Neutralité écornée    Alger: Trois militants du FFS arrêtés    Importation des véhicules en CKD: Une facture de près de 3 milliards de dollars    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Division nationale amateur - Est: Le MOC et le CRBOD en arbitres    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Lutte contre l'habitat précaire: Réception de plus de 3.500 nouveaux logements, fin 2019, à Misserghine    Ils seront installés le mois d'avril prochain pour la gestion des plages: Un administrateur et deux élus, dans chaque commune côtière    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    La balle dans le camp des actionnaires    L'Histoire des peuples ne se falsifie pas    Session de formation au profit d'officiers de la police mauritanienne    Ligue des champions    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Partenaire de la Fédération Algérienne d'Escrime : Ooredoo accompagne l'équipe nationale dans la Coupe du monde de Sabre féminin-junior    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Réunion des partis de l'opposition    Deux suspects arrêtés    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dellys (Boumerdès) : La décrépitude d'une ville antique
Publié dans El Watan le 19 - 01 - 2009

Dellys est une ville millénaire. Elle a été fondée par une colonie Carthaginoise.
Les romains y formèrent plus tard un établissement appelé Rusuccurus qui devint une puissante cité. Les vestiges de Rusuccurus sont déposés aux musées d'Alger et du Louvre à Paris, dans lesquels on retrouve le Rousoukkou (le cap des poissons) des Carthaginois. Dellys qui fut l'un des comptoirs privilégiés des Phéniciens, offre à présent au regard des siens et du visiteur, un tableau des plus obscurs. En effet, il est inutile d'être un initié pour s'apercevoir que la situation de la ville chère aux saints Sidi El Medjni et Sidi El Harfi, est des plus préoccupantes. Ebranlée fortement à deux reprises consécutives par dame nature, l'antique Rusuccurus, a fini à la longue par dépérir. Le moins que l'on puisse dire, est que l'assemblée populaire communale née de la dernière élection municipale, a du pain sur la planche. En effet, de nombreux chantiers et non des moindres attendent une attention toute particulière des pouvoirs publics. Le revêtement des routes, la réfection des ponts détruits par les dernières intempéries dévastatrices, la réalisation d'une gare routière digne de ce nom, la résolution du problème du chômage et celui de l' affaissement de terrains au niveau de la nouvelle ville, la réalisation d'un port à la hauteur de celle qui fût l'un des comptoirs privilégiés des Phéniciens, la réhabilitation des réseaux d'assainissement et de l'alimentation en eau potable à laquelle vient se greffer bien entendu la restauration de la Casbah, sont autant de chantiers qui méritent une attention toute particulière si l'on veut réellement sauver Addyma –autre nom donné à cette ville antique.
Rappelons que « les principales attractions de cette ville située à 100 km à l'est de la capitale, Alger, étaient son école des arts et métiers et son port destiné au petit cabotage mais aussi le sport nautique, dont le bâtiment a été pour beaucoup un des lieux de loisirs de Dellys. Attrayante aussi par ses plages notamment le Château fort, les Salines, la Marsa et Tagdempt, dont les couchers du soleil vous laissent perplexes ». Enfin, sur le plan sportif, nous tenons à signaler que selon des observateurs avisés de la balle ronde, le doyen des clubs algériens de football, n'est autre que l'AS Dellys, créée en 1921, bien avant le Mouloudia d'Alger (MCA), contrairement à ce que pensent de nombreux sportifs algériens. Toutefois, l'équipe chère à l'ancien gardien volant de l'ASD, Boualem Mezghiche dit Boualem Aloôd, a connu le même sort que la ville qui l'a vu naître. Et pour cause, elle a été dissoute en 2003 selon les propos tenus par Kamel Aoualaïche, ancien joueur de ladite équipe et actuel entraîneur du NRB Sidi Daoud. Dellys, cette ville aux mille facettes, mérite un meilleur sort.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.