«Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Une aubaine pour Sonatrach    Le Maroc veut-il la guerre?    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Les engagements de Belabed    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Vingt médailles pour les Algériens à 24h de la clôture    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Saisie de 250 quintaux de son destinés à la spéculation illicite    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Le Président Poutine accuse les élites occidentales    Skikda Un incendie maîtrisé    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Lancement d'un programme d'appui spécifique au cinéma au théâtre et à la musique    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Maroc: trois morts par asphyxie dans un puits d'extraction de charbon au nord-est du pays    Judo / Jeux de la solidarité islamique 2022 : l'argent pour Asselah, le bronze pour Ouallal    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    La canicule continuera d'affecter l'Est du pays jusqu'à mercredi    Rentrée 2022-2023 : le ministère de l'Education publie la liste officielle des fournitures scolaires    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    La faim plus menaçante    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Immobilier-Alger: le prix moyen de cession du mètre carré estimé à 200.278 DA
Publié dans Algérie Presse Service le 18 - 08 - 2021

Le prix de cession moyen du mètre carré (m2) au niveau de la wilaya d'Alger est estimé à 200.278 dinars (DA) alors que le prix moyen des loyers dans la capitale est évalué à 626 DA/m2, selon les estimations de la Caisse nationale du logement (CNL).
Le prix de cession minimum au niveau de la capitale est de 52.857 DA/m2 alors que le prix maximum est de 363.636 DA/m2 selon les données fournies au sein du dernier numéro de la revue périodique "Bâtisseurs.dz" publiée par la CNL, relatives à l'année 2020.
S'agissant d'autres régions du pays, le document estime le prix moyen de cession du m2 dans la wilaya d'Annaba à 143.804 DA et de 139.560 DA dans la wilaya d'Oran. Dans la wilaya de Constantine, ce prix est estimé à 98.183 DA/m2 alors que dans la wilaya d'Ouargla, il est évalué à 81.987 DA/m2.
Par ailleurs, le prix minimum de location dans la capitale est de 222 DA/m2 alors que le prix maximum est évalué à 1.300 DA/m2.
Par wilayas, Annaba enregistre un prix moyen de son parc locatif à 469 DA/m2, tandis que le loyer moyen à Oran est de 597 DA/m2. Ce chiffre est de 328 DA/m2 dans la wilaya de Constantine et de 457 DA/m2 dans la wilaya d'Ouargla.
Le document évoque également l'évolution des prix de l'immobilier depuis 2017. Sur le marché de la vente, les prix ont connu des fluctuations périodiques d'un trimestre à l'autre depuis 2017.
"Toutefois, ces derniers confirment une tendance baissière pour les deux segments appartements et maisons individuelles", souligne la revue.
Logements individuels: Baisse de 27% des prix à la vente et à la location
Cependant, malgré la baisse enregistrée, les prix des logements collectifs se maintiennent mieux, comparés à ceux des logements individuels. Les premiers ont perdu près de 6 % depuis 2017 tandis que les seconds ont perdu 27%.
"Cette baisse plus ou moins importante pour les maisons individuelles est due, entre autres, à l'hétérogénéité de ce type de biens", explique la CNL.
En revanche, les prix des logements sur le marché restent au-dessus du pouvoir d'achat des ménages.
"Pour apprécier "l'abordabilité" du logement en Algérie, on considère un salaire moyen de 41.000 DA pour un salarié unique. Le nombre d'années nécessaires pour l'acquisition d'un logement est de 15 ans pour le collectif et de 39 ans pour l'individuel", estime l'organisme public.
En outre, le marché de la location connait également une tendance baissière selon la "Bâtisseurs.dz" avec une baisse des loyers des logements collectifs de 11 % entre 2017 et 2020 alors que ceux des logements individuels ont enregistré une baisse de 27% sur la même période.
Le "taux d'effort" requis pour louer un appartement est de 64% tandis que celui requis pour louer une maison individuelle se situe à 89 % pour un salaire moyen net de 41.000 DA.
"En dépit de cette baisse, les loyers restent toutefois chers pour le citoyen algérien", fait observer la CNL.
La Caisse explique cette tendance baissière par l'impact causé par la chute des prix des hydrocarbures et la crise liée à la Covid-19 "qui ont plongé tous les secteurs dans une stagnation limitant toutes les transactions".
Néanmoins, selon la même source, le facteur "prépondérant" dans cette équation réside dans la politique publique de régulation à travers l'offre de logements dans les différents segments ayant permis d'absorber l'excès de la demande et de juguler la crise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.