Réveil de la classe politique    En attente du feu vert des autorités pour la reprise    Mellal lâché par ses proches collaborateurs    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Arrestation de la directrice d'une résidence universitaire    3,5 sur l'échelle ouverte de Richter    Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Début de sprint pour l'OM    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    Baisse drastique des visas pour les Algériens    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Intempéries : Les pouvoirs publics peinent à trouver des solutions aux inondations
Publié dans El Watan le 26 - 01 - 2010

Ronds-points inondés, routes coupées et impraticables, torrents de boue, etc., tel est le lot quotidien des Oranais durant presque toute la journée d'hier. Même constat, mêmes conséquences, même paysage, ce jour-là, la ville offrait le visage d'une cité presque «sinistrée». A quelques exceptions près, toutes les artères et les ronds-points de la ville ont été inondés, créant parfois des bouchons monstres. Les fortes précipitations qui se sont abattues sur Oran ont, une fois encore, mis à nu les carences en matière d'entretien des réseaux d'évacuation des eaux pluviales et de la voirie.
Pourtant il s'agit là d'un scénario à répétition sur lequel les services concernés pouvaient anticiper bien avant les premières précipitations. Pire encore, la situation semble s'aggraver au fil des ans. Dans la matinée d'hier, plusieurs axes étaient bloqués par les eaux, et c'est presque pare-choc contre pare-choc que les véhicules circulaient. C'est le cas au niveau du 2ème périphérique, sur l'axe reliant l'Enset à Es_Senia, celui reliant le rond-point de la Glacière à Aïn El Beida, le Bd Chakib Arselane, etc. Au niveau des ronds-points Usto, El Hassi, Gambetta, la Glacière, le rond-point de l'hôpital militaire, etc., le passage des véhicules se faisait au compte-goutte, et dans certains endroits, il aura fallu l'intervention des services de police pour réguler la circulation.
Moyens rudimentaires
En plusieurs endroits de la ville, les services chargés de l'assainissement s'affairaient avec leurs moyens «rudimentaires» pour évacuer les eaux. Outre les eaux stagnantes, les automobilistes devaient aussi faire face à l'épineux problème des nids de poule et des trous béants, suite à la dégradation de la voirie. Plusieurs véhicules ont été ainsi pris au piège et n'ont dû leur salut qu‘à l'intervention des riverains ou à d'autres automobilistes.Contactés au sujet des mesures qui ont été prises par les services de la commune pour atténuer un tant soit peu le calvaire des automobilistes, les services techniques de la commune ont souligné que des équipes ont été mobilisées aux côtés de ceux de la SEOR pour l'évacuation des eaux pluviales.
Des agents et des camions vidangeurs ont été mobilisés au niveau de certains ronds-points.
Concernant les nids de poule, nos interlocuteurs nous ont affirmé qu'il s'agit surtout de tranchées laissées par les concessionnaires des réseaux. «Une mise en demeure sera adressée à tous les intervenant sur les réseaux pour remettre la chaussée à l'état initial», assurent les mêmes sources. Sur le problème des ronds-points, il y a lieu de souligner qu'au niveau de ceux datant de l'ère coloniale, généralement le problème ne se pose pas, puisque ces avaloirs sont réalisés conformément aux normes exigées, contrairement aux ronds-points qui ont été réalisés ces dernières années.
Nos interlocuteurs expliquent les inondations régulières au niveau des ronds-points par le fait que certains ont été réalisés sans prendre en compte l'évacuation des eaux pluviales, alors que dans d'autres ronds-points, les avaloirs réalisés dans le cadre du «fameux» programme des 1.000 avaloirs ont tout simplement été bâclés puisque ils ne répondent pas aux normes exigées en la matière. Il est à souligner que les travaux de curage et de traitement des avaloirs et des regards d'assainissement ont été lancés au début de l'été. Au total, nos sources indiquent que plus de 7 000 avaloirs et plus de 9 000 regards d'assainissement ont été traités et l'opération se poursuit toujours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.