Enseignement supérieur: Une Agence d'accréditation et d'assurance qualité    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Ligue Inter-régions - Play-off: Six tickets pour la Ligue 2 en jeu    A quand un bac réformé ?    Examens de fin d'année: Plaidoyer pour un calendrier «spécial» pour le Sud    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Sommet international à Berlin pour stabiliser la Libye    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Le Groupe de Genève organise une conférence    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Modric est éternel!    Brèves Omnisports    Les affiches des deux événements dévoilées    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Nouvelle recrudescence    La traque aux fraudeurs    151 Contrebandiers arrêtés en quelques jours    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Ce sera en Août!    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    «L'écrivain qui dort en moi»    Les explications d'Algérie Télécom    370 nouveaus cas et 10 décès en 24 heures    Redistribution des cartes    Désormais valables pour l'Algérie    Législatives: le taux de participation s'établit à 23%    L'Algérie ne ménagera aucun effort pour assurer le succès de la réconciliation en Libye    "LE SERMENT"    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    Foot: l'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    JSK-Coton Sport: le club espère 2.000 supporters, 10.000 refusés    Boukadoum prend part à la réunion du Comité sur la Palestine des pays non-alignés    Le NAHD sommé de réagir, le CRB pour atteindre le podium    Le Polisario salue les marches de solidarité en Espagne    Quel rôle et quelle place pour les indépendants ?    À Alger, l'eau au compte-goutte    À Moscou, on gagne une voiture si on se fait vacciner !    Corruption: Le maire de Mostaganem condamné à 2 ans de prison    Que cherche à prouver Haftar ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fedissah: La question sahraouie ne peut être résolue que par un référendum d'autodétermination
Publié dans Algérie Presse Service le 08 - 05 - 2021

Le président de la fédération des institutions de solidarité avec le Sahara occidental (Fedissah), Carmelo Ramirez, a réaffirmé que le conflit au Sahara occidental est une question de décolonisation qui ne peut être résolue que par un référendum d'autodétermination, appelant la communauté internationale à trouver une solution à l'état de guerre actuel.
"Le conflit du Sahara occidental est une question de décolonisation qui ne peut être résolue que par le référendum d'autodétermination de la population sahraouie", a déclaré vendredi M. Ramirez lors de la Conférence de l'intergroupe parlementaire Paix et liberté pour le peuple sahraoui, tenue au Parlement de La Rioja (Espagne), soulignant que "c'est l'objectif politique" que toutes les organisations soutenant le peuple sahraoui doivent atteindre.
A cette occasion, Ramirez a appelé tous les groupes parlementaires à "coordonner leurs actions pour continuer à soutenir le peuple sahraoui du point de vue humanitaire, avec des projets de coopération dans les camps de réfugiés, et pour dénoncer les graves violations des droits de l'Homme commises par l'occupant marocain dans les territoires sahraouis occupés et l'exploitation illégale des ressources naturelles sans le consentement du peuple sahraoui.
Pour le président, Fedissah est guidée dans son accompagnement pour des organisations soutenant le peuple sahraoui, par un "engagement éthique" qui défend "les valeurs de justice, les valeurs des droits légitimes reconnus du peuple sahraoui et la liberté d'un peuple condamné à vivre en exil".
De même, Carmelo Ramirez a dénoncé la violation par le Maroc du cessez-le-feu, ce qui a donné lieu à "l'état de guerre" actuel au Sahara occidental. Cette nouvelles réalité, "affecte non seulement le Sahara occidental, mais toute la région, créant un espace d'instabilité et d'incertitude", a-t-il prévenu.
Concernant la grave situation dans les territoires occupés, Ramirez a dénoncé "le harcèlement brutal par la police marocaine des familles sahraouies". Le cas de Soltana Khaya et de sa famille et celui des prisonniers sahraouis "est intolérable", a-t-il dénoncé.
En ce qui concerne la question des réfugiés, les intergroupes et associations présents ont été appelés à prendre en compte les effets de la pandémie sur la population réfugiée et les coupes dans l'aide humanitaire internationale.
Par la même, le président Fedissah a évoqué la demande faite aux Nations Unies, à l'Union européenne et aux membres du Conseil de sécurité d'obliger le Maroc à respecter les engagements internationaux. "Nous exigeons une réponse à la nouvelle situation et une solution à l'état de guerre actuel par le biais du référendum d'autodétermination." "Ce que nous devons soulever, c'est l'action immédiate de l'ONU", a-t-il insisté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.