La hausse des prix alimente l'appétit des investisseurs, optimistes    Baisse drastique des réserves de change et dérapage accéléré de la cotation du dinar    Une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Plus de 100 kg de drogue saisis à Alger et 11 suspects arrêtés    L'Etat œuvre à redonner aux zones rurales un rôle pionnier économiquement    Les meilleures œuvres primées    L'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    Le portier algérien Oukidja suspendu pour cinq matches    «Soulagé d'être réhabilité»    Ligue des Champions: le MCA s'impose au Sénégal face au Teungueth FC    Procès en appel de l'auteur présumé de l'assassinat d'Ali Tounsi : Le colonel Chouaib Oultache condamné à la prison à vie    INESG: ouverture des travaux d'une journée d'étude portant sur la guerre del'information    Une responsable sahraouie appelle les organisations féminines à travers le monde à protéger les sahraouies des exactions marocaines    Le FFS éloigne la perspective de sa participation aux prochaines élections    Arsenal : Le successeur de Lacazette déjà trouvé ?    Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    La rencontre fédérale a failli dégénérer    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Qui s'y frotte s'y pique    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Les matchs amicaux face à la Côte d'Ivoire et la Zambie officialisés    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    Les attaques de l'armée sahraouie contre les forces armées marocaines s'intensifient    Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Imposante mobilisation à Alger    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Crimes commis à l'étranger: Un projet de loi pour la déchéance de la nationalité    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Les rentiers cachés de la République    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Le pape en Irak, hier, pour une visite historique    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les relations de l'UE avec le Maroc ne doivent pas être au détriment du peuple sahraoui
Publié dans Algérie Presse Service le 22 - 12 - 2020

L'expert au Conseil européen pour les relations internationales (ECFR), Hugh Lovatt, a affirmé que l'Union européenne (UE) ne devrait pas établir ses relations avec le Maroc au détriment des droits du peuple sahraoui et de ses engagements vis-à-vis du droit international, "d'autant que ceci est à même de saper la politique européenne dans pareilles situations d'occupation et d'annexion forcée".
"L'UE n'est pas obligé d'établir des relations avec le Maroc au détriment des droits des Sahraouis et du droit international, en général", a-t-il souligné, fustigeant "l'hypocrisie" des pays européens à travers, d'une part, la défense du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination, et d'une autre, l'entretien d'une troite connivence avec le Maroc pour l'inclusion de ce territoire dans les relations commerciales bilatérales".
Ces pratiques, a-t-il estimé, induisent une relation menacée essentiellement avec le Sahara Occidental, qui nuit aux intérêts commerciaux de l'Europe et à ses positions politiques et juridiques et compromet les perspectives du règlement du conflit à long terme.
Selon l'Expert de l'ECFR "le Maroc a utilisé des éléments relatifs à la coopération sécuritaire et commerciale pour avoir le soutien du bloc européen à sa thèse sur le Sahara Occidental.
Lire aussi : L'attachement du Conseil de sécurité aux résolutions internationales, "une condamnation" de la politique d'occupation marocaine
Il a critiqué, à ce propos, "les manœuvres de Commission Européenne (CE) pour échapper aux jugements de la Cour de justice européenne (CJUE) déclarant nuls tous les accords commerciaux incluant le territoire sahraoui.
La Commission européenne, au lieu de consulter, au sujet de l'exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental, le Front Polisario, unique et seul représentant légal du peuple sahraoui, s'est tournée vers des représentants locaux liés à l'occupant marocain, a-t-il relevé.
Pour l'expert de l'ECFR, "l'UE doit considéré la présence du Maroc au Sahara occidental comme une occupation illégale", et partant permettre aux Européens de concourir à la réactivation des négociations de paix entre le Maroc et le Front Polisario, en veillant à ce que les pratiques commerciales européennes ne compromettent pas davantage les perspectives d'autodétermination du peuple sahraoui".
"Le respect du droit international est à même de donner à l'UE l'opportunité de contribuer avec l'administration de Joe Biden au recentrage de la position américaine à l'égard du Sahara occidental et la relancer d'un processus de paix viable, sous l'égide de l'ONU".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.