Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Managers de joueurs en Algérie: Un métier pour desservir le football    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    La pointure du monde    La sculpture est-elle « maudite»?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les raisons du processus inflationniste    À quand le vrai bonheur?    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Deux passeurs arrêtés    Les milliards pleuvent...    La presse en deuil    Le FFS contre-attaque    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La crème de nuit !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Une inauguration, puis rien !    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    La France déchirée?    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Espagne - Sahara occidental
L'hypocrisie de Madrid dénoncée
Publié dans Info Soir le 27 - 05 - 2010

Solidarité n Deux partis politiques espagnols, Izquierda Unida (IU-Gauche unie) et l'Union Progrès et Démocratie (UPD), ont dénoncé le «double langage» du gouvernement espagnol.
Madrid soutient, d'un côté, le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui, et appuie, de l'autre, les thèses marocaines concernant le Sahara occidental.
Intervenant lors d'une table ronde sur «les solutions politiques pour le Sahara occidental», le député et ancien leader de la Gauche unie, Gaspar Llamazares, a notamment critiqué la position de l'Espagne dans ce conflit.
«Le gouvernement espagnol est passé de l'ambiguïté calculée à la soumission incalculable au Maroc, en maintenant une politique étrangère en faveur des thèses marocaines, et en renonçant aux obligations historiques de l'Espagne à l'égard du Sahara occidental», a-t-il souligné.
Pour sa part, la député et leader de l'UPD, Rosa Diez, a réaffirmé le soutien de son parti au droit à l'autodétermination du peuple sahraoui, en rappelant notamment les efforts de sa formation politique au niveau du Parlement espagnol pour faire voter une nouvelle loi reconnaissant la République arabe sahraouie démocratique (RASD) par l'Espagne.
Cette ancienne dirigeante du Parti socialiste espagnol, a affirmé que le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui est «l'unique solution au problème sahraoui, conformément au multiples résolutions des Nations unies».
Pour elle, le gouvernement espagnol «doit passer des discours aux actes», et pour cela, a-t-elle dit, «il faut instaurer une loi pour que tout exécutif espagnol devrait agir sur des bases définies concernant le Sahara occidental». Tout en affirmant la justesse de la cause sahraouie, Rosa Diez a déploré la faible répercussion de la lutte du peuple sahraoui dans les médias espagnols et exprimé, par ailleurs, la détermination de sa formation politique à «poursuivre la bataille» au niveau du Parlement espagnol pour soutenir la cause sahraouie.
Elle a plaidé également pour l'envoi de délégations parlementaires espagnoles dans les territoires sahraouis occupés pour s'informer «in situ» des graves violations des droits de l'homme de la population sahraouie, par le Maroc.
De son côté, le président de l'Intergroupe du Parlement basque «Paix et Liberté pour le Sahara occidental» a fait une analyse de la situation actuelle du dossier sahraoui et les perspectives d'une solution, rappelant que le Sahara occidental est un «cas de décolonisation inachevée».
Dressant une feuille de route pour le règlement de ce conflit, le député basque a souligné que la solution doit passer par la légalité internationale, à travers l'organisation d'un référendum d'autodétermination, le soutien au peuple sahraoui et au Front Polisario et par des pressions sur le Maroc pour l'amener à respecter le droit international.
R. I. / Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.