Le RND appelle Bouteflika à se porter candidat à la présidentielle    ELECTION PRESIDENTIELLE 2019 : Les Algériens appelés à voter le 18 avril    JOURNEE NATIONALE DE LA COMMUNE : Les maires appelés à s'éloigner de la bureaucratie    Aux Algériens de décider.. !    Un remake de 2014 en cours: l'Algérie hors du temps    HABITAT : Temmar lance un projet de 2000 logements à Oran    SIDI BEL ABBES : ‘'La numérisation, c'est pour la fin mars''    CNAS : Les arrêts de travail ont coûté 16 milliards de DA    BECHAR : Arrestation de 2 dealers sur motocycle    LUTTE CONTRE L'ANALPHABETISME : Plus de 8000 analphabètes recensés à Mostaganem    MAZAGRAN : Un berger découvert mort    Un citoyen arrêté par la police pour avoir réclamé ses droits à Batna    En bref…    CAN U-20 : Début du contrôle médical des joueurs    Cross-country à la mémoire de Abdou Seghouani demain à Bouchaoui    Boudebouz intéresse Bologne    Le hasard selon Amari    Mohamed Chafa Ouzzani Des œuvres flamboyantes    Amar Amarni, un artiste complet    Election présidentielle : Ce que prévoit la loi    Rassemblement de soutien à Adlène Mellah    Réorganisation du baccalauréat : Les premières évaluations dès l'année prochaine    Le MCEE et le NCM à la poursuite de l'ASO    Messahel à la Valette    Les graves accusations du Snapo    Pour l'institution d'un prix national «Si Muhend u Mhand»    L'opérette Novembre… sidjil el khouloud conquiert le public tlemcénien    Hommage à un stratège de la révolution    Macron : une communication sans fin, mais sans beaucoup de réponses    Tlemcen: Plus de 10 tonnes de kif saisies en une année    Ligue des champions : JSS-Ahly du Caire, vendredi à 20h00: Les Bécharis au pied de la pyramide    Le réseau électrique renforcé    USMA-NAHD (4-1) et CSC-CABBA (1-0)    «L'enquête achevée et le dossier transmis à la justice»    L'APN prend part à la réunion de la commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l'Homme de l'UPM à Strasbourg    Des mesures pour le parachèvement des travaux du projet du stade de Bordj Menaïel    Les représentants des membres de l'UA se penchent sur le dossier des personnes déplacées    Les cours du pétrole stables en Asie    «La colonisation et l'occupation continuent de saper le développement» de l'Etat de Palestine    Vingt-deux équipes dont le GSP au rendez-vous de Tunis    L'Algérien Dib élu président de la zone I nord    Tout accord Maroc-UE incluant les territoires sahraouis, sont nuls et non avenus    L'urgence de les récupérer et numériser    Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou    Gouvernance vertueuse    Isolé dans la région, vers quels pays le Venezuela se tournera-t-il?    Attentat terroriste contre un complexe hôtelier à Nairobi : L'Algérie condamne "avec force" l'attaque    Le "shutdown" de Donald Trump coûtera bientôt plus cher que son... mur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour ou contre : Le niqab interdit dans les lieux de travail
Publié dans El Watan le 19 - 10 - 2018

L'instruction a été envoyée aux ministres le 8 octobre dernier, qui à leur tour devaient la communiquer aux walis. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a interdit le port du niqab ou de la burqa dans les lieux de travail, citant l'ordonnance de 2006 relevant du statut de la Fonction publique qui implique le comportement et la tenue vestimentaire des fonctionnaires et agents publics.
«Mes services ont été saisis au sujet des obligations des fonctionnaires et agents publics en matière de tenue vestimentaire et notamment de la question relative au port du Niqab», affirme l'instruction. Le ministre a également rappelé que compte tenu de leurs missions de service public, les fonctionnaires et agents publics sont astreints à des obligations légales et statutaires particulières.
«Les fonctionnaires et agents publics doivent, outre les obligations professionnelles auxquelles ils sont soumis, observer les règles et exigences de sécurité et de communication au sein de leurs services qui imposent leur identification physique systématique et permanente, notamment sur le leur lieu de travail», ajoute le Premier ministre.
Dans ce cadre, la note enjoint ces fonctionnaires à «s'abstenir de porter toute tenue vestimentaire qui entrave l'exercice de leur mission de service public, particulièrement le port du niqab qui est strictement interdit sur les lieux de travail». Sur les réseaux sociaux, cette nouvelle a fait polémique entre les «pour» et les «contre» dès sa publication par plusieurs sites internet.
Certains sont, pour la premières fois pour la plupart, d'accord avec le Premier ministre et trouvent la décision «normale» et une «bonne initiative parce que la burqa n'a jamais fait partie de nos coutumes».
D'autres sont contre et qualifient cette «décision d'anti-démocratique et contre le respect des libertés personnelles». Certains internautes voient en cette décision «une manière de détourner l'opinion publique sur ce qui se passe sur la scène politique ces derniers jours». Ryma Maria Benyakoub


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.