Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    La rue maintient la pression sur Macron    "Pour une conférence nationale inclusive"    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Le procès en appel des frères Kouninef de nouveau reporté    Mettre fin à la guerre des prix    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Les non-dits    El-Kouki met en garde ses joueurs    Sur la liste d'attente    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Anne Sylvestre tire sa révérence à 86 ans    Pour ne pas oublier...    Quand Yasmina sauve Mohamed !    Ain Naga (Biskra) : Des travailleurs dénoncent leur licenciement    AADL Zerhouni Mokhtar (Mohammadia) : Des ascenseurs en panne depuis une année    Radio de Tizi Ouzou : Hommage au poète et dramaturge Mohia    Azzouz . Coiffeur pour dames à Skikda : D'art et de sensibilité    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    Une absence et des interrogations    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    CHU d'Oran: 12 nouveaux cas de sida chez les enfants en 11 mois    DEVISE ET LOGIQUE DE DIGNITE    Pourquoi un étranger pour évaluer le potentiel de notre domaine minier ?    J'irai me plaindre à mon député !    Diego...    Football - Ligue 1: Oran, Béchar et Chlef, pôles d'attraction    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    LABYRINTHES    Poursuite de la baisse des contaminations    Plus de 7 quintaux de kif traité saisis    Le gouvernement examine la création d'un comité d'évaluation    L'UMA dénonce "une campagne coloniale contre l'Algérie"    Les prévisions de Météo Algérie    Boukadoum appelle l'UA à assumer sa responsabilité face aux graves développements de la situation au Sahara occidental    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les bases militaires de l'occupation marocaine    Sahara occidental : des partis politiques réitèrent leur soutien au peuple sahraoui    Le sergent-chef Lelmaya Sifeddine tombe en martyr au champ d'honneur à Jijel    Schalke : Bentaleb sort du silence au sujet de sa mise à l'écart    Foot / Ligue des champions : le CRB et le MCA pour finir le travail    En effet..., que faire de la Ligue arabe ?    La fin d'un cauchemar    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Campagne référendaire : voter "oui" pour éviter les dysfonctionnements antérieurs
Publié dans Algérie Presse Service le 21 - 10 - 2020

Les intervenants au 15ème jour de la campagne pour le référendum sur le projet d'amendement de la Constitution, prévu le 1er novembre prochain, ont mis en avant mercredi la nécessité de voter "oui" lors de cette consultation populaire en expliquant les effets induits à travers notamment les réformes à apporter pour éviter les dysfonctionnements antérieurs.
L'amendement du projet de la Constitution "a mis fin à l'instrumentalisation de la question de l'identité nationale" grâce à la consécration officielle et définitive de Tamazight dans ce projet qui sera soumis au référendum le 1er novembre prochain, a indiqué à Bouira le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni.
Le patron du RND a estimé que le projet d'amendement de la Constitution qui "a apporté plusieurs points positifs, mènera le pays vers une véritable ouverture", car, a-t-il expliqué, "il a mis fin à l'instrumentalisation, par certaines parties, de la question de l'identité nationale".
M. Zitouni a relevé que la question de l'identité nationale a été instrumentalisée " depuis la période coloniale jusqu'à ce jour."
Certaines parties, a-t-il dit, "utilisent cette question sensible pour tenter de déstabiliser la nation et atteindre leurs objectifs".
Le secrétaire général de l'Union nationale des paysans algériens (UNPA), Mohamed Alioui a appelé, de son côté à partir d'El Tarf, les agriculteurs à voter en faveur du projet d'amendement de la Constitution soumis au référendum le 1er novembre prochain pour ''consacrer l'avènement de l'Algérie nouvelle, garantir le développement du secteur agricole et préserver le droit du paysan".
M. Alioui a souligné "l'importance d'aller voter", précisant que la participation au référendum du 1er novembre 2020 constitue "l'autre défi qu'aura à relever aujourd'hui le fellah qui a dû par le passé affronter plusieurs batailles et épreuves difficiles".
Plusieurs organisations patronales ont affiché leur union afin de bâtir les bases de l'économie de l'Algérie nouvelle, notamment à travers le référendum sur la nouvelle Constitution prévu le 1er novembre prochain.
Lire aussi: Révision de la Constitution: le rôle de la société civile et des médias mis en avant
Lors d'une conférence de presse réunissant le président de la Confédération algérienne du patronat-citoyen (CAPC), Sami Agli, le président de la Confédération nationale du patronat algérien (CNPA), Mohamed Said Nait Abdelaziz, le président de la Confédération des industriels et producteurs algériens (CIPA), Abdelwahab Ziani et le président de l'Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA), Mouloud Kheloufi, les quatre organisations patronales ont appelé à l'union à l'occasion de ce qu'ils considèrent comme "une étape importante pour bâtir l'Algérie nouvelle".
Cette étape, ont-ils rappelé, passe par le rendez-vous du 1er novembre prochain à l'occasion du référendum sur la nouvelle Constitution à laquelle ils ont apporté leurs contributions sur les volets économiques.
Pour sa part, le commandant général des Scouts musulmans algériens (SMA), Abderrahmane Hamzaoui, a affirmé à partir de Annaba que le référendum sur le projet d'amendement de la Constitution, le 1er novembre prochain, constitue "une importante opportunité" devant permettre aux jeunes et à la société civile de devenir "une force de représentation et d'action dans la nouvelle Algérie."
M. Hamzaoui a relevé que le projet d'amendement de la Constitution accorde "une place importante aux jeunes et à la société civile qui rompt avec les pratiques de marginalisation et habilite les jeunes à être une partie active et un véritable partenaire qui contribue au développement du pays."
Pour sa part, la secrétaire générale de l'Union nationale des femmes algériennes (UNFA), Nouria Hafsi, a appelé, depuis Adrar, à une forte participation de la femme au référendum sur l'amendement de la constitution pour améliorer sa condition.
Le choix de la date du 1er novembre pour la tenue du référendum est "judicieux", à considérer la profonde symbolique qu'elle véhicule et qui marquera le lien entre la génération de novembre de la libération et celle de novembre du changement, a souligné Mme Hafsi, lors de cette rencontre régionale organisée à la Maison de la Culture d'Adrar.
Le Secrétaire général du Front de libération national (FLN), Abou El Fadhl Baadji a, lui, appelé à partir de Mostaganem, à voter en faveur du projet d'amendement de la Constitution, qualifiant cet événement de "prélude aux réformes consacrant l'Etat de droit".
Abou El Fadhl Baadji a souligné que "ce document consensuel consacre la volonté populaire exprimée, lors du sursaut populaire, le 22 février 2019", estimant que "l'amendement de la Constitution se veut une réponse aux aspirations du peuple algérien qui appelle au changement et à la rupture avec le règne du pouvoir individuel et à aller vers un Etat de droit".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.