Adopter une "approche réfléchie" pour adapter la formation aux nouveaux défis et enjeux    8e session de la haute commission mixte algéro-égyptienne: le Premier ministre égyptien à Alger    JM: le programme des épreuves d'athlétisme    JM /Boxe : les Algériens Mordjane et Benlaribi en demi-finale, Bouloudinats éliminé    JM: quatre soirées du festival international de danse populaire programmées à El Bahia    Le président Tebboune reçoit le Secrétaire général de l'UGCAA    Infirmières agressées à proximité du CHU de Beni Messous: le suspect arrêté    JM/Cyclisme: ''Nous visons le podium de la course en ligne'' (Reda Kehlal)    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain dans le secteur d'al Farsia    Cour d'Alger: L'ancien ministre Abdelwahid Temmar condamné à 4 ans de prison ferme    Mise en échec d'introduction d'énormes quantités de drogue par les frontières marocaines    Un plan d'urgence pour la relance de l'activité du port de Ténès en partenariat avec le groupe Gica    Festival de la musique et de la chanson oranaise: clôture en apothéose    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Surfer prudent, surfer intelligent    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Le mot de Lamamra à la diaspora    Ces obstacles à franchir    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    La session prolongée au 15 juillet    Loukal rattrapé par la justice    562 véhicules livrés    Luis Suarez à River Plate?    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Hamidouche, le chanteur à la voix douce    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    8 ans pour Tliba, 6 pour Ould Abbès    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pour Israël, l'Algérie est un pays "pivot" à "affaiblir" en employant le Maroc
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 11 - 2021

L'Entité sioniste considère l'Algérie comme un "Etat pivot" au Maghreb arabe qui se dresse devant ses visées dans la région, a affirmé mercredi l'académicien et politologue jordanien, Walid Abdelhay qui a fait remarquer qu'Israël emploie le Maroc pour tenter d'affaiblir l'Algérie.
"Les études publiées par les institutions israéliennes, notamment l'Institut israélien de sécurité nationale (INSS) révèlent un suivi constant de la situation au Maghreb arabe... Les Israéliens considèrent l'Algérie comme étant un Etat pivot au Maghreb arabe. De par son histoire révolutionnaire, l'Algérie constitue une entrave à la conquête israélienne dans cette région, ce qui explique ses tentatives d'employer le Maroc pour affaiblir la cohésion algérienne", a précisé M. Abdelhay dans une déclaration à l'APS.
L'académicien a précisé qu'Israël œuvrera indirectement à soutenir certaines parties libyennes et certaines forces en Tunisie pour provoquer des problèmes régionaux pour l'Algérie et tentera de renforcer, en coordination avec le Maroc, sa présence au Sahel, a-t-il souligné.
Concernant la visite du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz au Maroc, il a expliqué "qu'il s'agit d'une étape entrant dans le cadre d'un programme de coopération entre les deux parties remontant aux années 1960".
Un programme relancé en décembre 2020 à la faveur de la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays dans le cadre du deal entre les Etats-Unis et le Maroc.
M.Abdelhay a rappelé que le Maroc est connu pour son rôle dans l'arrangement des rencontres entre Anouar El-Sadate avec Israël qui ont précédé les accords de Camp David, estimant que la visite du ministre israélien s'inscrit dans le cadre d'un programme de coopération secrète et annoncée entre les deux parties. Ce programme englobe une coopération de renseignement, militaire, économique et politique visant à concrétiser les accords d'Abraham.
Sur l'éventuelle signature d'un accord de coopération en matière de défense, M. Abdelhay a déclaré qu'il ne pense pas que l'orientation dans la visite de Benny Gantz soit vers une défense commune entre le Maroc et Israël, expliquant que cela "impliquerait Israël dans les multiples problèmes du Maghreb arabe".
"Il sera probablement question du renforcement de la coopération militaire notamment la production militaire dans certains domaines comme les drones, les échanges des visites militaires et la participation dans des entrainements militaires", a-t-il estimé.
Interrogé sur les raisons qui motiveraient le Maroc à signer un accord de coopération militaire avec Israël, le politologue a fait remarquer que "la politique du Maroc repose sur ce point sur un pragmatisme démesuré ... à savoir la réalisation des acquis en s'appuyant sur le lobby sioniste aux Etats-Unis et en Europe au détriment des droits légitimes du peuple palestinien".
Pour Walid Abdelhay, le Maroc pourra à l'avenir renoncer à la présidence du Comité d'El Qods en dépit de la symbolique de cette présidence. Il tentera de faire échouer la démarche algérienne pour annuler l'octroi à Israël la qualité d'observateur à l'Union africaine (UA), indépendamment de l'espionnage qu'il exerce dans les affaires internes de l'Algérie, chose à laquelle Israël accorde une grande importance.
"Israël utilisera le Maroc pour avoir autant d'informations que possible sur l'activité iranienne précisément en Afrique de l'Ouest".
Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz devrait se rendre à Rabat le 25 novembre pour une visite de deux jours au cours de laquelle des accords de coopération militaire devront être signés. Il rencontrera le ministre marocain des Affaires étrangères, Nacer Bourita et des responsables du ministère marocain de la Défense.
Cette visite officielle n'est pas la première depuis la normalisation des relations entre les deux pays. Au mois d'août dernier, le ministre israélien des Affaires étrangères s'est rendu au Maroc où il a supervisé l'ouverture d'un bureau de représentation diplomatique à Rabat après une réunion avec son homologue marocain.
Après les Emirats arabes unis, le Bahreïn, et le Soudan, le Maroc est le quatrième pays arabe à avoir normalisé ses relations diplomatiques avec Israël dans le cadre des Accords d'Abraham.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.