tebboune veut une évaluation de l'accord avec l'UE    Chlef: Le nouveau procureur général installé    Défis et impératifs des urgences    Les cas de Covid-19 en recul    Tlemcen: Motos et quads sous surveillance    Constantine: Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Tébessa: Autre temps, autres gens...    Tebboune ordonne l'accélération des enquêtes et la sanction des auteurs    "Je ne quitterai Nice que pour un grand club"    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    L'Espagne exprime la volonté de développer la coopération avec l'Algérie    3 ans de prison pour Drareni, Belarbi et Hamitouche 2 ans de prison, dont 4 mois ferme    Le SNJ réagit à la lourde condamnation du journaliste Khaled Drareni    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    Plus de 13 ha de forêt consumés par le feu    Les chemins de wilaya réhabilités    Un kilomètre de lignes électriques endommagé    Le gouvernement Diab démissionne    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    Décés de la comédienne Nouria Kazdarli a l age de 99 ans    La mosquée Sidi Ghanem n'a subi aucun dégât    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    Start-up: le Fonds de financement opérationnel dès la semaine prochaine    L'esprit joyeux et la sincérité de "Ammi Bachir'', les secrets de sa notoriété    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    Sortie de promotions d'officiers de l'ESDAT de Reghaïa    ALGERIE-ESPAGNE : Le ministre espagnol de l'Intérieur reçu par le président    C'est le jour de vérité !    Rachid Belhout n'est plus    "La Banque d'Algérie a besoin d'un gouverneur qui tire son pouvoir de son savoir"    Les révélations glaçantes de sa famille    13 relaxes et une condamnation avec sursis    Parler mais en silence et si possible en langue nationale    Sidi Bel-Abbès: Trois clubs officiellement promus    Dormir pour nous reposer de vivre !    L'entraineur zeghdoud donne son accord de principe au nahd    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des partis politiques s'indignent des déclarations de Marine Le Pen glorifiant le passé colonial de son pays
Publié dans Algérie Presse Service le 09 - 07 - 2020

Plusieurs partis politiques se sont indignés, jeudi, des déclarations de la présidente du parti français d'extrême droite, le Rassemblement national (RN), Marine le Pen, coïncidant avec la célébration du 58ème anniversaire de l'indépendance de l'Algérie et la fin de l'ère coloniale française que Le Pen a qualifiée d'"œuvre civilisatrice".
Le parti de la liberté et de la justice (PLJ) a indiqué, dans un communiqué, que les déclarations de la présidente du RN "témoignent manifestement des pulsions racistes de ce courant politique qui exploite chaque occasion pour faire des déclarations de haine et d'hostilité envers tout ce qui est algérien et contre toute demande que l'Algérie, Etat et peuple, soulève pour exiger de la France des excuses quant à ses crimes commis durant plus de 130 ans de colonisation abjecte".
Le même parti a estimé que la récupération par l'Algérie des crânes des leaders de la résistance populaire "n'est pas passée inaperçue devant Marine Le Pen sans lui rappeler le passé colonial odieux de son pays, étant donné que la récupération par l'Algérie d'une partie des restes mortuaires de ses héros lui a fait rappeler les crimes commis par son père, le criminel de guerre Jean-Marie Le Pen".
Et d'ajouter que "ces déclarations insolentes ne changeront en rien les faits historiques et les crimes de guerre qui rendent coupables son père et ses grands-parents" et que la demande des Algériens réclamant des excuses "restera un droit juste et légitime qu'il finiront par arracher".
Pour sa part, le parti du Mouvement El Bina a affirmé que les dernières déclarations de Marine Le Pen "confirment encore une fois que la résistance et la lutte du peuple algérien pour son indépendance, sa souveraineté et sa liberté dérangent toujours la France coloniale et provoquent ses relais extrémistes".
Pour le parti, "ce genre de déclarations provocatrices ne fait que renforcer l'unité et la détermination du peuple algérien à aller de l'avant pour l'édification de l'Algérie Nouvelle, en consolidant le front interne conformément au serment des chouhada de la résistance et aux valeurs de la Glorieuse guerre de libération".
L'Alliance nationale républicaine (ANR) a vivement condamné et dénoncé les propos de Marine Le Pen, estimant qu'ils "révèlent la haine viscérale de ces descendants de criminels de l'armée coloniale française et de l'OAS et trahissent l'agacement des lobbies et cercles hostiles à notre pays qui ne supportent pas de voir le retour réussi de la diplomatie algérienne qui a su imposer sa vision éclairée sur les questions régionales et internationales et la cohésion entre le peuple et son armée".
Pour sa part, le Rassemblement national démocratique (RND) a affirmé, dans un communiqué, que les propos de la leader d'extrême droite, Marine Le Pen au sujet des excuses demandées à la France pour les crimes qu'elle a commis en Algérie durant la colonisation "montrent l'hostilité envers un pays indépendant dont les enfants ont défendu l'honneur de la France dans toutes ses guerres alors que son père Le Pen, Aussaresses, Bigeard et consorts commettaient les pires formes d'exactions et de torture contre le peuple algérien".
Pour le parti du Front de libération nationale (FLN), les déclarations de Marine Le Pen "confirment une fois de plus le complexe historique" de certains politiques en France envers l'Algérie indépendante. "Ils auraient plutôt dû avoir honte de la séquestration par leur pays des crânes et restes mortuaires des héros des résistances populaires", a soutenu le parti.
Et d'ajouter que Le Pen "a réagi aux questions évoquées par le président de la République sur la nécessité pour la France de s'excuser pour ses crimes, la récupération des restes mortuaires de tous les chouhada et héros de l'Algérie encore en France, les droits imprescriptibles, mais aussi au rappel de la vérité historique de l'Algérie indépendante", appelant l'ensemble des partis et des organisations de la société civile à "faire preuve de vigilance face à ce qui se trame contre notre pays et à œuvrer de concert à la consolidation du front intérieur et au renforcement de la cohésion nationale".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.