Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Espagne : une marche en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination
Publié dans Algérie Presse Service le 19 - 06 - 2021

Des centaines de membres de la société civile et de partis politiques ont manifesté vendredi devant le siège du ministère des Affaires étrangères à Madrid, appelant le gouvernement espagnol à assumer ses responsabilités légale, politique et historique envers le peuple sahraoui et à l'aider à organiser un référendum sur l'autodétermination.
Ont participé à ce mouvement placé sous le slogan "Pour la liberté du peuple sahraoui", des responsables de la société civile et de partis politiques, à l'instar de Podemos et la Izquiera unida, mais également des représentants des Parlement européen et espagnol voire même de Parlements autonomes en Espagne.
Plusieurs slogans ont été scandés lors de cette marche, pour ne citer que "L'Espagne responsable, le Maroc occupant", "Le peuple sahraoui a le droit à l'autodétermination" ou encore "Oui au droit international, Non à l'occupation marocaine".
La marche se veut, par ailleurs, une sorte de sensibilisation quant aux souffrances subies par le peuple sahraoui depuis des dizaines d'années, et une dénonciation de la violation éhontée du cessez-le-feu et des droits de l'Homme par l'occupant marocain.
Les manifestants ont exhorté le gouvernement espagnol à assumer ses responsabilités légale, politique et historique envers le peuple sahraoui et "intervenir immédiatement et urgemment" afin de lui permettre d'exercer son droit à l'autodétermination.
Remettant à l'issue de la marche un communiqué au ministère des Affaires étrangères, les manifestants ont appelé les autorités espagnoles à prendre position en faveur de la cause sahraouie eu égard à la solidarité que lui accorde le peuple espagnol, les informant par la même de l'organisation d'une autre marche demain samedi au cœur de la capitale.
La ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, avait déclaré que "l'Espagne était toujours fermement attachée à une solution politique, une solution qui doit être trouvée dans le cadre des Nations unies". "C'est la position espagnole (...) cette position ne peut changer parce que l'Espagne est un pays respectueux de la légalité internationale", a-t-elle ajouté.
Depuis quelques mois, les relations entre Madrid et Rabat sont tendues, l'Espagne accusant, le Maroc, notamment d'employer différents moyens de pression et de chantage afin de la pousser à reconnaître sa prétendue souveraineté sur le Sahara occidental.
La récente admission, dans un hôpital espagnol, du président sahraoui, Brahim Ghali en avril dernier a compliqué davantage les relations entre les deux pays, lorsque 8000 migrants ont rejoint en mai dernier l'enclave espagnole de Ceuta depuis le Maroc, à la faveur d'un relâchement des contrôles marocains.
En réponse à ce geste, le Parlement européen aurait adopté à une large majorité une résolution dans laquelle il a rejeté l'utilisation par le Maroc de migrants mineurs non accompagnés, comme moyen de pression sur l'Espagne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.