L'Algérie restera "fidèle" à ceux qui l'avaient soutenue lors de la Révolution nationale    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    Tebboune et Erdogan président la réunion du Conseil de coopération de haut niveau    Le Gouvernement donne le feu vert à l'importation des chaînes de production rénovées    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Prisonniers de Gdeim Izik: les abus subis dans les prisons marocaines dénoncés    Ursula von der Leyen : Symbole de la ruine de la classe dominante occidentale    L'USMA s'offre le derby face au MCA    La fuite des sujets d'examen «quasi-impossible»    Un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître    Plaidoyer pour la création d'un festival local de musique Diwane    12e session du Groupe de vision stratégique "Russie-Monde islamique": Ghlamallah à Kazan    Liverpool : Klopp donne des nouvelles de Salah et Van Dijk    Le Brésil n'affrontera pas le Sénégal en match amical    Accidents de la circulation: 46 morts et 1535 blessés en une semaine    Ouverture du séminaire international sur les amis de la Révolution algérienne    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans le secteur de Mahbes    Le Président Tebboune poursuit sa visite d'Etat en Turquie pour le 3ème et dernier jour    Projet d'énergie solaire de 1.000 MW: Des mesures incitatives et une intervention minimum de l'Etat    Pour éviter le scénario de 2021: L'Algérie affrète six avions de lutte contre les incendies    Emigration clandestine: Onze harraga périssent noyés au large de Tipaza    Fonction publique: Les Syndicats autonomes veulent préserver l'unité de leur action    En séjour illégal à Oran: Près de 200 Subsahariens rapatriés vers leur pays    La rançon d'une vie    Ligue 1 - Mise à jour: Deux chocs pour y voir plus clair    Batimatec 2022: GSH présente sa solution globale    D'autres chats à fouetter    Theo Hernandez enflamme l'Italie    2500 sapeurs-pompiers mobilisés    Les oubliés de la Solidarité nationale    «Le camp occidental est en dislocation»    Premier vol commercial au départ de Sanaa en 6 ans    Les évêques de Terre sainte accusent Israël de «manque de respect»    La Présidence sur les chapeaux de roue    Un député tire la sonnette d'alarme    Saisie de 3, 5 kg de mercure blanc    95 médecins spécialistes en renfort    Tabi et l'indépendance de la justice    Tebboune renforce le front interne    «C'est la guerre de l'eau»    La Caisse de garantie un outil performant    500 associations se mettent de la partie    La Casbah rouverte au grand public    Il rejoint le casting de la suite de «Dune»    Archives d'architectes en débat    Chanegriha préside l'ouverture d'un colloque national sur "l'eau au cœur des conflits internationaux"    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    Cour d'appel du Tribunal militaire: Peines confirmées pour Bounouira, Belekcir et Zitout    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc ouvre son espace aérien aux "riches" et propriétaires d'avions privés
Publié dans Algérie Presse Service le 21 - 01 - 2022

Des centaines de Marocains bloqués à l'étranger souffrent notamment de la faim en raison de la décision des autorités de fermer l'espace aérien, tandis qu'un autre groupe, celui des riches, profite de la liberté d'entrer et de sortir du royaume avec des avions privés.
Dans un article intitulé "Voyager au Maroc est possible en avion privé", le journal espagnol "El Pais" révèle que des vols privés sont organisés en permanence pour les "riches" en "jet", alors que l'espace aérien du royaume est fermé depuis le 29 novembre à cause du Covid-19 et son variant Omicron.
Le journal a indiqué dans un de ses articles que la décision de fermer les frontières ne s'applique pas à cette catégorie, qui débourse des sommes importantes pour acheter des billets et voyager sur des avions privés vers le Maroc, sachant que ces avions atterrissent aux aéroports de Casablanca et Marrakech, au moment où des Marocains bloqués à l'étranger souffrent de la faim et du risque d'arrestation.
Le journal a cité un homme d'affaires espagnol qui a déclaré s'être rendu la semaine dernière dans la ville de Casablanca lors d'un voyage organisé par une société privée, ajoutant qu'il avait payé environ 1 500 euros pour le billet d'avion.
Il a ajouté que le vol, qui s'effectuait dans un avion privé, comprenait des sièges limités pour des hommes d'affaires et des joueurs de l'équipe du Raja Casablanca.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.