Ligue Europa: les premiers résultats de la soirée    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    FC Barcelone: La sortie surréaliste du Barça sur l'avenir de Messi !    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Le capitaine Benzema ne réussit pas au Real Madrid    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    J'irai me plaindre à mon député !    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le projet d'amendement de la Constitution préserve les constantes nationales
Publié dans Algérie Presse Service le 27 - 10 - 2020

Les participants à une rencontre de sensibilisation sur le projet d'amendement de la Constitution soumis à référendum le 1er novembre prochain ont indiqué que ce document "préserve les composantes et les constantes de l'Etat algérien".
"Le projet de révision de la Constitution renferme plusieurs articles qui consolident les composantes et les constantes de l'Etat en matière de culte, de langue et d'identité", a précisé le spécialiste en droit constitutionnel, Nadir Amireche, de l'université de Constantine au cours de cette rencontre tenue à l'initiative du bureau de Mila de l'Organisation de l'unité algérienne pour la sécurité et la paix civile, organisée à la maison de la culture M'Barek El Mili.
Précisant que "pour la première fois, la Déclaration du 1er novembre sera constitutionnalisée", le même intervenant a mis en garde quant à la "mauvaise compréhension des amendements" contenus dans ce projet, appelant à se référer aux spécialistes pour mieux comprendre le document soumis au référendum.
Et de poursuivre : "l'électeur se doit de consulter ce document et l'élite et académiciens ont le devoir de l'expliquer pour une bonne compréhension permettant aux citoyens d' exprimer leur conviction".
Nadir Amireche a indiqué que "dans le cas, où le projet d'amendement constitutionnel n'a pas été plébiscité, l'actuelle Constitution demeurera applicable et ne peut être amendée qu'à la fin du mandat législatif en cours, en mai 2022".
Il a ajouté que l'approbation de ce document, par le peuple, lors du référendum, contribuera à "l'édification d'une Algérie nouvelle".
Pour sa part, le professeur en sciences politiques de l'université de Constantine, Ali ensalah, a appelé, au cours de son intervention sur "le rôle des institutions consultatives dans le projet de révision de la Constitution", à "consulter attentivement ce document et faire le choix judicieux".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.