Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Conseil de Sécurité : le Représentant Permanent de l'Algérie participe au débat ouvert sur la sécurité alimentaire et les conflits
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 05 - 2022

Le Représentant Permanent de l'Algérie auprès des Nations Unies à New York, l'Ambassadeur Nadir Larbaoui, a participé jeudi au débat ouvert du Conseil de Sécurité de l'ONU consacré à "la sécurité alimentaire et les conflits", qui s'est tenu sous la présidence du Secrétaire d'Etat américain, Anthony Blinken, dont le pays assure la présidence mensuelle du Conseil de Sécurité.
L'Ambassadeur n'a pas manqué d'emblée de présenter, au nom du Gouvernement algérien, au Secrétaire d'Etat et, à travers lui, au Gouvernement des Etats-Unis, ses remerciements et haute considération pour l'aide supplémentaire que les Etats Unis ont décidé de fournir aux pays africains, en plus de l'aide alimentaire d'urgence qu'ils se sont engagés à fournir pour atténuer les répercussions de la crise en Ukraine sur les pays bénéficiaires, en plus des répercussions de la pandémie de Covid-19.
Dans son intervention, l'Ambassadeur Larbaoui a attiré par ailleurs, l'attention des participants sur le fait que l'étendu de la question de la sécurité alimentaire et des conflits varie d'une région à l'autre, et que l'Afrique soit l'une des régions les plus fragiles, dans la mesure où bon nombre de ses habitants souffrent du fléau des conflits et des crises connexes.
Et d'ajouter que la majorité des pays africains ne figure pas dans la catégorie des pays dans lesquels la proportion des personnes souffrant de malnutrition est inférieure à 2,5% de la population totale, selon le classement du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies, au cours de la période 2018-2020.
Le Représentant Permanent de l'Algérie a indiqué que l'instabilité au Sahel et dans la Corne de l'Afrique affecte grandement la sécurité alimentaire des pays de ces régions et de leurs populations, et est à l'origine de l'augmentation de l'insécurité alimentaire, soulignant dans ce contexte les efforts de l'Algérie visant à fournir l'aide alimentaire nécessaire aux pays voisins du Sahel et à réaliser des projets de développement afin d'améliorer les conditions de vie de la population et assurer leur sécurité alimentaire.
L'Ambassadeur Larbaoui a également souligné la nécessité de prendre des mesures intégrées pour briser l'interdépendance entre les conflits et l'insécurité alimentaire en garantissant l'accès à la nourriture pour tous et en veillant à ce que les causes profondes de l'insécurité alimentaire soient traitées, en particulier celles liées au développement durable, à l'éradication de la pauvreté, au renforcement des chaînes de production et de distribution.
Dans le même contexte, le Représentant Permanent de l'Algérie a souligné un certain nombre de solutions pratiques pour réduire ce phénomène à travers notamment la nécessité de respecter le Droit International Humanitaire et le Droit International des Droits de l'Homme pour réduire l'insécurité alimentaire et prévenir les famines et la Construction de la paix grâce à des solutions durables qui brisent les cycles de violence.
Il a également plaidé pour une réponse multisectorielle considérant que la lutte contre la malnutrition nécessite l'intervention de plusieurs secteurs tels que la santé, l'eau et l'éducation, appelant à la mise en place de partenariats impliquant tous les acteurs, y compris le secteur privé et les ONG afin d'alléger le fardeau humanitaire des crises.
L'Ambassadeur Larbaoui a également insisté sur le développement des systèmes agricoles et d'alimentation locale et en faire une locomotive de la croissance économique, et le soutien des pays en développement, en particulier ceux qui se trouvent dans des zones de conflit, tout en soulignant l'importance du respect des obligations concernant la lutte contre les effets des changements climatiques considérés l'une des principales causes de malnutrition dans le monde.
En conclusion, l'Ambassadeur Nadir Larbaoui a suggéré que la seule façon de rompre le lien entre les conflits et l'insécurité alimentaire c'est de mettre fin aux crises et réaliser les objectifs du développement durable conformément à l'Agenda 2030.
Il a également exhorté le Conseil à travailler plus étroitement avec l'Assemblée Générale et le Conseil Economique et Social pour promouvoir des solutions de développement qui répondent aux besoins essentiels des personnes en situation de conflit et une approche intégrée pour s'attaquer aux causes profondes des conflits.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.