Election présidentielle 2019 : Pas de candidat unique pour l'opposition    Des cadres du FFS arrêtés à Alger    Montage automobile : 3 milliards de dollars pour les collections CKD en 2018    Makri admet le fiasco du candidat unique de l'opposition    Derrière l'affront, l'espoir démocratique…    Vingt années à vous grandir les portraits    En bref…    Report de la rencontre Netanyahou-Poutine prévue aujourd'hui    Londres veut parler avec Berlin    De Bencherif à Nekkaz    L'Algérie dans le pot 2    L'USMAn et le NAHD bien embarqués    Derbies à enjeux opposés, au Centre et à l'Ouest    Petits pains farcis à la viande hachée    Les accidents continuent d'endeuiller les familles    Double grève à l'Institut des sciences et technologies    Haï Nedjma : 150 quintaux de son de blé saisis    Célébration du centenaire du défunt moudjahid et artiste Farid Ali    Cubisme    Une quarantaine d'exposants présents    Bordj Bou Arréridj : Colloque international sur Benhaddouga    Tigounatine : Recueillement au village d'Ourida Meddad    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Neutralité écornée    Le GSP face à Essalem d'Oman en quart de finale    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    Ligue des champions    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Deux suspects arrêtés    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le RCD répond «aux marchands de versets assaisonnés à la cocaïne»
Attaqué par des islamistes sur la question de l'égalité dans l'héritage
Publié dans El Watan le 19 - 09 - 2018

Attaqué par des islamistes et leurs médias de propagande sur la question de l'égalité dans l'héritage entre l'homme et la femme, le RCD rétorque. Il charge violemment ses détracteurs, en leur rappelant ses idéaux et son programme. Dans un communiqué rendu public hier, la direction du parti évoque d'abord les faits.
«En marge du colloque international sur la promotion de la participation socioéconomique et politique de la femme dans les pays d'Afrique du Nord organisé à Alger, la question de l'héritage a été soulevée lors d'un point de presse. Le rappel de la position du parti sur un sujet tranché au premier jour de sa création a été saisi par les rentiers du culte pour occulter le travail mené, souvent seul, par le RCD, autour des grandes questions politiques et sociétales demeurées en suspens depuis l'indépendance du pays», explique-t-on dans ce communiqué.
A la question de savoir s'il y a matière à débat sur la question de l'héritage, la réponse du président du RCD est «oui». «Il suffit de lire la Constitution pour savoir que la Loi fondamentale garantit la complète égalité des droits et devoirs entre les sexes», avait-il rappelé.
Mais des «journalistes» en quête de l'info sensationnelle ont exploité cette déclaration en faisant croire à l'opinion que le RCD veut importer l'expérience tunisienne en la matière. «Au moment où la guerre des clans fait rage au détriment des intérêts vitaux de la nation, les marchands de versets assaisonnés à la cocaïne veulent encore faire diversion pour empêcher les Algériens de débattre sur des questions conditionnant leur quotidien et impactant frontalement l'avenir de leurs enfants», ajoute-t-on dans le même communiqué. Le parti précise, dans la foulée, qu'il «s'est construit dans la douleur et pour la liberté». «Le RCD fut et restera maître de son agenda et de ses propositions.
Rien ni personne ne le fera dévier de sa trajectoire», précise la direction du parti, Et d'ajouter que «le retrait des élites sur ces dossiers vitaux rend encore plus impérative l'intervention de notre parti, car combattre le terrorisme intellectuel est la condition de la mise en déroute du terrorisme tout court».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.