La société civile en question    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    «Il y a le feu au lac!»    Les directeurs des CEM se rebellent    Sonatrach se diversifie    Lala Aïni tire sa révérence    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    Real Madrid : Trois noms pour renforcer l'attaque    L'Emir Abdelkader, un homme, une foi, un engagement...    Mémoires de Sadek Hadjeres. Tome 2    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    Raison politique ou économique ?    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    L'armée s'engage    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19: La question de la vaccination des enfants bientôt tranchée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 01 - 2022

Pas à l'ordre du jour il y a quelques mois, puis avec hésitation ces dernières semaines, la vaccination des enfants se précise. Le Pr Riadh Mahiaoui, membre du Comité scientifique pour la surveillance de l'épidémie du Covid-19, a laissé entendre que la vaccination des enfants avec le vaccin anti-Covid-19 est en cours de discussion et que des décisions sont attendues prochainement. «Des nouvelles nous parviennent d'ici et là sur l'enregistrement de cas de contamination dans les établissements scolaires, ou à propos de l'invitation de certains élèves à faire des analyses médicales pour confirmer leur infection par le virus ou la libération de certains d'entre eux pour cette raison, mais ce que je sais, c'est qu'aucune déclaration officielle n'a été publiée jusqu'à présent dans ce sens», a déclaré le Pr Mahiaoui. Dans une intervention à l'émission l'Invité du matin sur les ondes de la chaîne 1, le professeur Mahiaoui a indiqué : «Je pense qu'une telle déclaration permettrait l'élaboration d'une stratégie pour contrer le virus dans l'environnement éducatif». Soulignant que les discussions du comité scientifique porte un grand intérêt au sujet de la vaccination des enfants, en particulier sur l'âge à cibler et le type de vaccin à leur administrer. Il affirme que des décisions sont attendues, pour bientôt, sur cette question. «La chose la plus importante aujourd'hui est de pousser les personnes de plus de 18 ans à se faire vacciner et de commencer par les gens proches des élèves (parents, enseignants, administrateurs, etc.) pour éviter leur infection. Malheureusement, il y a une forte réticence à se faire vacciner et nous n'avons pas encore atteint l'objectif souhaité de l'opération», a-t-il ajouté. Dans ce contexte, le Pr Mahiaoui a souligné que le variant Omicron a commencé à s'imposer fortement dans la situation épidémiologique de notre pays après que le variant Delta eut été dominant en décembre dernier à un taux de 70 à 80%. «Le nombre des contaminations augmente comme dans tous les pays du monde, mais Omicron a commencé à rivaliser avec le variant Delta et pourrait bientôt le surpasser, mais l'indicateur positif de ce nouveau variant est que ses symptômes ne sont pas graves contrairement à Delta, qui était très mortel», a-t-il déclaré, ajoutant «qu'il n'est pas possible de prédire la période de pic du nouveau variant tant que les chiffres sont encore à la hausse, mais nous espérons que l'accent sera mis sur les moyens de précaution». Sur le même registre, le Dr Melhak, expert en virologie, a révélé, dans une déclaration à la radio régionale de Sétif, que la variant Omicron a commencé à se propager rapidement, selon les dernières études. Il a expliqué dans ce cadre que la quatrième vague «se distingue des précédentes par la présence de plusieurs variants dont les plus importants sont le Delta et l'Omicron, mais aussi les virus hivernaux qui compliquent encore plus la situation à cause de la ressemblance des symptômes». L'expert souligne que le nombre de patients admis en réanimation a augmenté, ainsi que le nombre de décès, et cela est dû à la faiblesse du taux de vaccination en Algérie. «Nous prévoyons que le variant Omicron va dominer au cours des prochaines semaines», a fait savoir le Dr Melhak, qui prévoit que la situation va être compliquée vu «qu'on va constater une surcharge au niveau de certains hôpitaux et une augmentation des cas de contamination d'une manière accélérée».
Le Dr Melhak a relevé que les enfants sont touchés cette fois-ci de plein fouet par le coronavirus, et qu'ils peuvent également transmettre l'infection à d'autres groupes d'âge». L'expert affirme que «les expériences scientifiques ont démontré que la vaccination protège des complications qui nécessitent une admission aux services de réanimation, mais aussi de la hausse du nombre de décès».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.