Le Parti de la liberté et de la justice tient son 2e congrès    Naples : Une piste en Italie pour Adam Ounas    M. Lamamra présente à Malabo un exposé sur le rapport du président de la République sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent en Afrique    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Le partenariat avec des entreprises mondiales, principal axe de la politique énergétique nationale    Les Palestiniens célèbrent le 58e anniversaire de la création de l'OLP    Football / Ligue 1 algérienne : la JSK consolide sa place de dauphin    Ouverture prochaine d'un hôpital des urgences médico-chirugicales à Annaba    Variole du singe: le ministère de la Santé prêt à assurer la protection des citoyens    Des chercheurs et des moudjahidine reviennent sur le parcours révolutionnaire du défunt moudjahid Salah Boubnider    Tenue de la 3e session des concertations politiques algéro-vietnamiennes    Amnesty International appelle l'occupant marocain à arrêter de "harceler" les militantes sahraouies    Les jeunes appelés à demeurer fidèles au serment des chouhada et poursuivre les efforts pour le développement du pays    Tebboune en Italie: «Convergence totale» des points de vue    Equipe nationale: Sept nouveaux joueurs retenus par Belmadi    Boxe - Imène Khelif : Une footballeuse devenue championne de boxe    Le ministre du Travail: Une nomenclature des métiers en cours de finalisation    La liberté de tuer    Hadj: Début des procédures administratives    Une opération de contrôle des centres de remise en forme: Des produits chimiques périmés saisis    Gdyel: Deux blessés dans l'explosion d'un chauffe-bain    Rupture des médicaments: Le Syndicat national des pharmaciens rassure    APN: Déchéance de Mohamed Bekhadra de son mandat de député    Tiaret: Le percussionniste d'Ali Maâchi n'est plus    75ème édition du festival de Cannes - Entre l'Algérie et le Maroc, la guerre des Chiffons    Le Caftan bleu, le film mal cousu de Maryam Touzani en clôture d'Un certain Regard    Une sprinteuse algérienne aux portes de l'UTEP    Moscou accuse l'Occident de bloquer les exportations d'Ukraine    L'armée du Niger élimine une quarantaine de terroristes    Un «berceau de l'espoir» malgré de nouveaux défis    Mouvement dans les services externes    Me Bitam dame le pion à Salah Hadjam    L'accès sera-t-il réellement gratuit?    Le grand apport de l'arbre    Un réseau de dealers démantelé à Draâ Ben Khedda    La diplomatie parlementaire à l'honneur    La chèvre kabyle en voie de disparition    Les assurances de Zeghdar    La belle!    Brèves Omnisports    Bouslimani brandit «l'arme» médiatique    Tebboune visite la prison du roi numide Jugurtha    «Les cultures entretiennent un dialogue musical»    Le Président Tebboune regagne Alger au terme d'une visite d'Etat en Italie    Lancement de la chaîne parlementaire: ancrage de l'exercice démocratique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie au Népal    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Colloque sur la chanson patriotique
Tizi Ouzou
Publié dans El Watan le 22 - 02 - 2009

Un colloque en hommage à Farid Ali (1919-1981), auteur de « l'hymne » Ayema âzizen our tsrou, s'est tenu à la maison de la culture Mouloud Mammeri du 17 au 19 février.
Il y a des voix qui portent plus loin que les armes sophistiquées ». La rhétorique est du moudjahid Ali Zamoum. Farid Ali, le maquisard de la chanson engagée était parmi les « baroudeurs » musicaux de la première heure. Il faisait partie de la prestigieuse troupe artistique du FLN, dirigée à l'époque par Mustapha Kateb. En hommage à l'auteur de l'éternelle chanson Ayema âzizen our tsrou (ô ! mère chérie ne pleure pas !), un colloque sur la chanson révolutionnaire s'est tenu à la maison de la culture Mouloud Mammeri du 17 au 19 février. Organisée par le comité des activités culturelles et artistiques de la wilaya de Tizi Ouzou, cette rencontre a été marquée par plusieurs activités. Outre une exposition de photos et de documents illustrant le parcours et le militantisme sincères des anciens chanteurs algériens, les organisateurs ont prévu, durant ces journées, trois conférences. Les thèmes ont porté sur la chanson révolutionnaire à l'époque coloniale, la poésie et les chants féminins de la guerre de libération. Lundi, une table ronde a été animée par Abdelkader Bendamèche, journaliste auteur, Kamal Hamadi, artiste, Mustapha Sahnoun, compositeur de la chanson qui a « starifié » Farid Ali (Ayema âzizen...) et Abdelaziz Boudia, ancien membre de la troupe artistique du FLN. Ces derniers ont témoigné de l'œuvre et l'engagement patriotique indéfectible de l'artiste disparu, de son vrai nom Khelifi Ali. « Il était chanteur et grand militant de la cause nationale. Il avait une voix de rossignol, très classique qui rappelle celle de Allaoua Zerrouki. Son répertoire et son militantisme doivent être connus de tous », dira M. Sahnoun. Pour Kamal Hamadi, auteur compositeur, Farid Ali, qu'il avait connu en France en 1953, était un artiste parfait sur tous les plans. Il regrette que beaucoup de ses chansons n'ont pas été enregistrées et d'autres indisponibles à la radio algérienne. Pour Abdelkader Bendamèche, « la chanson de Farid Ali (Ayema) avait défrayé la chronique ». « Ce chanteur, ajoutera t-il, ne cherchait pas à faire du commerce à travers son art ». Pour perpétuer sa mémoire et faire connaître son œuvre, il a suggéré au public présent de penser à la création d'une association culturelle. La table ronde sera suivie par une vente-dédicace du livre La troupe artistique du FLN 1958-1962 de Abdelkader Bendamèche. Dans une autre communication, Abdenour Abdeslam, chercheur en tamazight, s'est intéressé au cheminement de la poésie et de la chanson contestataires et révolutionnaires kabyles. Pour la clôture, les organisateurs ont prévu un gala artistique avec la participation d'amis artistes de Farid Ali.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.