Le Parti de la liberté et de la justice tient son 2e congrès    Naples : Une piste en Italie pour Adam Ounas    M. Lamamra présente à Malabo un exposé sur le rapport du président de la République sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent en Afrique    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Le partenariat avec des entreprises mondiales, principal axe de la politique énergétique nationale    Les Palestiniens célèbrent le 58e anniversaire de la création de l'OLP    Football / Ligue 1 algérienne : la JSK consolide sa place de dauphin    Ouverture prochaine d'un hôpital des urgences médico-chirugicales à Annaba    Variole du singe: le ministère de la Santé prêt à assurer la protection des citoyens    Des chercheurs et des moudjahidine reviennent sur le parcours révolutionnaire du défunt moudjahid Salah Boubnider    Tenue de la 3e session des concertations politiques algéro-vietnamiennes    Amnesty International appelle l'occupant marocain à arrêter de "harceler" les militantes sahraouies    Les jeunes appelés à demeurer fidèles au serment des chouhada et poursuivre les efforts pour le développement du pays    Tebboune en Italie: «Convergence totale» des points de vue    Equipe nationale: Sept nouveaux joueurs retenus par Belmadi    Boxe - Imène Khelif : Une footballeuse devenue championne de boxe    Le ministre du Travail: Une nomenclature des métiers en cours de finalisation    La liberté de tuer    Hadj: Début des procédures administratives    Une opération de contrôle des centres de remise en forme: Des produits chimiques périmés saisis    Gdyel: Deux blessés dans l'explosion d'un chauffe-bain    Rupture des médicaments: Le Syndicat national des pharmaciens rassure    APN: Déchéance de Mohamed Bekhadra de son mandat de député    Tiaret: Le percussionniste d'Ali Maâchi n'est plus    75ème édition du festival de Cannes - Entre l'Algérie et le Maroc, la guerre des Chiffons    Le Caftan bleu, le film mal cousu de Maryam Touzani en clôture d'Un certain Regard    Une sprinteuse algérienne aux portes de l'UTEP    Moscou accuse l'Occident de bloquer les exportations d'Ukraine    L'armée du Niger élimine une quarantaine de terroristes    Un «berceau de l'espoir» malgré de nouveaux défis    Mouvement dans les services externes    Me Bitam dame le pion à Salah Hadjam    L'accès sera-t-il réellement gratuit?    Le grand apport de l'arbre    Un réseau de dealers démantelé à Draâ Ben Khedda    La diplomatie parlementaire à l'honneur    La chèvre kabyle en voie de disparition    Les assurances de Zeghdar    La belle!    Brèves Omnisports    Bouslimani brandit «l'arme» médiatique    Tebboune visite la prison du roi numide Jugurtha    «Les cultures entretiennent un dialogue musical»    Le Président Tebboune regagne Alger au terme d'une visite d'Etat en Italie    Lancement de la chaîne parlementaire: ancrage de l'exercice démocratique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie au Népal    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Journée de solidarité avec les Palestiniens: célébration lundi dans un climat de trahison
Publié dans Algérie Presse Service le 28 - 11 - 2021

La Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien sera célébrée lundi, dans un contexte marqué par l'intensification de la colonisation israélienne en Palestine et le blocage persistant du processus de paix, exacerbés par la normalisation des relations entre l'entité sioniste et certains pays arabes, qualifiée de "trahison" à la cause palestinienne.
L'ONU a retenu, en 1977, la date du 29 novembre pour la célébration de la "Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien". Cette date choisie, en raison de sa signification et de son importance pour le peuple palestinien, est basée sur l'appel de l'Assemblée générale des Nations unies à la célébration annuelle de la résolution sur le plan de partage de la Palestine.
Adoptée le 29 novembre 1947, cette résolution est destinée à créer un Etat arabe et un Etat juif, sur ce territoire disputé et convoité. Depuis, le peuple palestinien continue d'y perdre du territoire, au profit d'Israël et les conditions de vie des Palestiniens se sont détériorées.
Les Palestiniens sont également victimes d'agressions militaires à répétition, tuant plusieurs civils innocents (hommes, femmes et enfants), notamment dans la bande de Ghaza, soumise à un strict blocus depuis 15 ans.
La Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien offre traditionnellement à la communauté internationale l'occasion de concentrer son attention sur le fait que la question de la Palestine n'est pas encore réglée et que le peuple palestinien n'a pas encore atteint ses droits inaliénables tels que définis par l'Assemblée générale (AG), à savoir le droit à l'indépendance et à la souveraineté nationale, et le droit des Palestiniens de retourner dans leurs foyers et vers leurs biens, d'où ils ont été déplacés.
Cette année, la Journée de solidarité avec le peuple palestinien intervient au moment où la question palestinienne a connu un développement dangereux, marqué par la signature, fin 2020, d'"accords de normalisation" entre l'entité sioniste et quatre pays arabes.
La cause palestinienne prise en otage
Les Emirats arabes unis, le Bahreïn, le Soudan et le Maroc ont ainsi "normalisé" leurs relations avec l'entité sioniste, dans le cadre des "Accords d'Abraham", bafouant ainsi l'initiative de paix arabe.
En 2002, lors du sommet de la Ligue des Etats arabes à Beyrouth, l'Arabie saoudite avait proposé l'Initiative de paix arabe qui prévoyait la normalisation des relations avec Israël sous certaines conditions dont principalement la création d'un Etat palestinien "indépendant" et "souverain" sur les territoires palestiniens occupés.
Lire aussi: Hamas: L'accord Maroc-entité sioniste porte atteinte à la sécurité de la nation arabe et musulmane
Il s'agit d'"une erreur politique", d'"une trahison d'al-Qods, d'al-Aqsa et de la cause palestinienne", et d'"un coup de poignard dans le dos" des Palestiniens, selon les termes utilisés par les responsables palestiniens dans leurs réactions à cette normalisation.
Pour les Palestiniens, une telle normalisation avec Israël "encourage les forces d'occupation à commettre davantage de violations contre le peuple palestinien" et ouvrira la voie à "une guerre plus agressive et à l'expansion du sionisme, de la judaïsation et de la colonisation de la terre palestinienne".
C'est dans ce sillage qu'un vaste élan de solidarité internationale avec le peuple palestinien a été lancé notamment dans les pays ayant normalisé leurs relations avec l'entité sioniste à travers de manifestations de protestations contre cet accord, et de soutien à la cause palestinienne.
Le Maroc, dont le souverain est président du Comité d'El-Qods, a normalisé ses relations avec Israël le 10 décembre 2020, en échange de la reconnaissance par l'ex-président américain Donald Trump de la prétendue "souveraineté" du royaume sur le Sahara occidental.
Ce "troc" a été vivement condamné à travers le monde et surtout par le peuple marocain qui est descendu, pendant plusieurs jours, dans la rue, pour exprimer son rejet de cet accord, des manifestations souvent réprimées par le régime en place.
A noter que des manifestations contre la normalisation sont également prévues lundi au Maroc, à l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.
Donc, ce 29 novembre sera une nouvelle occasion pour beaucoup de pays et de peuples d'exprimer leur soutien au peuple palestinien, d'interpeller la communauté internationale, les Nations unies en tête, sur la politique d'apartheid menée par l'entité sioniste et de l'appeler à agir et traduire ses paroles en actes face à l'escalade dangereuse dans les territoires palestiniens.
Et le monde entier est appelé aussi à exercer de vraies pressions sur Israël pour l'amener à mettre fin à l'occupation et aux violations du droit international.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.