Trois terroristes abattus à Benihemidane    Installation de la nouvelle chef de daïra    Dhouibi dément tout changement de cap    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    24 heures    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    Entre réforme set continuité    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Mouvement de protestation à la SNTF : Perturbation du trafic ferroviaire à partir de la capitale    Démission de Ould-Abbès: Confusion au FLN    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    La présidentielle s'emballe    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bomare Company (Stream System) : Des performances à l'export malgré les entraves
Publié dans El Watan le 21 - 10 - 2018

Doucement mais sûrement, l'entreprise algérienne activant dans l'industrie électronique, Bomare Company, parvient progressivement à se frayer une place sur le très compétitif marché européen des téléviseurs, en dépit de toutes les difficultés, réglementaires et autres, qui entravent parfois sa stratégie à l'export et son plan de développement à l'international.
A partir de la péninsule ibérique, en l'occurrence du Portugal mais surtout d'Espagne, Bomare Company, plus connue sous la marque Stream System, grignote pourtant des parts croissantes, bien qu'encore minimes, sur un marché européen, largement et depuis longtemps dominé par les conglomérats asiatiques de l'électronique, du reste leaders à l'échelle de toute la planète.
«Ce n'est pas toujours facile d'exporter !» nous dit Chanez Chennit, responsable des exportations à Bomare Company, lors d'une visite des structures et points de vente de l'entreprise dans la capitale espagnole, Madrid. «Entre les lourdeurs bureaucratiques de certaines institutions algériennes, la difficulté d'acheminer dans de bons délais les pièces de rechange nécessaires au service après-vente et les réticences de quelques grandes chaînes de distribution européennes à intégrer de nouvelles marques, l'acte d'exporter devient une entreprise de longue haleine», explique notre interlocutrice.
Des ventes en constante croissance
Pour autant, à Aranjuez, comme à Pinto, dans la région madrilène, des Smart TV «made in Algeria» et estampillées Stream System garnissent bel et bien quelques vastes rayons des hypermarchés E. Leclerc. «Avec une population de quelque 47 millions d'âmes, le marché espagnol des Smart TV offre une taille évaluée à près de 3,5 millions de télévisieurs par an», nous précisent les responsables du bureau commercial de Bomare Company en Espagne. Selon eux, la part de la marque Stream System sur ce marché très concurrentiel progresse actuellement pour atteindre près de 1,5%, soit un volume des ventes de quelque 30 000 téléviseurs en Espagne, en plus de 10 000 autres au Portugal, le tout pour une prévision de clôture de 4,5 millions d'euros au titre de l'exercice en cours.
Outre la péninsule ibérique, Bomare Company, ajoutent nos interlocuteurs, a déjà un pied dans le marché italien, tout en ciblant par ailleurs les marchés africains à partir de l'Espagne, dont notamment ceux de la Guinée et de l'Angola où les négociations pour la commercialisation des téléviseurs Stream System, affirment-ils, «sont déjà à un stade très avancé».
Seul à faire clairement de la résistance à la marque algérienne, déplore la responsable de l'export de Bomare Company, «le marché français, dont les grandes enseignes de distribution, mis à part E. Leclerc, continuent encore à hésiter à ouvrir leurs rayons en Europe pour la commercialisation des téléviseurs Stream System». Bomare Company, précise-t-elle toutefois, continue à bien faire avancer ses négociations en vue de parvenir à terme à pénétrer le marché hexagonal pour y commercialiser sa marque de TV.
En constante progression depuis son installation sur le marché ibérique, il y a à peine trois ans, Stream System, nous affirme en tout cas son directeur des opérations commerciales en Espagne, Fernando Hermoso, projette carrément de quadrupler son chiffre d'affaires à l'export, pour le porter à pas moins de 19 millions d'euros d'ici les trois prochaines années.
Pour ce faire, la marque algérienne s'appuie évidemment sur son partenaire logistique Transit Laresco, et ses espaces de stockage basés à Madrid, mais aussi et surtout sur son réseau de distribution en constante extension à travers l'Espagne et le Portugal, ainsi que sur la haute efficacité de son service après-vente, assuré par un autre partenaire installé dans la région madrilène, en l'occurrence The Service Group.
«Même si l'acheminement de la pièce de rechange à partir de l'Algérie cause parfois problème en terme de délais, nous veillons néanmoins à garantir à nos clients une efficacité optimale en matière de service après-vente», nous assure Michal Ryjak, responsable du marketing pour Stream System en Espagne.
Selon lui, les retours pour défectuosité sur les ventes des produits de la marque sur le marché espagnol ne dépassent guère les 1%, soit un taux plutôt marginal, assure-t-il. A la question de savoir comment les consommateurs espagnols appréhendent l'image d'une marque de téléviseurs provenant d'un pays comme l'Algérie, le responsable marketing de Stream System nous explique, en définitive, que de telles appréhensions finissent en général par vite se dissiper face aux arguments liés à la qualité des produits et à leurs prix très compétitifs comparés à ceux de la concurrence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.