Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Une sérieuse alerte    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Université: batterie de mesures pour améliorer l'enseignement et la recherche    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les mesures de réorganisation de la suite de l'année scolaire qualifiées de "judicieuses"
Publié dans Algérie Presse Service le 06 - 02 - 2022

Des partenaires sociaux du secteur de l'Education nationale ont salué, dimanche, les mesures de réorganisation de la suite de l'année scolaire après une suspension des cours de trois semaines, les qualifiant de "judicieuses" car permettant le parachèvement normal des cours.
Dans une déclaration à l'APS, la présidente de la Fédération nationale des parents d'élèves, Djamila Khiar a qualifié de "judicieuses" les mesures annoncées, soulignant que le ministère de l'Education nationale a fait le nécessaire aux plans pédagogique et psychologique.
Pour Mme Khiar, Il est possible de terminer cette année scolaire normalement, si les efforts sont conjugués avec l'ensemble de la corporation de l'éducation, en tenant compte de l'état psychologique des élèves, tous cycles confondus, particulièrement ceux devant passer les examens de fin d'année.
Pour sa part, le président du Syndicat autonome des travailleurs de l'éducation et de la formation (SATEF), Boualem Amoura considère que les mesures proposées peuvent être appliquées et que les cours peuvent être rattrapés. Toutefois, il ne faut pas accélérer les cours et verser dans le bourrage, a-t-il dit.
M.Amoura appelle les enseignants à éviter les solutions de bricolage et à travailler en coordination avec les inspecteurs pédagogiques pour parachever les programmes et permettre aux élèves d'assimiler leurs cours loin de toutes pressions.
Le syndicaliste propose de prendre des dispositions "anticipatives" dans l'organisation des années scolaires, en prévoyant des scénarios à toute éventuelle perturbation pour faciliter les cours "quelles que soient les conditions".
Les responsables du secteur de l'Education nationale doivent adopter un système scolaire garantissant la scolarité pour une durée de six (06) semaines contre deux (02) semaines de vacances, et ce tout au long de l'année scolaire, a-t-il suggéré.
De son côté, l'inspecteur central au ministère de l'Education nationale, Osmani Abdelaziz a affirmé que les mesures relatives aux dispositions de réorganisation de la période restante de l'année scolaire 2021/2022, ont été prises après une large consultation des inspecteurs centraux et spécialistes en pédagogie, sous la supervision du ministre du secteur.
M.Osmani a évalué la période de "l'arrêt effectif des cours à 11 jours seulement, et partant, on ne peut pas affirmer qu'il y a un retard dans le déroulement des cours".
Les responsables du secteur ont effectué une étude pratique de la dispense et du suivi du programme éducatif, ayant conclu à "un retard dans la dispense des cours au niveau de très peu d'établissements pour des raisons normales propres à chaque wilaya", a-t-il souligné, affirmant que ces établissements "jouissent d'une attention particulière de la part d'inspecteurs qui élaborent actuellement des plans en vue de rattraper les séances de cours perdues, tout en prenant compte de l'aspect psychologique de l'élève".
Le même responsable a mis l'accent sur l'importance accordée par le ministère de l'Education nationale afin d'"éviter de faire pression sur l'élève et de s'écarter du bourrage des cours.
Concernant le report des devoirs du 2e trimestre pour les cycles moyen et secondaire, du 20 février au 24 février, et le report des compositions des trois cycles, du 20 mars au 24 mars, M. Osmani a indiqué que "les choses se dérouleront normalement, d'autant que le programme d'enseignement sera dispensé jusqu'à la fin des cours le 22 mai prochain, dans le cas où il n'y aurait pas d'autres arrêts. Ainsi, les devoirs et les compositions se baseront sur les cours étudiés".
Pour le même responsable, cet aspect a été pris en charge dans le cadre d'une "stratégie", à travers l'élaboration de plans graduels en vue d'adapter les apprentissages du programme scolaire, en garantissant les outils d'aide à l'enseignant afin d'assurer une meilleure acquisition des enseignements fondamentaux par l'élève, y compris durant le mois sacré de Ramadan lors duquel la durée de la séance du cours sera réduite à 45 minutes.
De son côté, le chargé de la communication au Conseil national autonome du personnel enseignent du secteur ternaire de l'éducation (CNAPESTE), Massaoud Boudiba a affirmé que les mesures proposées par le ministère permettraient "le déroulement normal de l'année scolaire et l'organisation des examens de fin d'année en temps voulu".
Il a également souligné que les séances de cours perdues "peuvent être rattrapées de manière normale, c'est là une mission qui incombe à tous, y compris aux enseignants et aux parents".
Le ministère de l'Education nationale avait pris samedi une série de mesures pour la réorganisation de la suite de l'année scolaire 2021-2022. Ces mesures interviennent après la décision de suspension des cours du jeudi 20 janvier au samedi 29 janvier 2022 et sa reconduction du dimanche 30 janvier au 5 février 2022, après que des cas de covid-19 aient été enregistrés parmi les élèves et les personnels de l'Education, et ce afin de leur donner le temps de se rétablir et pour rompre la chaîne de contagion.
A ce titre, les devoirs du deuxième trimestre concernant les cycles d'enseignement moyen et secondaire ainsi que les compositions du 2e trimestre pour les trois cycles sont reportés et fixés respectivement du dimanche 20 février au jeudi 24 février 2022, et du dimanche 20 mars au jeudi 24 mars 2022.
La correction collective avec les élèves, la remise des copies d'examen et les conseils de classe doivent s'effectuer en dehors des heures de cours durant la semaine allant du dimanche 27 mars au jeudi 31 mars 2022. La durée des vacances de printemps est également réduite à 9 jours, à compter du jeudi 31 mars 2022 au samedi 09 avril 2022.
Selon les décisions de la tutelle, les examens du troisième trimestre débuteront à partir du dimanche 15 mai 2022 pour les classes de quatrième année moyenne et troisième année secondaire, et à partir du dimanche 22 mai 2022 pour les autres niveaux des trois cycles d'enseignement. La correction collective avec les élèves et la remise des copies d'examen auront lieu durant la semaine allant du dimanche 29 mai 2022 au jeudi 02 juin 2022.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.