Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    7 décès et 182 nouveaux cas    Les 22 manifestants maintenus en détention    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guterres appelé à intervenir pour protéger les civils sahraouis contre la répression marocaine
Publié dans Algérie Presse Service le 21 - 02 - 2021

La présidente de l'Instance sahraouie contre l'occupation marocaine (ISACOM), Aminatou Haidar, a appelé le secrétaire général onusien, Antonio Guterres, à intervenir immédiatement pour assurer la protection des civils sahraouis contre les violations systématiques des appareils de répression marocains, le tenant, lui ainsi que le Conseil de sécurité, pour responsables de cet acharnement contre les droits sahraouis.
Dans une lettre adressée au SG onusien, la présidente de l'ISACOM a écrit: "au vu des représailles et des violations commises par l'Etat occupant contre les civils sahraouis, nous vous appelons et par votre entremise, l'ensemble de la communauté internationale, à accélérer la mise en place de mécanismes de protection internationale, assurant aux Sahraouis l'exercice de leurs droits".
Evoquant certains dépassements "graves" des forces de l'occupant marocain, avec images et vidéos à l'appui, la présidente de l'ISACOM a indiqué que le peuple sahraoui "n'a entendu de l'instance onusienne aucune condamnation, ni l'expression de la moindre préoccupation à cet égard".
Elle a cité le cas de la militante sahraouie Sultana Brahim Khaya et sa famille dans la ville de Boujdour occupée, assignées à résidence depuis le 19 novembre 2020 et victimes de tortures et de harcèlements quotidiens, ainsi que les détenus Ghali Bouhela et Nafaa Boutsoufra, accusés à tort de détention de drogue.
Aminatou Haidar a également évoqué l'arrestation de l'activiste Mohamed Selouki dans la ville de Smara occupée et du détenu civil sahraoui, Mohamed Amine Abdine Hedi, en grève de la faim depuis 40 jours.
La présidente de l'"ISACOM" a relevé que "les autorités de l'occupant marocain procèdent à l'arrestation des militants, en les chargeant de fausses accusations dont la détention de drogue", formant le vœu que "l'ONU prenne conscience à travers cette lettre de l'injustice dont souffrent les Sahraouis".
Lire aussi: L'ONU et l'UA appelées à intervenir pour protéger les Sahraouis contre la répression marocaine
"Le peuple sahraoui n'a reçu aucun soutien, ni protection de la part de l'ONU et des autres organisations internationales spécialisées dans la protections des civils, à l'instar du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)", a-t-elle regretté, citant "l'absence de mécanismes de protection internationale au Sahara occidental, en dépit du déclenchement de la guerre, le 13 novembre 2020, suite à la violation du cessez-le-feu par le Maroc".
Déplorant le blocage du processus onusien et africain de règlement de la question sahraouie, Mme Aminatou Haidar a relevé "l'atermoiement dans l'application des résolutions de la légalité internationale appelant à l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental".
L'ISACOM tient le SG de l'ONU personnellement pour responsable des violations continues de l'occupant marocain contre les Sahraouis.
Aminatou Haidar a fait observer que "le Maroc n'a fait l'objet d'aucune critique de l'ONU, ce qui constitue un feu vert pour le Maroc en vue de poursuivre ces violations des droits du peuple sahraoui.
L'ISACOM a tenu le CICR pour responsable des souffrances des civils sahraouis, sous l'occupation marocaine, en l'absence d'une protection internationale, en ce temps de guerre".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.