Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Projet de loi sur les investissements: «Un signal extrêmement positif», selon le Medef    Des mentalités à formater    Naftal: Appel à la révision de la marge bénéficiaire de l'entreprise    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Risques d'incendies: Branle-bas de combat pour éviter le pire    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    La société civile en question    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    Les directeurs des CEM se rebellent    Sonatrach se diversifie    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    L'exemple de Constantine    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le respect des mesures barrières et la vaccination, armes efficaces contre la propagation de la Covid-19
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 01 - 2022

Le respect des mesures barrières et la vaccination constituent les armes les plus efficaces dans la lutte contre la propagation de la Covid-19, a souligné, jeudi, le membre du Comité scientifique de suivi et de l'évolution de la pandémie de coronavirus, Pr Riad Mahiaoui, qualifiant de "salvatrice" la décision de fermeture des établissements scolaires pour 10 jours.
"Les deux armes les plus importantes pour lutter contre la propagation et la circulation active de ce virus extraordinairement rapide sont l'application des mesures barrières et la vaccination", a déclaré Pr Mahiaoui sur les ondes de la Radio nationale, soulignant que la décision du Président de la république portant suspension des cours pour 10 jours dans les trois paliers de l'éducation nationale est "salvatrice par rapport à la situation (pandémique) actuelle".
"Cette suspension de dix jours va rompre la chaine de transmission et diminuer, voire arrêter la transmission de ce virus en milieu scolaire", a-t-il soutenu, indiquant que les orientations et les directives du président de la République, lors de la réunion extraordinaire mercredi avec les membres du Comité scientifique, ont été "strictes" et "rigoureuses".
Le professeur a estimé qu'il fallait profiter de cette fermeture des écoles pour "remettre les moyens de protéger le personnel de l'éducation et relancer la 4e campagne de vaccination en milieu scolaire".
Pour ce qui est de la vaccination et son importance, l'invité de la Radio nationale a indiqué qu'il s'agissait d'un "dispositif" et un "outil" qui sert dans cette lutte contre la Covid-19, soulignant que "ce qui nous intéresse c'est la protection et la sécurité des gens".
Il a mis l'accent également sur la nécessité de "relancer, de re-sensibiliser et d'encourager les gens à aller se faire vacciner" car, a-il dit, "cela sert à atténuer et à diminuer la contamination et les maladies graves induites par le virus, et sert à nous empêcher d'aller en réanimation, d'être entubé et de mourir".
Quant au passe vaccinal, Pr Mahiaoui a tenu à souligner que ce n'était ni une "contrainte", ni une "sanction", mais, a-t-il expliqué, un "outil de sécurité" pour protéger la vie des citoyens", indiquant par ailleurs, qu'il pourrait arriver "d'interdire les personnes non vaccinés d'accéder dans certains endroits" publics.
Concernant le dépistage de la Covid-19, il a estimé qu'il s'agit du "premier maillon de la prise en charge", appelant à "élargir" l'opération à tous les professionnels de la santé pour dépister au maximum et pouvoir endiguer cette pandémie.
Quant à la prise en charge par la sécurité sociale des tests de dépistage, le professeur a déclaré qu'il y aura une réflexion pour associer et impliquer la sécurité sociale et d'autres sociétés de l'assurance, notamment concernant le financement, le remboursement et la convention.
A la question de savoir s'il fallait vacciner les enfants âgés entre 11 et 17 ans, Pr Mahiaoui a affirmé qu'elle est "toujours d'actualité" et qu'il faudra avoir des arguments scientifiques "plus lourds pour pouvoir décider de la vaccination des enfants, de l'âge et du type du vaccin".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.