LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour ou contre : Le niqab interdit dans les lieux de travail
Publié dans El Watan le 19 - 10 - 2018

L'instruction a été envoyée aux ministres le 8 octobre dernier, qui à leur tour devaient la communiquer aux walis. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a interdit le port du niqab ou de la burqa dans les lieux de travail, citant l'ordonnance de 2006 relevant du statut de la Fonction publique qui implique le comportement et la tenue vestimentaire des fonctionnaires et agents publics.
«Mes services ont été saisis au sujet des obligations des fonctionnaires et agents publics en matière de tenue vestimentaire et notamment de la question relative au port du Niqab», affirme l'instruction. Le ministre a également rappelé que compte tenu de leurs missions de service public, les fonctionnaires et agents publics sont astreints à des obligations légales et statutaires particulières.
«Les fonctionnaires et agents publics doivent, outre les obligations professionnelles auxquelles ils sont soumis, observer les règles et exigences de sécurité et de communication au sein de leurs services qui imposent leur identification physique systématique et permanente, notamment sur le leur lieu de travail», ajoute le Premier ministre.
Dans ce cadre, la note enjoint ces fonctionnaires à «s'abstenir de porter toute tenue vestimentaire qui entrave l'exercice de leur mission de service public, particulièrement le port du niqab qui est strictement interdit sur les lieux de travail». Sur les réseaux sociaux, cette nouvelle a fait polémique entre les «pour» et les «contre» dès sa publication par plusieurs sites internet.
Certains sont, pour la premières fois pour la plupart, d'accord avec le Premier ministre et trouvent la décision «normale» et une «bonne initiative parce que la burqa n'a jamais fait partie de nos coutumes».
D'autres sont contre et qualifient cette «décision d'anti-démocratique et contre le respect des libertés personnelles». Certains internautes voient en cette décision «une manière de détourner l'opinion publique sur ce qui se passe sur la scène politique ces derniers jours». Ryma Maria Benyakoub


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.