L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    «Seul le droit international doit primer»    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    OL : Cherki vendu dès ce mercato ?    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Djezzy: Mahieddine Allouche nommé DG par intérim    Electricité: L'Algérie prête à augmenter les quantités exportées vers la Tunisie    La virtualité des PIB et des PNB    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Selon le rapport d'un institut américain: L'Algérie a réussi à contrer la menace terroriste    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: Le propriétaire de la société «Future Gate» condamné à six ans de prison    D'une valeur de 2 millions d'euros: Du matériel médical périmé saisi, trois arrestations    Pour sécuriser les accès au pôle urbain Zabana: Le chantier de deux bretelles et d'un rond-point relancé    Quatre Palestiniens tués par l'armée sioniste    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Tlemcen: L'artiste peintre Abdelkamel Bekhti n'est plus    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Migrants tués par la police marocaine : le Kenya appelle à une enquête "approfondie"
Publié dans Algérie Presse Service le 30 - 06 - 2022

La mission permanente du Kenya auprès des Nations unies a appelé, mercredi soir à New York, à des enquêtes "approfondies" pour "demander des comptes à tous les responsables" de la mort d'au moins 23 migrants d'origine africaine, brutalement tués vendredi par la police marocaine alors qu'ils tentaient d'entrer dans l'enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc.
"Nous espérons voir non seulement une condamnation de ce qui s'est passé dans l'enclave espagnole de Melilla, mais plus important encore, des mesures pratiques pour s'assurer que de tels actes ne se reproduisent plus", a dit la mission diplomatique kenyane dans un communiqué de presse publié à l'issue d'une réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le drame de Melilla, tenue à l'initiative du Kenya, du Gabon et du Ghana, pays africains membres du Conseil.
La mission kenyane a appelé à cette occasion les autorités compétentes à "mener des enquêtes approfondies sur l'incident survenu dans l'enclave espagnole de Melilla, en vue de demander des comptes à tous les responsables" de cette tragédie.
"Vendredi dernier a été une triste journée pour de nombreuses familles. Les Africains ont été soumis à une brutalité horrible par les forces de sécurité alors qu'ils cherchaient à entrer dans l'enclave espagnole de Melilla", a écrit la mission dans son communiqué.
"Aujourd'hui, à la demande du Kenya, le Conseil de sécurité a été informé de l'incident de Melilla. Nous l'avons demandé pour que le Conseil puisse connaître les faits et pour inviter ce dernier à appeler au traitement humain des Africains et des personnes d'ascendance africaine", a-t-elle précisé.
Et de poursuivre: "Il s'agit également d'exhorter le Conseil de sécurité à reconnaître et à répondre à la nécessité d'assurer la sécurité des Africains qui fuient les guerres et l'insécurité dans leurs pays".
Il y a exactement deux ans, le Conseil des droits de l'Homme a adopté la résolution sur "la Promotion et protection des droits de l'Homme et des libertés fondamentales des Africains et les personnes d'ascendance africaine contre l'usage excessif de la force et d'autres infractions commises par les forces de l'ordre", rappelle la mission kenyane.
"Ce qui est arrivé aux migrants qui tentaient d'entrer dans l'enclave espagnole de Melilla est une violation flagrante de cette résolution", a-t-elle dénoncé avant d'ajouter: "Plutôt que d'être protégés, ils ont été agressés. Malheureusement, ce n'était pas un incident isolé. Il s'inscrit dans une tendance inquiétante de ces dernières années dans lequel les personnes d'ascendance africaine voyageant vers l'Europe via la Méditerranée souffrent de violations extrêmes de leurs droits humains (...)".
"Nous avons observé que le Conseil de sécurité et ses membres se montrent très préoccupés par le sort des réfugiés d'autres conflits. Nous pensons que les Africains fuyant les guerres et l'insécurité dans leurs pays méritent le même respect", a noté la mission permanente de la République du Kenya, réitérant la "ferme condamnation" de Nairobi "des mauvais traitements infligés à tous les migrants et réfugiés où qu'ils se trouvent".
Selon l'ambassadeur adjoint du Kenya à New York, Michael Kiboino, les discussions vont se prolonger au niveau du Conseil de sécurité sur le projet de déclaration de son pays au sujet du drame de Melilla.
La session de mercredi avait débuté par un exposé de Ilze Brands Kehris, une adjointe du secrétaire général de l'ONU pour les droits de l'Homme, ce qui était en soi un évènement plutôt rare au Conseil de sécurité, ont noté des diplomates.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.