Référendum : affluence appréciable dans les bureaux de vote au Royaume-Uni et en Irlande    La manifestation pacifique à El-Guerguerat contrecarre les plans du Maroc    Premier League : Hakim Ziyech une nouvelle fois décisif avec Chelsea    Le wali d'Alger inaugure le parking à étages et la station multimodale de la commune de Kouba    Coronavirus: 291 nouveaux cas, 187 guérisons et 8 décès    L' ANIE veillera à assurer la régularité et la sécurisation de l'opération de vote    "Leur Algérie" remporte le Prix du meilleur documentaire arabe    L'Association "Ouled El-houma" se recueille à Alger à la mémoire des martyrs    20 décès et 308 blessés durant les dernières 48 heures    Les opérations de Hammam N'baïl et Medjez Sfa, une proclamation du déclenchement de la révolution à Guelma et Souk Ahras    La permanence a largement été assurée    136 milliards de centimes de créances impayés    Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche dans les chefs-lieux de wilaya    Début du vote pour les nomades    L'Algérie va-t-elle récupérer ses islamistes radicaux ?    Huawei perd sa couronne de premier fabricant mondial    22 policiers ont été tués dans les manifestations d'octobre    Nouvelle réunion de médiation à Genève    L'Algérie condamne    "Nous ressentons une pression qui s'exerce sur nos ressources"    Les islamistes reviennent à la charge    Dr Bekkat Berkani : «le Championnat peut reprendre, mais...»    La FAF recadre Tahar Belkhiri du MCA    Juma en abandon de poste    El-Mellali condamné à six mois de prison avec sursis    Les cas de Covid-19 en hausse    Ce qui risque de plomber le référendum    L'ONU publie une lettre envoyée à Tebboune    Beauté : le saviez-vous ?    Quiche lorraine au fromage    Les mesures sanitaires élargies à 20 wilayas    30 nouveaux notaires prêtent serment    Sécuriser la grande mosquée    Plafonnage des prix des semoules    «La colonisabilité», c'est quoi au juste ?    Mosquée d'Alger : munificence de l'ouvrage, mais ardoise «secrète»    NED Emmouk !    "On s'est battu pour la liberté, aujourd'hui, elle nous manque"    Retour imminent d'Al-Jazeera    Disposant de l'un des principaux marchés de gros du pays : Gué de Constantine en quête d'un développement local harmonieux    Mégaprojet d‘exploitation du phosphate à Tébessa : Le lancement prévu pour le premier trimestre 2021    Référendum sur l'amendement constitutionnel : ouverture de bureaux de vote à l'étranger    CSA – CRA : L'AGO le 9 novembre    MC Oran : Le Mouloudia se frotte à la Réserve du WAT    Nouvelles de Saïda    Mawlid Ennabaoui : Plusieurs incendies enregistrés suite à l'utilisation de pétards    Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces    Un puissant séisme fait au moins 26 morts en Turquie et Grèce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Notre stratégie est d'encourager les partenariats avec les entreprises algériennes »
Samir Saïd. Directeur général de Microsoft Algérie
Publié dans El Watan le 31 - 05 - 2009

Samir Saïd, directeur général de Microsoft Algérie, nous parle des objectifs de cette manifestation et des ambitions du géant américain sur le marché algérien.
Microsoft s'intéresse aux banques en Algérie. Est-ce une nouvelle orientation de votre part ?
Il s'agit d'une journée que nous organisons avec Algérie Télécom pour montrer les solutions verticales de Microsoft mises à la disposition des banques. Microsoft est connu comme un innovateur technologique et leader mondial du logiciel avec des logiciels utilisés dans tous les corps de métier, y compris par le grand public (usages personnels). Depuis quelques années, nous avons créé des groupes verticaux qui se sont spécialisés dans des métiers particuliers et un des métiers sur lequel on s'est spécialisé est le secteur financier. Nous avons une division en charge du développement de toutes les technologies propres au secteur financier et bancaire. Nous avons comme plate-forme technologique la Bourse de Londres et le Nasdaq. Ce n'est pas quelque chose de nouveau. Nous pensons que lorsqu'un produit est disponible chez Microsoft, il doit être immédiatement disponible dans le monde entier. Nous montrons ce que la technologie Microsoft peut rapporter au secteur bancaire dans son fonctionnement interne et dans ses interactions avec ses clients.
Nous avons des solutions CRM (gestion de la relation client), de Work Flow de crédit, quand une institution demande un crédit avec des processus électroniques d'octroi de crédit, de solution type paiement par GSM. Tout ce qu'on a présenté même s'ils peuvent paraître avant-gardistes sont basés sur des technologie qui existent actuellement. L'idée est de faire en sorte qu'en partenariat avec Algérie Télécom, on offre une solution intégrée du réseau jusqu'à l'applicatif métier. On connaît Microsoft dans les aspects des ordinateurs de bureau, de Windows Office, mais moins dans la spécialisation dans certains métiers particuliers.
Le marché algérien est-il assez mature pour intégrer toutes ces technologies ?
On entend souvent qu'on est en retard. Je crois que ce n'est pas une question de retard, il s'agit d'intégrer les technologies de l'information dans la manière de faire son métier. Les banques utilisent depuis longtemps des systèmes informatisés. Elles étaient les précurseurs à utiliser les TIC pour manager et gérer leurs transactions financières soit de banque à banque, soit de particulier à particulier. La technologie actuelle peut non seulement augmenter la productivité des employés, mais elle peut lui montrer une nouvelle activité, faire créer un nouveau service qui va attirer des clients en offrant un service amélioré. En Algérie, nous avons commencé à travailler avec certaines banques. Nous avons discuté de solutions : nous passons de Microsoft pourvoyeur de licences et de produits à Microsoft fournisseur de solutions.
Le partenariat public-privé est-il un de vos axes majeurs ?
Microsoft a pour stratégie claire d'encourager ce genre de partenariat. Il y a des acteurs publics et privés et il n'est pas question de s'adresser à l'un ou à l'autre sans créer un intérêt commun. Pour nous, un partenariat avec Algérie Télécom est naturel puisque c'est une entreprise de TIC qui fournit de la technologie de l'information. Nous avons des partenariats privé-privé avec des entreprises algériennes, dont Condor pour la construction de PC en Algérie, et collaborer pour mettre en place des lignes d'assemblage qui soient aux normes internationales. Nous avons fourni des ingénieurs système pour permettre à Condor d'optimiser ses lignes de fabrication en certifiant les machines. Il y a un partenariat en termes de construction d'ordinateurs avec Alfatron, qui est une entreprise publique qui fabrique des ordinateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.