Le Bureau de l'APN examine le projet de budget modificatif pour 2022    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Transport aérien de voyageurs: programme complémentaire pour la saison estivale à partir du 10 août    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Saïd Moussi nommé ambassadeur d'Algérie à Paris    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Benabderrahmane reçu par Erdogan    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    OL : Cherki vendu dès ce mercato ?    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Quatre Palestiniens tués par l'armée sioniste    Djezzy: Mahieddine Allouche nommé DG par intérim    Electricité: L'Algérie prête à augmenter les quantités exportées vers la Tunisie    La virtualité des PIB et des PNB    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Selon le rapport d'un institut américain: L'Algérie a réussi à contrer la menace terroriste    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: Le propriétaire de la société «Future Gate» condamné à six ans de prison    D'une valeur de 2 millions d'euros: Du matériel médical périmé saisi, trois arrestations    Pour sécuriser les accès au pôle urbain Zabana: Le chantier de deux bretelles et d'un rond-point relancé    Une opération à trois bandes...    Brèves    Sept athlètes absents    Un plan d'urgence pour développer ces filières    La société civile et la jeunesse au-devant de la scène    La voix écoutée de l'Algérie    Un rival de Sadr réclame le retour du Parlement    La Turquie «invitée» lundi prochain aux Etats-Unis    «L'anglais à l'école est une chose positive»    La canicule est de retour    Une fresque à la mémoire des victimes    Les détails de l'opération UGTA    Samy Thiébault en concert    Hommage à Mahboub Safar Bati    Conseil supérieur de la magistrature : élection des membres du Bureau permanent    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Tlemcen: L'artiste peintre Abdelkamel Bekhti n'est plus    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Libye à Alger    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Migrants tués par la police marocaine: "le Maroc essaie d'effacer les preuves de la tragédie"
Publié dans Algérie Presse Service le 03 - 07 - 2022

Le président (maire) de Melilla, Eduardo de Castro, a indiqué que le Maroc essayait d'effacer les preuves de la tragédie ayant conduit à la mort d'au moins 23 migrants d'origine africaine, brutalement tués par la police marocaine alors qu'ils tentaient d'entrer dans l'enclave espagnole depuis la ville de Nador.
"Le Maroc essaie déjà de cacher ce qui s'est passé. Il essaie d'effacer les preuves, car de cette façon, aucune accusation ne pourra être retenue", a affirmé Eduardo de Castro lors d'un entretien accordé au site espagnol "La Voz De Galicia", pointant du doigt "l'absence d'autopsies et les enterrements précipités".
Le 24 juin au poste-frontière de Melilla, au moins 23 migrants subsahariens ont été brutalement tués par la police marocaine, qui tentait de les empêcher d'entrer dans l'enclave espagnole.
De nombreuses vidéos et images ont circulé sur les réseaux sociaux montrant des dizaines de migrants au sol, quasiment inertes. Certaines montraient également les forces de sécurité marocaines en train de tabasser des migrants.
Lire aussi: Migrants tués par la police marocaine: la CADHP déplore le recours excessif à la force
Le parquet général espagnol a annoncé mardi l'ouverture d'une enquête "pour faire la lumière sur ce qu'il s'est passé".
Questionné sur l'utilité de cette enquête, Eduardo de Castro reconnu qu"'il est difficile qu'elle aboutisse", relevant qu'il "doute fort que le Maroc coopérera", car "le Maroc n'est pas une démocratie, le Maroc est une autocratie".
Evoquant les déclarations du Premier ministre espagnol selon lesquelles l'incident de Melilla aurait été "bien traité" par la gendarmerie marocaine, il a indiqué que, "Sanchez est esclave de ses mots".
"Je pense qu'il a fait l'éloge des agents marocains parce qu'ils n'avaient jamais coopéré de cette façon", a-t-il souligné, tout en disant avoir ressenti "beaucoup d'anxiété" en visionnant les images de la tragédie de Melilla qu'il a qualifié de "véritable drame humain".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.