JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Nekkache et Raiah rejoignent le CS Sfax    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Clôture de la manifestation «Fêtons algérien» de l'ONDA
Publié dans El Watan le 17 - 08 - 2018

Inaugurée le 12 juillet dernier, la caravane artistique «Fêtons algérien, carrefour de la créativité», organisée par l'Office national des droits d'auteur et droits voisins (ONDA), a élu domicile, du 12 au 19 août, à l'esplanade de l'Office Riadh El Feth (OREF), sous l'intitulé «Djazairama», qui marque la clôture de ce grand événement national, après avoir mis en valeur la diversité du «panorama musical algérien» dans une quarantaine de wilayas.
En présence de Idir, invité d'honneur de la soirée, et du directeur général de l'ONDA, Samy Bencheikh El Hocine, les chanteurs, Amine Chibane et Ali Amrane, ainsi que les groupes El Dey et Gaâda Diwan Béchar, ont livré, durant plus de trois heures, des prestations pleines, embarquant dans une randonnée onirique, avec leurs voix présentes et étoffées, le public nombreux, composé essentiellement de familles. Très applaudi par l'assistance, Amine Chibane a aligné une dizaine de pièces, dont Mademoiselle Algérie (inédite), Zefzafi, une reprise de Mohamed El Kamel (1919-1956), en hommage aux artistes du music-hall des années 1930, A la mouriska (fusion chaâbi-tzigane-raga), Ghram el guellil, Id kounta aâchiq et Bella Ciao (chanson populaire italienne). Qualifiant ses recherches dans l'univers de «sociologie linguistique», Amine Chibane, artiste intelligent et créatif aimant les néologismes et les belles tournures de phrases, définit son style de musique de «Music-Houl» (musique euphorique) et son choix d'orchestration de fusion «Ma touche», s'appropriant ainsi l'universalité du genre music-hall et des fusions manouche.
Amine Chibane a annoncé «la sortie en automne prochain» du clip de la chanson Mademoiselle Algérie et de son nouvel opus, au titre éponyme, souhaitant se voir «davantage sollicité» par les organisateurs de concerts et de tournées.
Le groupe El Dey et ses instrumentistes d'exception, dont Najib Gammoura à la basse, Hassen Khoualek à la batterie, Youcef Grim à la percussion, Mahdi Djama au saxophone et Mourad Hannache au piano, ont pris le relais, étalant leurs succès repris en chœur par une foule de plus en plus nombreuse, menée par les voix pures des chanteurs Sami Boukhechba, Samir Merabet et Ahmed Dalel Abraz. Le public a notamment apprécié, entre autres pièces, Bnet el Bahdja, Kahlet el âïn, Ana djazaïri, El Bahdja et l'incontournable Maria, révélation du groupe, dont le clip d'une nouvelle chanson au titre de Leïla, est d'ores et déjà visible sur les réseaux sociaux, avant la sortie, selon Samir Merabet, d'un nouvel opus, prévu pour le premier trimestre 2019. Plus enraciné dans le patrimoine, l'ensemble Gaâda Diwan Béchar a fait son entrée, dirigé par le doyen du groupe, Abdelâli Laoufi, au chant, avec Maâlem Mejber et Mohamed Dilmi, soutenus par des musiciens de qualité, à l'instar de Mamoun battant avec aisance les cadences binaires et ternaires, sur des conceptions mélodiques aux gammes pentatoniques caractérisant les régions du Sud.
Les pièces Gourara, Rabbi h'sibek, Sobhan Allah, El guemna (l'éloquence), Baba Hammouda, Amine, Amine, Ya ech'Chafi, ya Aâfi, Benbouziane et Slat aâl En'Nabi, figurent dans le programme présenté par le groupe béchari, tiré de ses trois albums, Gaâda Diwan Béchar (1999), Ziara (2003) et Ma h'low (2011). Souhaitant d'abord la bienvenue à Idir et à tout le public, Ali Amrane a ensuite excellé dans une prestation aux sonorités alliant les rythmes kabyles au rock, déployée à travers une dizaine de pièces tirées de ses quatre albums, Amsebrid (2001), Xali Slimane (2005), Akki id amur (2009) et Tizi n leryah (2013), ainsi que de Tabalizt (2016), une compilation encore inédite en Algérie. Doté d'une voix singulière au timbre rauque et à la tessiture large, le chanteur a rendu, dans un élan empreint de maturité artistique et de professionnalisme, entre autres chansons, Ssfina, Noir et blanc, Anef as i tuzyint, Tilufa, Akki id amur et Tabalizt. Couronnée par les soirées «Djazairama», marquées par une organisation réglée au diapason, dirigée pour l'ONDA par le jeune Mahdi Mehennaoui, la caravane artistique «Fêtons algérien», aura mobilisé, selon les responsables, quelque «3100 artistes» à l'échelle nationale, têtes d'affiches et musiciens confondus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.