Conditions du dialogue contre termes du débat    Le procès d'Ali Haddad aura lieu le 3 juin    Les étudiants ne lâchent pas prise    Les souscripteurs accéderont à leurs logements samedi    Médéa : Portes ouvertes à la Caisse de retraite    Egypte: 16 terroristes présumés tués par la police    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Affaire ASO – WAT : La commission de recours déboute Tlemcen    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    On vous le dit    Nouvelles d'Oran    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    Les armes affluent vers Tripoli et Benghazi malgré l'embargo : Libye, une guerre par procuration ?    Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Feghouli, la nouvelle année de grâce !    «Faire de la politique n'est pas dans le rôle de l'armée»    La deuxième phase entamée hier    Report du procès de Ali Haddad    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    Une première action réussie pour les pharmaciens    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Le pire a été évité    Trois ans pour le faussaire    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Le tableau des demi-finales connu    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    Des partis réagissent    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Université de Tizi Ouzou : Sortie de la première promotion LMD
Publié dans El Watan le 05 - 08 - 2008

Introduit de manière graduelle, le système LMD, licence, master, doctorat, commence à se généraliser à l'université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou (UMMTO).
Pas moins de 100 étudiants viennent de décrocher leur licence académique, et ce, à l'issue d'une formation de trois années seulement. Il s'agit des inscrits en électronique, électrotechnique, automatique, génie mécanique et génie civil, qui auront ainsi droit à suivre, sans aucun concours, le cursus de master pour l'année universitaire 2008/2009. Ce système de formation consiste en une sorte de décentralisation et d'une autonomie de gestion pédagogique pour s'adapter au marché du travail avec les moyens des établissements universitaires. M. Metiche, vice-recteur chargé de la pédagogie à l'UMMTO, estime que, désormais, la tendance est vers les filières professionnelles dans le cadre du LMD car, cette catégorie est beaucoup plus sollicitée dans la vie socioprofessionnelle contrairement au cursus académique où l'étudiant est orienté dans la plupart des cas vers la Recherche. « Pour ce qui est de la licence professionnelle, l'étudiant doit inéluctablement effectuer son stage dans le milieu industriel. Le LMD est un système d'études qui permet la flexibilité entre les filières », a ajouté notre interlocuteur qui explique, par ailleurs, que chaque diplôme, chaque semestre et chaque unité d'enseignement a une valeur de crédits. Ces derniers sont les unités de compte qui permettent d'évaluer l'ensemble du travail de l'étudiant. « Une passerelle permet aussi la réorientation d'une formation vers une autre tout en conservant tout ou certains des acquis du parcours antérieur », a-t-il souligné.
« Ces grades de licence, master et doctorat sont des diplômes nationaux. Il faut savoir que l'université doit soumettre ses maquettes de formation au ministère de l'Enseignement supérieur et la Recherche scientifique qui les évalue dans le respect des règles nationales », a tenu à rassurer M. Metiche qui a précisé également qu'à long terme, le système LMD s'adaptera progressivement avec les normes internationales, notamment, la validation des acquis professionnels par une équipe de formation. « Cela est possible avec le LMD mais pour l'heure, et compte tenu du nombre important de nouveaux bacheliers chaque année, on a préféré différer cette formule ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.