Real - Zidane : "Je n'ai jamais pensé que j'étais intouchable. Jamais"    Environnement : Benharrats prend part à la 8ème session extraordinaire de la CMAE    Assad prend part à une réunion pour le lancement de la plateforme numérique des langues africaines    OPEP+ : L'augmentation de la production à partir janvier, une décision qui convient tous    TIARET : La police enquête sur les livrets fonciers de Tahkout    AEROPORT AHMED BEN BELLA (ORAN) : Reprise des vols domestiques demain dimanche    SIDI BEL ABBES : 677 associations de wilaya et 430 communales en activité    Déblocage des sites internet : Réflexion exclu !?    Le mouvement palestinien BDS défend le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    L'ALGERIE REFUSE TOUTE INGERENCE DANS SES AFFAIRES INTERNES : Salah Goudjil fait passer le message    Cherif Mellal ‘'menace'' pour Matoub Lounès    Coronavirus : 803 nouveaux cas, 541 guérisons et 12 décès    Développement : Réalisation de pistes cyclables et de parcours de VTT à Alger    Des chutes de neige prévues sur les reliefs dépassant 1.000 mètres d'altitude    ALGERIENS BLOQUES A L'ETRANGER : Air Algérie programme 24 vols de rapatriement    Démantèlement de plusieurs associations de malfaiteurs    TIARET : Le présumé auteur du vol de 10 millions de cts écroué    MASCARA : Le wali visite des projets dans les zones d'ombre    LUTTE ANTITERRORISTE : L'expérience algérienne "exhaustive et intégrée"    Tahar Ouettar, l'écrivain athée qui défendait les islamistes.    Batna: découverte d'une inscription libyque au site Guergour à Seriana    Laghouat se remémore l'un des pires massacres perpétrés par la France coloniale contre le peuple algérien    Industrie : l'ENIEM a besoin d'un financement bancaire pour sa relance    RND : examen du fonctionnement du parti et des derniers développements sur le plan international    L'APN participe samedi à une réunion sur "les processus de paix à l'échelle mondiale: rôle et participation des femmes"    Les unités de l'APLS continuent de viser des positions militaires de l'occupation marocaine    Douanes : mise en échec d'une contrebande et tentative d'introduction stupéfiants    Jeux paralympiques: versement de subventions financières aux athlètes qualifiés et qualifiables    Milan AC: Bennacer encense son coach    Ligue des champions : forfait des Buffles du Borgou, la CAF réagit    6e session du Forum parlementaire euro-méditerranéen : le Parlement algérien réaffirme le rejet de la résolution du PE    Une caravane sillonne les zones d'ombre    Plus de 12 200 infractions enregistrées en un mois    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    "Pour une conférence nationale inclusive"    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    Une vie de combat    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Référendum sur la Constitution : sensibiliser le citoyen quant à son droit au vote
Publié dans Algérie Presse Service le 19 - 09 - 2020

Le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi a fait savoir que la mission de son organe consistait à "sensibiliser le citoyen quant à l'impératif d'exercer son droit de vote, selon le principe de la démocratie participative, sans pour autant s'immiscer, d'une façon ou d'une autre, dans son choix".
Dans une déclaration à l'APS, M. Charfi a précisé que l'action de sensibilisation figurait parmi les principales prérogatives de l'ANIE, affirmant que "notre travail consiste à sensibiliser le citoyen quant à l'impératif d'exercer son droit au vote, selon le principe de la démocratie participative, sans pour autant s'immiscer, d'une façon ou d'une autre, dans son choix".
Evoquant le volet encadrement de cette consultation populaire, M. Charfi se félicite de l'esprit patriotique dont fait preuve le peuple algérien quant à ce rendez-vous important qui s'inscrit dans le cadre de "la dynamique du changement inclusif".
Suite à la convocation, mardi dernier par le président de la République,du corps électoral pour le référendum sur la révision constitutionnelle, l'ANIE a annoncé la période de révision exceptionnelle des listes électorales, devant commencer dimanche 20 septembre et durer jusqu'au 27 du même mois. A noter qu'une campagne de sensibilisation sur ce projet national sera également lancée dimanche.
Plus précis, M. Charfi a fait part des préparatifs en cours pour le référendum populaire, indiquant qu'il serait probablement possible de s'inscrire aux listes électorales à distance au lieu d'y procéder à l'ancienne.
"Nous envisageons probablement lancer l'opération d'inscription pour la première fois à distance, d'ailleurs le staff technique de l'ANIE travaille sur cette option et nous nous efforçons d'y parvenir", a-t-il souligné, estimant que dans le cas où il ne sera pas possible de mener à bien cette démarche lors de ce référendum, cette alternative sera mise appliquée durant les prochaines législatives.
De surcroît, le nombre des "membres du secrétariat", bénévoles, inscrits durant les trois derniers jour via internet a atteint 1000 personnes/jour, et ce, en dépit de l'instabilité du réseau internet durant cette période en raison de l'examen du baccalauréat, a-t-il expliqué.
Lire aussi: Le Président Tebboune installe la Commission nationale chargée du projet de révision du code électoral
Il s'agit bel et bien de jeunes algériens, parmi les étudiantes et étudiants qui représentent "une réserve démocratique" ayant pour mission de "combler tout manque en ressources humaines destinées à encadrer le processus électoral et préserver la voix des citoyens le jour J".
Revenant sur les préparatifs menés par l'ANIE au sujet du référendum, M. Charfi a assuré que son organe était "fin prêt" pour ce rendez-vous, après avoir pris les choses en main dès l'annonce par le président de la République de son agenda politique et sa volonté d'opérer un amendement de la Constitution.
La démarche de l'ANIE "n'a pas cessé d'avancer malgré la crise sanitaire du fait de la Covid-19, laquelle a, certes, ralenti le rythme des préparatifs", a-t-il révélé.
Améliorer la performance durant le processus électoral, un objectif que l'ANIE veut atteindre
L'élection présidentielle du 12 décembre dernier a été la première épreuve de l'ANIE, qui lui a permis par la suite d'acquérir une expérience dans les divers aspects du processus électoral.
L'ANIE est "prête" à organiser et encadrer ce référendum populaire et "aspire actuellement à améliorer sa performance", a souligné M. Charfi.
Le prochain référendum a pour objectif d'"approfondir la dynamique de changement amorcé par le Hirak populaire qui a abouti à une élection Présidentielle qui a été sanctionnée par un Président élu démocratiquement", a-t-il dit, ajoutant que ce changement "se poursuit de manière approfondie à travers l'approbation d'une révision constitutionnelle" qui se prépare dans "un climat serein", ce qui constitue "un acquis proprement dit".
Il a également évoqué la constitutionnalisation de l'ANIE qui permet de "renforcer l'indépendance de cette organe qui régit et organise les différentes échéances cruciales, tout en les mettant à l'abri de toutes éventuelles transitions politiques".
A une question sur la commission gouvernementale chargée d'assister l'ANIE pour l'organisation du référendum sur la révision constitutionnelle et l'éventualité de la remise en question de l'indépendance de l'Autorité suite à la création de cette commission, M. Charfi a souligné que ce mécanisme "n'a aucun lien avec l'organisation", l'acte électoral relevant exclusivement de l'Autorité.
Rappelant que la loi autorise l'Autorité à accéder à tous les moyens matériels pour lui permettre d'accomplir pleinement ses missions, M. Charfi a indiqué avoir proposé au Président de la République de tenir l'autorité loin de toutes les préoccupations liées aux aspects matériels qui pourraient la détourner de sa principale mission qui est d'organiser le référendum et veiller sur la régularité de l'opération de vote".
Lire aussi: Référendum du 1er novembre: révision des listes électorales à partir de dimanche
A cet effet, le Président de la République a instruit le gouvernement de mettre en place les mécanismes à même de mener à bien cette démarche, à travers la création du mécanisme sus-indiqué, selon M. Charfi.
Dans le cadre de ce mécanisme, une coordination est établie avec les Secrétaires généraux des ministères concernés par le prochain référendum pour cerner les besoins matériels et structures administratives mis à la disposition de l'Autorité durant cette période, ajoutant que "le budget consacré à ce rendez-vous a été fixé".
Charfi a cité, à titre d'exemple, le protocole sanitaire relatif au référendum du 1er novembre prochain, d'où le recours au ministère de la Santé pour assurer les ressources humaines, à savoir le personnel des corps médical et paramédical ainsi que les ressources matérielles pour la mise en application de ce protocole".
La création de ce mécanisme qui intervient à la demande de l'ANIE vise à "rationnaliser les dépenses de l'Etat durant les différentes opérations du processus électoral".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.