153 000 candidats en course    Le procès Hamel reporté au 24 novembre    Atmane Mazouz auditionné dans le fond    Des condamnations et des relaxes    Fethi Ghares, l'homme de gauche adroit    Un marché hebdomadaire pour les femmes à Boudjima    La Creg réunit les associations des consommateurs de l'Est    Alger ferme    L'Unep plaide pour la création d'une agence des participations de l'Etat    Le Soudan suspendu de toutes les activités    Christopher Ross épingle le Maroc    Lamamra fustige l'approche sécuritaire des Européens    JSK-ESS à l'affiche, le tenant du titre à l'épreuve du CSC    Ultimes révisions avant la finale Algérie-Burkina Faso    La foire des mots !    Stambouli touchera une indemnité de 20 000 euros    Des centaines de personnes sauvées par l'ANP    Le corps de l'avocat Zitouni Mehdi retrouvé    Les syndicats de l'éducation réclament du concret    Le roman Lettre d'un inconnu de Youssef Bendekhis primé    Une opportunité pour les jeunes réalisateurs algériens    Afghanistan : Le ministre fils du mollah Omar se montre pour la première fois    Des femmes luttent seules, en silence et sans moyens    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    De la surfacturation à la sous-facturation !    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Le MDN organise un colloque historique    L'artisanat des idées    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Prolongation du couvre-feu jusqu'à fin 2021    La Baraka du baril    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Enfin des logements pour les sinistrés    Cette patate qui menace la République    Tebboune procède à 4 nouvelles nominations    Tebboune présente ses condoléances    Suite et pas fin    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Un facteur de développement durable    "COMME UN MIROIR BRISE"    La distribution d'essence peine à redémarrer    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dialogue de réconciliation interpalestinien : Abou Mazen estime possible d'arriver à un accord national
Publié dans El Watan le 24 - 05 - 2009

A quelques jours avant la formation du gouvernement palestinien de Salam Fayyad, le président de l'Autorité palestinienne a accordé un entretien à notre confrère Algérienews, dans lequel il revient sur les objectifs assignés au dialogue de réconciliation interpalestinien et la gestion de la situation tragique du passage de Rafah.
Abou Mazen explique, également, la place de la lutte armée et les autres formes de lutte dans l'agenda de l'OLP, sans omettre de relever les retombées des divergences palestiniennes, en attisant des velléités de certains pays arabes, sans les citer. Interrogé sur les chances d'un accord qui devrait résulter du dialogue entre les factions palestiniennes, Abou Mazen estime possible d'arriver à un accord national, grâce notamment à la médiation et au concours des frères égyptiens. En attendant l'issue de ce dialogue, le président de l'Autorité palestinienne indique qu'« un gouvernement d'unité reste la pierre angulaire (...) pour reconstruire, surtout dans la bande de Ghaza, ce qui a été détruit lors de l'agression israélienne, ouvrir les points de passage et mettre fin aux supplices que vit notre peuple ». Abou Mazen souligne que le dialogue de réconciliation interpalestinien, qui a avancé sur certains dossiers, doit aboutir à un accord global mettant fin à la division et restituant au peuple palestinien son intégrité territoriale et ses institutions. Concernant la situation tragique du passage de Rafah, Abou Mazen a exprimé son aptitude et il se dit prêt actuellement à le reprendre dans les plus brefs délais. « Malheureusement, rétorque-t-il, Hamas a refusé le retour de l'autorité légitime à Rafah, tout en insistant pour le gérer soi-même. » Pour Abou Mazen, cette attitude démontre non seulement une attitude irresponsable du Hamas vis-à-vis du peuple qui vit un calvaire à Ghaza, mais montre qu'on utilise la question du passage pour affirmer la légitimité du coup d'Etat contre les institutions de l'Autorité. Interpellé sur la question de la lutte armée, le président de l'Autorité palestinienne a indiqué que celle-ce n'a jamais quitté son agenda depuis plus d'un demi- siècle et jusqu'à aujourd'hui et qui est restée une constante en toute condition. « Nous résistons jusqu'à ce que nous puissions atteindre les objectifs de notre peuple, à savoir l'indépendance et la création d'un Etat indépendant avec El Qods comme capitale. » Il précise cependant ne pas exclure, pour autant, les autres formes de résistance, comme la résistance politique, diplomatique, populaire… Dans ce sens, ajoute-t-il, « vouloir réduire la résistance à une seule forme, en écartant les autres formes et voies de résistance, peut être considéré comme de l'adolescence politique ». Pour ce qui est des positions des pays arabes, Abou Mazen a relevé que les divergences interpalestiniennes actuelles travaillent en faveur des adeptes d'agendas spéciaux, ceux-là mêmes qui utilisent la cause palestinienne, avec toute sa charge symbolique, à savoir son rôle central dans l'existence même des peuples de la nation arable et islamique, pour se cacher derrière, en vue de réaliser des desseins personnels, n'ayant aucune relation avec le peuple palestinien et sa cause.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.