« Les partis de l'allégeance sont prêts à tout pour perpétuer le statu-quo »    Les douanes s'offrent un nouveau système d'information    À la recherche de la bonne stratégie    Installation d'un comité paritaire    La Russie continue de se renforcer dans l'Arctique    La formation de peinture à l'honneur    La JSK tombe à Ghris    La JSES et l'ICO connaissent leurs adversaires    Le doyen des nageurs d'Oran, le moudjahid Mohamed Benaboura, honoré    Des forestiers se rebiffent    Ta cervelle s'arrête, mon Jean-Jean !    Le cauchemar de nesrineLes intérêts supérieurs de Abdelkader Hammouche Le cauchemar de nesrine    Leçon de Corée    Lutte anti-terroriste en Afrique: Alger et Madrid réitèrent leur engagement    Mise en place de la DNCG: Une direction qui divise la FAF et les clubs    Bordj Badji Mokhtar: Des missiles sol-air et des obus de mortiers interceptés    Oran: 19 harraga, dont une femme de 54 ans, interceptés    Tamanrasset: Cinq personnes meurent carbonisées dans une collision    Pour mettre un terme à la gestion anarchique des parkings: Une commission pour récupérer près de 150 sites de stationnement illicites    Chlef: Ténès se souvient    Le débat est ailleurs    Lettre d'un jeune Algérien à «nos» députés    Le numérique s'invite au Salon du livre    Zeghnoun rejoint la JSM Skikda    AI appelle à rendre justice aux militants du mouvement Hirak dans le Rif    L'Algérie face aux nouveaux enjeux sécuritaires mondiaux    Les différentes mesures prises pour l'amélioration de l'attractivité insuffisantes    La Data à l'honneur du plus grand événement IT et de l'économie numérique en Algérie    Du nouveau dans l'aide à l'habitat    Placement de plus de 4.700 demandeurs d'emploi depuis janvier    183 Palestiniens arrêtés par les autorités israéliennes ces cinq derniers jours    Les arbitres des matchs des clubs algériens connus    «Surtout ne pas sous-estimer Ghriss»    Défendre la mémoire de nos chouhada !    Lancement de la première application électronique d'accès à la recherche en bibliothèque    Ouverture des journées nationales de la littérature    Une manifestation pour dénoncer l'arrivage d'une cargaison de phosphate sahraoui    Algérie-France : Clôture d'un jumelage institutionnel visant à asseoir un cadastre    Compétitions européennes interclubs : Deux affiches entre internationaux algériens    Amnesty international déplore l'absence d'un cadre juridique    Route Adrar-Tindouf : Rapprocher les wilayas et impulser la dynamique économique dans la région    Un élève hospitalisé à Tiaret    L'Université Sâad Dahleb de Blida évacuée    Le 15e Dimajazz du 18 au 22 décembre à Constantine    FLN : L'initiative de Bouchareb au point mort    Décès du vice-président de l'APW    Le devoir sacré de défendre et de renforcer l'unité nationale    C'est la guerre des mots    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dellys (Boumerdès) : La décrépitude d'une ville antique
Publié dans El Watan le 19 - 01 - 2009

Dellys est une ville millénaire. Elle a été fondée par une colonie Carthaginoise.
Les romains y formèrent plus tard un établissement appelé Rusuccurus qui devint une puissante cité. Les vestiges de Rusuccurus sont déposés aux musées d'Alger et du Louvre à Paris, dans lesquels on retrouve le Rousoukkou (le cap des poissons) des Carthaginois. Dellys qui fut l'un des comptoirs privilégiés des Phéniciens, offre à présent au regard des siens et du visiteur, un tableau des plus obscurs. En effet, il est inutile d'être un initié pour s'apercevoir que la situation de la ville chère aux saints Sidi El Medjni et Sidi El Harfi, est des plus préoccupantes. Ebranlée fortement à deux reprises consécutives par dame nature, l'antique Rusuccurus, a fini à la longue par dépérir. Le moins que l'on puisse dire, est que l'assemblée populaire communale née de la dernière élection municipale, a du pain sur la planche. En effet, de nombreux chantiers et non des moindres attendent une attention toute particulière des pouvoirs publics. Le revêtement des routes, la réfection des ponts détruits par les dernières intempéries dévastatrices, la réalisation d'une gare routière digne de ce nom, la résolution du problème du chômage et celui de l' affaissement de terrains au niveau de la nouvelle ville, la réalisation d'un port à la hauteur de celle qui fût l'un des comptoirs privilégiés des Phéniciens, la réhabilitation des réseaux d'assainissement et de l'alimentation en eau potable à laquelle vient se greffer bien entendu la restauration de la Casbah, sont autant de chantiers qui méritent une attention toute particulière si l'on veut réellement sauver Addyma –autre nom donné à cette ville antique.
Rappelons que « les principales attractions de cette ville située à 100 km à l'est de la capitale, Alger, étaient son école des arts et métiers et son port destiné au petit cabotage mais aussi le sport nautique, dont le bâtiment a été pour beaucoup un des lieux de loisirs de Dellys. Attrayante aussi par ses plages notamment le Château fort, les Salines, la Marsa et Tagdempt, dont les couchers du soleil vous laissent perplexes ». Enfin, sur le plan sportif, nous tenons à signaler que selon des observateurs avisés de la balle ronde, le doyen des clubs algériens de football, n'est autre que l'AS Dellys, créée en 1921, bien avant le Mouloudia d'Alger (MCA), contrairement à ce que pensent de nombreux sportifs algériens. Toutefois, l'équipe chère à l'ancien gardien volant de l'ASD, Boualem Mezghiche dit Boualem Aloôd, a connu le même sort que la ville qui l'a vu naître. Et pour cause, elle a été dissoute en 2003 selon les propos tenus par Kamel Aoualaïche, ancien joueur de ladite équipe et actuel entraîneur du NRB Sidi Daoud. Dellys, cette ville aux mille facettes, mérite un meilleur sort.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.