Le dilemme de Bedoui et Lamamra    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Les Algériens à la recherche d'une double rupture    «Je ne vais pas passer mon temps à justifier tous mes choix…»    Fin de parcours pour la JS Saoura    Le GS Pétroliers réussit ses débuts    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Détournements de deniers publics à l'antenne ADE de Bouhadjar, 3 fonctionnaires impliqués    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Ligue 2: L'ASO Chlef nouveau dauphin du NCM    16 soldats maliens tués dans un assaut contre une base militaire    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Trafic de fausse monnaie: Un troisième réseau démantelé à Oran    Oran: Vingt ans de prison pour des convoyeurs de cocaïne    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    Ligue 1: Le MCO épinglé à Sétif, la JSK rate le coche    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Les travailleurs de GTP et Sarpi en grève    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    La cité des 58 logements, un quartier aux multiples problèmes    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Mohamed Aïssaoui, un exemple de l'intégration sociale des handicapés par le sport    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    CNAS: Près de 295 000 assurés sociaux aux besoins spécifiques pris en charge en 2018    Chine : Pékin ne laissera pas son économie dérailler, dit Li    Vent de fronde au FLN    Les journalistes de l'ENTV écrivent à leur DG    Gaïd-Salah en visite de travail    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    Acte 18 des "gilets jaunes": Violences et scènes d'émeutes, pillages et saccages à Paris    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bomare Company (Stream System) : Des performances à l'export malgré les entraves
Publié dans El Watan le 21 - 10 - 2018

Doucement mais sûrement, l'entreprise algérienne activant dans l'industrie électronique, Bomare Company, parvient progressivement à se frayer une place sur le très compétitif marché européen des téléviseurs, en dépit de toutes les difficultés, réglementaires et autres, qui entravent parfois sa stratégie à l'export et son plan de développement à l'international.
A partir de la péninsule ibérique, en l'occurrence du Portugal mais surtout d'Espagne, Bomare Company, plus connue sous la marque Stream System, grignote pourtant des parts croissantes, bien qu'encore minimes, sur un marché européen, largement et depuis longtemps dominé par les conglomérats asiatiques de l'électronique, du reste leaders à l'échelle de toute la planète.
«Ce n'est pas toujours facile d'exporter !» nous dit Chanez Chennit, responsable des exportations à Bomare Company, lors d'une visite des structures et points de vente de l'entreprise dans la capitale espagnole, Madrid. «Entre les lourdeurs bureaucratiques de certaines institutions algériennes, la difficulté d'acheminer dans de bons délais les pièces de rechange nécessaires au service après-vente et les réticences de quelques grandes chaînes de distribution européennes à intégrer de nouvelles marques, l'acte d'exporter devient une entreprise de longue haleine», explique notre interlocutrice.
Des ventes en constante croissance
Pour autant, à Aranjuez, comme à Pinto, dans la région madrilène, des Smart TV «made in Algeria» et estampillées Stream System garnissent bel et bien quelques vastes rayons des hypermarchés E. Leclerc. «Avec une population de quelque 47 millions d'âmes, le marché espagnol des Smart TV offre une taille évaluée à près de 3,5 millions de télévisieurs par an», nous précisent les responsables du bureau commercial de Bomare Company en Espagne. Selon eux, la part de la marque Stream System sur ce marché très concurrentiel progresse actuellement pour atteindre près de 1,5%, soit un volume des ventes de quelque 30 000 téléviseurs en Espagne, en plus de 10 000 autres au Portugal, le tout pour une prévision de clôture de 4,5 millions d'euros au titre de l'exercice en cours.
Outre la péninsule ibérique, Bomare Company, ajoutent nos interlocuteurs, a déjà un pied dans le marché italien, tout en ciblant par ailleurs les marchés africains à partir de l'Espagne, dont notamment ceux de la Guinée et de l'Angola où les négociations pour la commercialisation des téléviseurs Stream System, affirment-ils, «sont déjà à un stade très avancé».
Seul à faire clairement de la résistance à la marque algérienne, déplore la responsable de l'export de Bomare Company, «le marché français, dont les grandes enseignes de distribution, mis à part E. Leclerc, continuent encore à hésiter à ouvrir leurs rayons en Europe pour la commercialisation des téléviseurs Stream System». Bomare Company, précise-t-elle toutefois, continue à bien faire avancer ses négociations en vue de parvenir à terme à pénétrer le marché hexagonal pour y commercialiser sa marque de TV.
En constante progression depuis son installation sur le marché ibérique, il y a à peine trois ans, Stream System, nous affirme en tout cas son directeur des opérations commerciales en Espagne, Fernando Hermoso, projette carrément de quadrupler son chiffre d'affaires à l'export, pour le porter à pas moins de 19 millions d'euros d'ici les trois prochaines années.
Pour ce faire, la marque algérienne s'appuie évidemment sur son partenaire logistique Transit Laresco, et ses espaces de stockage basés à Madrid, mais aussi et surtout sur son réseau de distribution en constante extension à travers l'Espagne et le Portugal, ainsi que sur la haute efficacité de son service après-vente, assuré par un autre partenaire installé dans la région madrilène, en l'occurrence The Service Group.
«Même si l'acheminement de la pièce de rechange à partir de l'Algérie cause parfois problème en terme de délais, nous veillons néanmoins à garantir à nos clients une efficacité optimale en matière de service après-vente», nous assure Michal Ryjak, responsable du marketing pour Stream System en Espagne.
Selon lui, les retours pour défectuosité sur les ventes des produits de la marque sur le marché espagnol ne dépassent guère les 1%, soit un taux plutôt marginal, assure-t-il. A la question de savoir comment les consommateurs espagnols appréhendent l'image d'une marque de téléviseurs provenant d'un pays comme l'Algérie, le responsable marketing de Stream System nous explique, en définitive, que de telles appréhensions finissent en général par vite se dissiper face aux arguments liés à la qualité des produits et à leurs prix très compétitifs comparés à ceux de la concurrence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.