Tourisme: Air Algérie appelée à accompagner les efforts de développement du secteur    La décision de la Cour africaine est une attestation du statut juridique du conflit    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Lancement officiel du réseau parlementaire sur le climat et l'environnement    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Grippe saisonnière: réception de 2,5 millions de doses de vaccin    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Le Premier ministre inaugure la 21ème édition du SITEV    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    A quand une rencontre Président-Maires ?    LA VIE... ET LE RESTE    «Nos entreprises sont prêtes à investir en Algérie»    Une aubaine pour les cimentiers    Des «lignes rouges» tracées    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Tensions accrues au Sahel    Du bon et du moins bon    Maguire, c'est désastreux    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sale temps pour les Européens
Conflit gazier entre la Russie et l'Ukraine
Publié dans El Watan le 06 - 01 - 2009

Le crise gazière opposant la Russie et l'Ukraine a provoqué des « irrégularités » dans l'approvisionnement des pays de l'UE.
C'est ce qu'a déclaré hier Ferran Tarradellas, porte-parole de la Commission européenne pour les questions énergétiques, qui a précisé, par ailleurs, que ces irrégularités sont loin de constituer « un danger immédiat » pour les consommateurs.
Depuis que la Russie a fermé les vannes de son gaz à destination de l'Ukraine (1er janvier dernier), faute d'un accord sur le prix des livraisons pour 2009 et sur des arriérés de paiement, l'Union européenne peine encore à dissimuler ses appréhensions. Moscou fournit aux Européens 40% de leurs importations gazières, dont 80% transitent par l'Ukraine. Les livraisons de gaz naturel à la Roumanie ont déjà baissé de 30% et celles à la Pologne de 6% depuis vendredi soir, selon les informations diffusées par les opérateurs locaux. Hier, plusieurs pays des Balkans occidentaux ont émis de vives inquiétudes en raison du conflit gazier qui oppose la Russie à l'Ukraine.
Une source officielle croate a indiqué que les livraisons de gaz russe à la Croatie avaient baissé de 7,5% par rapport au volume prévu, tandis qu'en République tchèque la réduction est de 9,5%. Plus intransigeant que jamais, le Premier ministre russe Vladimir Poutine a donné hier l'ordre au géant Gazprom de réduire immédiatement le volume de gaz transitant vers l'Ukraine, en réponse aux prélèvements illégaux dont la Russie accuse Kiev depuis le début de la crise. L'Union européenne a dépêché hier une délégation à Kiev afin de débattre des derniers développements de la crise qui a déjà entraîné des perturbations dans plusieurs pays européens.
La présidence ukrainienne a précisé dans un communiqué diffusé hier que les négociateurs européens arrivent « conformément à l'accord conclu par la délégation ukrainienne » qui avait fait la semaine dernière une tournée européenne pour rassurer l'Europe sur son approvisionnement énergétique après l'arrêt par la Russie de ses livraisons de gaz à Kiev. La Russie a appelé dimanche l'Union européenne à surveiller le transit via l'Ukraine et a accusé de nouveau le pays de Victor Youchenko de voler du gaz destiné à l'Europe. Une fois de plus, le vice-président de la compagnie russe Gazprom, Alexandre Medvedev, a accusé hier l'Ukraine « d'avoir volé la veille 50 millions de mètres cubes de gaz, pour moitié dans le gazoduc transitant en territoire ukrainien et pour l'autre moitié dans des réserves souterraines ». Samedi, lors d'une visite à Prague, le même responsable avait déjà accusé l'Ukraine de voler 35 millions de mètres cubes de gaz par jour.
Lors de sa conférence de presse à Paris, dans le cadre d'une tournée européenne pour défendre le point de vue russe dans le différend gazier avec l'Ukraine, M. Medvedev a déclaré que Kiev avait volé 25 millions de mètres cubes de gaz russe transitant par les gazoducs ukrainiens et destinés à différents pays de l'Union européenne. Incompréhensible ! De son côté, la société ukrainienne des hydrocarbures Naftogaz a accusé hier Gazprom d'avoir perturbé l'approvisionnement en gaz de plusieurs pays d'Europe du Sud et de la Turquie en augmentant la consommation en Moldavie par laquelle transite le gazoduc concerné. L'Ukraine est allée hier jusqu'à saisir un tribunal de Kiev pour obtenir que soit invalidé un accord avec la Russie sur le transit de gaz russe par son territoire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.