Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les anticolonialistes doivent réprouver la position de Trump sur le Sahara occidental
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 01 - 2021

Tous ceux qui s'opposent au colonialisme doivent s'opposer à la reconnaissance de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental proclamée par le président américain sortant, Donald Trump, a indiqué l'universitaire canadienne d'origine espagnole, Vivian Solana.
"Trump a ouvertement fait du marchandage avec les droits des peuples palestinien et sahraoui en contrepartie de profits politiques et économiques. Tous ceux qui rejettent la colonisation et l'impérialisme devraient s'opposer à la reconnaissance de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental", a déclaré le maître assistant à l'université de Carleton à l'agence SPS, partie prenante à "l'initiative de la lettre de solidarité avec le Sahara occidental". Une lettre déjà signée par 336 universitaires de différentes nationalités et appelant à respecter du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.
"Le tweet ( de Trump au sujet de la question sahraouie) a démontré clairement à quel point la lutte des peuples palestinien et sahraoui étaient liés", a-t-elle indiqué, précisant que la lettre de solidarité avec le peuple sahraoui " s'adresse à ceux qui résistent à l'impérialisme américain dans la région (et ailleurs) et leur rappelle qu'ils ont toutes les bonnes raisons de soutenir les Sahraouis".
Le 10 décembre dernier, dans un tweet, Donald Trump a annoncé reconnaître la "souveraineté" marocaine sur le Sahara occidental, mais également la normalisation des relations entre le Maroc et l'entité sioniste.
"C'était écœurant de voir comment un simple tweet pouvait attirer davantage l'attention (des médias) que la lutte anticoloniale d'un demi-siècle du peuple sahraoui, il est évident que le tweet de Trump a eu l'effet inattendu de donner de la visibilité au conflit", a-t-elle constaté.
La lettre lancée par des universitaires en faveur du Sahara occidental a précisément pour objectif d'attirer l'attention sur le drame que vit le peuple sahraoui, a soutenu Mme. Solana qui n'a pas exclu, en outre, que le nouveau président américain, Joe Biden, annule la décision de Trump pour soigner l'image des Etats-Unis au niveau international.
Toutefois, redoute-t-elle, le retour à la normale dans la politique étrangères américaine "ne garantit pas aux Sahraouis leurs droits" en raison des relations "amicales de longue date" que les Etats-Unis entretiennent avec Israël et le Maroc et qu'ils placent au premiers plan au détriment du travail en faveur du Droit international.
Néanmoins, les Etats-Unis pourraient favoriser un retour aux négociations entre le Maroc et le Polisario si les Américains affirmaient leur respect au Droit international, estime l'universitaire qui informe qu'une deuxième lettre de solidarité avec le peuple sahraoui sera envoyée à Joe Biden prochainement.
Par ailleurs, Vivia Solana a accusé l'Espagne et le Canada d'être "complices dans le processus de colonisation en cours au Sahara occidental", évoquant une réaction canadienne "contradictoire" après le tweet de Trump qui saluait la normalisation entre le Maroc et l'entité sioniste mais qui précisait que la position canadienne au sujet du Sahara restait "inchangée".
Solana a critiqué le fait que l'Espagne continue à poursuivre ses ventes d'armes au Maroc, après la reprise du conflit armé avec le Front Polisario, le 13 novembre dernier, en dépit des objections de députés espagnols.
Vivian Solana a effectué de nombreux travaux de recherche au sujet du Sahara occidental, s'intéressant aux questions d'ordre politiques mais également aux droits des femmes, aux phénomènes migratoires post-coloniaux et aux mouvements de résistance anti-coloniale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.