ENCORE UN PAS À FRANCHIR...    La Ligue arabe, l'ONU et l'UE réclament leur retrait    Une période d'incertitude s'ouvre au Tchad    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    "L'EN doit continuer à apporter de la joie aux Algériens"    C'EST DEJÀ LA FIN !    ECUEILS REGLEMENTAIRES ET COLÈRE DES SUPPORTERS    Six personnes arrêtées lors des manifestations    De fausses licences de moudjahidine pour importer des voitures    Lancement de "Lawhati" pour la vente d'œuvres d'art en ligne    CONSTANTINEREND HOMMAGE AU SOUVERAIN DU MALOUF    Le salon du livre amazigh est né    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    La sanglante guerre d'usure des Houthis    Une enquête choquante    Les inconnues d'un scrutin    346 Containers abandonnés    768 Logements sociaux électrifiés    Victoire du CRB devant le CABBA    Brèves    Les Africains connaissent leurs adversaires    182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès en 24h    Des milliers de travailleurs investissent la rue    Les raisons de la 2e vague de la hausse des prix    15 quintaux de kif marocain saisis    Le ministère du Commerce sensibilise    Déprime ramadhanesque    Les islamistes rêvent de victoire    L'Algérie ne tombera pas    Dernière ligne droite avant la campagne    «Les centres d'archives sont une vitrine»    Projection de Hassan Terro    Expo «Quelques choses d'Alger»    Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Grandiose marche nocturne à Akbou    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    «Le sondage doit devenir un réflexe»    la liste des membres sélectionnés approuvée    Hausse au premier trimestre 2021    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    La fièvre des stèles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aminatou Haidar accuse le secrétaire général de l'ONU
Répression marocaine dans les territoires sahraouis occupés
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 02 - 2021

Elle a appelé le secrétaire général onusien, Antonio Guterres, à intervenir immédiatement pour la protection des civils sahraouis contre les violations systématiques des appareils de répression marocains, le tenant, lui, ainsi que le Conseil de sécurité pour responsables de cet acharnement contre les droits sahraouis.
Dans une lettre adressée au SG onusien, la présidente de l'Isacom a écrit: «Au vu des représailles et des violations commises par l'Etat occupant contre les civils sahraouis, nous vous appelons et par votre entremise, l'ensemble de la communauté internationale, à accélérer la mise en place de mécanismes de protection internationale, assurant aux Sahraouis l'exercice de leurs droits.» Evoquant certains dépassements «graves» des forces de l'occupant marocain, avec images et vidéos à l'appui, la présidente de l'Isacom a indiqué que le peuple sahraoui «n'a entendu de l'instance onusienne aucune condamnation, ni l'expression de la moindre préoccupation à cet égard». Elle a cité le cas de la militante sahraouie Sultana Brahim Khaya et sa famille dans la ville de Boujdour occupée, assignées à résidence depuis le 19 novembre 2020 et victimes de tortures et de harcèlements quotidiens, ainsi que les détenus Ghali Bouhela et Nafaa Boutsoufra, accusés à tort de détention de drogue. Aminatou Haidar a également évoqué l'arrestation de l'activiste Mohamed Selouki dans la ville de Smara occupée, et du détenu civil sahraoui, Mohamed Amine Abdine Hedi, en grève de la faim depuis 40 jours. La présidente de l'Isacom a relevé que «les autorités de l'occupant marocain procèdent à l'arrestation des militants, en les chargeant de fausses accusations dont la détention de drogue», formant le vœu que «l'ONU prenne conscience à travers cette lettre, de l'injustice dont souffrent les Sahraouis. Le peuple sahraoui n'a reçu aucun soutien, ni protection de la part de l'ONU et des autres organisations internationales spécialisées dans la protection des civils, à l'instar du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)», a-t-elle regretté, citant «l'absence de mécanismes de protection internationale au Sahara Occidental, en dépit du déclenchement de la guerre, le 13 novembre 2020, suite à la violation du cessez-le-feu par le Maroc». Déplorant le blocage du processus onusien et africain de règlement de la question sahraouie, Mme Aminatou Haidar a relevé «l'atermoiement dans l'application des résolutions de la légalité internationale, appelant à l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara Occidental». L'Isacom tient le SG de l'ONU personnellement pour responsable des violations continues de l'occupant marocain contre les Sahraouis. Aminatou Haidar a fait observer que «le Maroc n'a fait l'objet d'aucune critique de l'ONU, ce qui constitue un feu vert pour le Maroc en vue de poursuivre ces violations des droits du peuple sahraoui. L'Isacom a tenu le CICR pour responsable des souffrances des civils sahraouis, sous l'occupation marocaine, en l'absence d'une protection internationale, en ce temps de guerre».
B. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.