ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alerte de l'ONU sur la faim au Tchad
Elle affirme qu'une personne sur trois a besoin d'assistance
Publié dans Liberté le 04 - 02 - 2018

Malgré le sous-financement lié à la multiplication des crises humanitaires au Tchad, les interventions vitales et la recherche de solutions durables sont plus que jamais indispensables dans le pays, plaide le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha) dans son bulletin humanitaire publié récemment. Au Tchad, près d'une personne sur trois a besoin d'assistance humanitaire. En 2017, seuls 43% des fonds requis pour l'assistance humanitaire ont été obtenus. "Les multiples crises humanitaires persistantes s'expliquent par des causes structurelles et conjoncturelles telles que le manque d'infrastructures et un accès limité aux services de base, les effets du changement climatique, l'insécurité dans les pays voisins et une crise économique persistante", explique le document de l'Ocha cité par l'agence Chine nouvelle. En 2017, plus de 4 millions de personnes ont été touchées par l'insécurité alimentaire et la malnutrition au Tchad. L'indice mondial de la faim de 2017 place d'ailleurs ce pays sahélien en deuxième position des pays les plus affectés après la République centrafricaine, soulignant l'extrême vulnérabilité de sa population face à la crise alimentaire. La situation des populations déplacées est également préoccupante. Plus de 410 000 réfugiés et près de 66 000 déplacés tchadiens n'ont pas de moyens d'existence suffisants pour assurer leur autosuffisance alimentaire et peuvent basculer à tout moment dans une situation d'insécurité alimentaire sévère. La situation nutritionnelle s'est également détériorée l'année dernière, avec un taux de malnutrition aiguë globale (MAG) de 13,9% au niveau national comparé à 11,9% en 2016 et une prévalence de la malnutrition aiguë sévère (MAS) de 3,9% contre 2,6% en 2016. Douze régions sur vingt-trois ont été déclarées en situation d'urgence nutritionnelle. La malnutrition chronique a également augmenté de 26% en 2016 à 32,4% en 2017. Plus de 200 000 enfants sont en situation de MAS, avec des taux de prévalence supérieurs au seuil d'urgence de 2% dans quinze régions. "Une réponse d'urgence à l'échelle des besoins reste un impératif pour sauver la vie de millions de personnes. Cependant, la chronicité de la crise et la détérioration de la situation requièrent une nouvelle façon de travailler associant les interventions humanitaires et de développement", précise Ocha. En 2018, 4,4 millions de personnes auront besoin d'aide humanitaire au Tchad. La communauté humanitaire prévoit de cibler 1,9 million de personnes les plus vulnérables et a besoin de 544 millions de dollars pour fournir une aide vitale.
R. I./Agences

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.