Air Algérie :désinfection des avions en prévision de la reprise des vols domestiques    Aménagement prochain de 15 services d'urgences médio-chirurgicales à Alger    Algérie-Italie : signature à Alger d'un mémorandum d'entente sur le dialogue stratégique    CAHIER DES CHARGES LIE A LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE : Le ministère de l'Industrie dément tout changement    Le Maroc dissimule ses pertes face à l'armée sarhaouie    COMMENÇANTS IMPACTES PAR LE COVID-19 : Les conditions d'indemnisation fixées    EN VUE DE VENIR A BOUT DE CETTE PANDEMIE : L'Algérie appelle la communauté internationale à l'entraide    Djerad: la Zlecaf, un choix stratégique pour l'Algérie    L'artiste M'hamed Bouhaddaj expose ses nouvelles œuvres à Tlemcen après 30 ans d'exil à l'étranger    Juventus: Paratici visé par une enquête pour l'examen d'italien truqué de Suarez    DGI: la souscription de la déclaration de l'impôt sur la fortune de 2020 prorogée à fin décembre courant    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    Fragile consensus politique en Libye    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    Le niveau des barrages en nette hausse    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agences de voyages (spécial ramadhan): entre Omra et vacances aux couleurs du mois sacré
Publié dans Algérie Presse Service le 03 - 09 - 2010

Entre jeûner chez soi et partir en vacances loin de ses bases en plein Ramadhan pour profiter des offres alléchantes que proposent les agences de voyage, une grosse majorité d'Algériens semble avoir tranché en s'abstenant de voyager sauf s'il faut aller effectuer une précieuse Omra pendant ce mois saint. Pour preuve, une affluence considérable a été enregistrée auprès des différentes agences de voyages avec comme seule destination les Lieux Saints de l'Islam, et ce, bien avant le début du mois sacré du jeûne.
Etant donné qu'une Omra durant le Ramadhan est plus récompensée par le Tout-Puissant relativement aux autres mois de l'année, la demande a enregistré un pic sans précédent, au grand bonheur des agences de voyages qui n'ont pas manqué d'anticiper cet afflux par de larges campagnes publicitaires destinées à attirer le plus grand nombre possible de citoyens intéressés. Les tarifs proposés oscillaient entre 140.000 DA et 170.000 DA pour les deux premières semaines pour atteindre 180.000 DA pour les dix derniers jours du Ramadhan, cette dernière période étant considérée comme idéale pour l'accomplissement de ce rite.
En 2009, ils variaient entre 120.000 DA et 140.000 DA, sachant qu'ils ne dépassent pas les 70.000 DA hors Ramadhan. Ces tarifs sont tributaires de la qualité et des coûts des prestations des hôtels à la Mecque et à Médine, de leur capacité d'accueil, de la facilité de la circulation des personnes et de la proximité des Lieux saints. La flambée des prix enregistrée cette année est essentiellement due aux travaux d'extension opérés au sein de la mosquée de la Mecque, provoquant ainsi une importante hausse des tarifs de réservation des chambres d'hôtels et des appartements notamment ceux proches de la mosquée, soulignent les gérants d'agences de voyage.
Preuve d'une forte demande, quelques citoyens approchés par l'APS dans certaines agences d'Alger regrettaient l'impossibilité d'obtenir des visas d'entrée "spécial Omra-Ramadhan", le quota algérien de 50.000 places ayant été épuisé bien avant le début du mois béni, sous l'effet d'un afflux exceptionnel de postulants. Ils affirment et dénoncent par ailleurs le fait que, selon eux, des commerçants en quête de bonnes affaires pour l'Aïd el Fitr parviennent à être du voyage aux dépens des vrais fidèles. C'est ce qui expliquerait, à leur avis, ce degré d'affluence malgré la cherté des prestations.
Interrogé par l'APS au niveau d'une agence de voyage à Kouba, Mohamed, père de famille a affirmé ne pas pouvoir, cette année, emmener tous les membres de sa famille (sa femme et ses deux enfants), à la Omra, durant les dix derniers jours du Ramadhan, car ayant difficilement obtenu trois places seulement au niveau de cette agence, soulignant qu'il est toujours en quête d'une place pour pouvoir réaliser son rêve d'accomplir la Omra avec l'ensemble de sa famille. Désireux d'accomplir ce rite religieux en compagnie de son épouse et de sa fille, Belkacem aura buté sur la même sentence dans les dizaines d'agences qu'il dit avoir visitées: "toutes les places sont réservées", mais ne perd pas espoir et souhaite bien mieux, soit un hadj dès cette année.
Pour leur part, de nombreuses agences ont proposé, cette année, des offres de Omra par facilité de paiement en vertu desquelles les personnes intéressées devront s'acquitter d'une avance et payer le solde restant sur une période d'un an. Malgré son attractivité, cette offre n'a pas suscité l'engouement escompté, les postulants craignant que cette formule renferme des "intérêts usuraires" susceptibles de frapper la Omra de nullité, à en croire le directeur d'une agence. Il a, dans ce contexte, assuré que de nombreux oulémas avaient pourtant autorisé cette opération et que certains d'entre eux avaient même fixé des règles et des limites pour éviter l'usure. En clair, cette formule ne comprend pas le paiement d'intérêts puisque le montant payé à tempérament est le même en cas de règlement de la totalité de la somme due, a-t-il affirmé.
Le prix d'une Omra, fixé à 140.000 DA pour la première moitié du Ramadhan, couvre les frais de visa d'entrée, le billet d'avion, le séjour en hôtel 4 étoiles à proximité des mosquées de la Mecque ou de Médine, la présence d'une équipe médicale et de guides religieux et l'organisation de visites touristiques. La personne désirant effectuer la Omra selon cette formule verse à l'agence une avance de 70.000 DA, la somme restante est payée sur une période de 12 mois (jusqu'à 6.000 DA/mois).
Par contre, pour la Omra organisée durant les dix derniers jours du mois, période de forte demande et donc de renchérissement des frais de séjour, le pèlerin doit s'acquitter d'une avance plus importante (90.000 DA au lieu de 60.000) et régler la somme restante sur une année à raison de 6.000 DA/mois. Les inscriptions pour cette formule ont débuté en janvier 2010 et aucune place n'était disponible deux mois avant le début du mois de Ramadhan, le 11 août, a-t-il précisé.
Hors tourisme religieux, les agences de voyages ont également pensé, cette année, à ceux qui ont pris l'habitude d'opter pour le farniente et des vacances à l'étranger, en leur proposant des offres spécial Ramadhan, alliant détente et spiritualité. Outre la plage et les visites touristiques habituellement proposées pendant les vacances estivales, ces offres prévoient également les repas de l'Iftar et du S'hor dans des restaurants de luxe, l'aménagement de lieux de prière dans les hôtels pour les Tarawih (prière surérogatoire) et l'organisation de soirées récréatives traditionnelles, a précisé un responsable d'une agence de voyage à Birkhadem. Cette offre, a-t-il affirmé, a connu un certain engouement des Algériens depuis son lancement. Certaines familles ont, en effet, tenté l'aventure de passer le Ramadhan à l'étranger pour tenter de rompre avec la routine, a-t-il ajouté. "Nous sommes optimistes quant à l'élargissement de ces offres à l'avenir", a-t-il souligné.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.