Rencontre, demain, des partisans d'une «transition de rupture»    Les citoyens de Haïzer réclament la libération immédiate des détenus    Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou    "Aucune disposition pénale ne sanctionne le port de l'emblème"    L'ordre des avocats dénonce une atteinte aux libertés    Samy Agli, nouveau président du FCE    Le P-DG de Sonelgaz rassure    Redorer le blason de l'UGTA    Poutine prolonge l'embargo alimentaire contre les Occidentaux    Ankara discute avec Moscou sur la date de livraison des missiles S-400    Paroles de joueurs    Le Mozambicain Anibal Manave élu président de FIBA Afrique    Deux cadors font leur entrée    Salif Sané forfait contre l'Algérie    Dziri, nouvel entraîneur    L'ONA actionne son dispositif d'intervention et d'alerte    Le plan canicule activé à Constantine    L'enfouissement montre ses limites    Alerte à la canicule    L'Algérien Toufik Hamoum à la tête du Conseil technique de l'Unesco    ACTUCULT    Deux stèles à l'effigie de Matoub Lounès et d'Imache Ammar    17,56 millions de dollars pour un film jamais tourné    Des apprentis artistes peintres à Dar Abdeltif    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Rocher de la vieille: Chute mortelle d'un homme du haut de la falaise    Affaire KIA: Youcef Yousfi auditionné par la Cour suprême    Tébessa: Cinq personnes écrouées pour une affaire de 730 milliards    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    L'ARBRE DESSECHE    Le drapeau    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Dédollarisation : Les alliés des Etats-Unis se débarrassent eux aussi du dollar    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    L'Etat à la rescousse    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Saison estivale à Béjaïa : L'affluence des estivants en diminution
Publié dans El Watan le 07 - 08 - 2018

La Protection civile a enregistré 2 673 000 estivants au cours des mois de juin et juillet 2018, contre 4 425 500 lors de la saison estivale de 2017 à la même période.
Le wali de Béjaïa par intérim, Toufik Mezhoud, a eu tort de prévoir une «saison estivale réussie» au début de l'été et avant l'heure des bilans. Les autorités locales n'ont pas été capables en tout cas de sécuriser les plages et de les débarrasser des parkingueurs hors-la-loi, de la mafia des parasols et des tables et d'empêcher l'agression d'un vacancier, qui est actuellement entre la vie et la mort.
Les mesures susceptibles de garantir des vacances sereines et qui ont été annoncées en grande pompe en juin dernier par l'administration ne se sont pas traduites sur le terrain jusque-là, ce qui rebute les familles en quête de villégiature dans la région. L'affluence des vacanciers sur les plages de Béjaïa a connu une baisse de 50% au cours des deux premiers mois de cette année estivale. Selon les chiffres qui ont été fournis par la direction de la Protection civile, 2 673 000 estivants ont fréquenté les plages de Béjaïa au cours des mois de juin et juillet 2018, contre 4 425 500 lors de la même période de la saison estivale de 2017.
Malgré la tendance haussière enregistrée la dernière semaine de juillet, ce chiffre ne risque pas d'exploser, ni de dépasser celui de l'année passée. Au mois de juin 2017, l'affluence était plus importante, avec 810 000 estivants, contre 405 000 enregistrés pour le même mois cette année. La même tendance ressort également pour le mois de juillet. En 2017, la PC a recensé 4 425 500 estivants, un chiffre qui a régressé de moitié cette année pour descendre à 2 268 000 baigneurs durant le même mois de juillet. D'après les précisions de la Protection civile, ce nombre pourrait reprendre, puisque les mêmes services ont noté une légère reprise de l'affluence la dernière semaine du mois de juillet.
En attendant de voir ce que sera le comportement des chiffres pour ce mois d'août, il faut savoir que parmi les facteurs rédhibitoires qui peuvent expliquer ce reflux de fréquentation des plages, il y a l'anarchie, qui fait le lit de l'insécurité. Elle est essentiellement l'œuvre des nouveaux maîtres des lieux, que sont les parkingueurs et la mafia des parasols et des tables, qui règnent sur ces espaces de détente.
Ils imposent leur diktat en exigeant des prix exagérés pour un «service» que le citoyen règle sous peine d'être passé à tabac et envoyé à l'hôpital. C'est ce qui est arrivé, pour rappel, à un estivant venu de Oued Souf, agressé sur une plage de Lota, et qui est actuellement au service de réanimation de l'hôpital Khellil Amrane. Ces nouveaux «gardiens» des plages évoluent dans l'impunité la plus totale et il est difficile de les déloger.
Ils sont certes désavoués par la population locale, notamment depuis la récente agression de Lota, mais les services de sécurité trouvent toujours des difficultés à éradiquer ces pratiques qu'on peut qualifier sans ambages de racket.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.