Cérémonie d'installation du nouveau wali    2 millions d'Irakiens manifestent contre la présence des USA    Allez à Ghaza et criez «plus jamais ça !»    Vivre le (dés) espoir d'une mère nigériane    Changer d'entraîneur, est-ce la bonne option ?    Anes Tounsi sacré «Meilleur nageur» à juste titre    L'OMS tire la sonnette d'alarme    Le parc d'attraction rouvre ses portes    La collection «Continents Noirs» fête ses 20 ans    Découverte d'un bain romain à Ferkane (Tébessa)    La 10e édition prévue pour la mi-février    Tebboune préside une séance de travail    Les militairesisraéliens frappent une cible du Hamas    Le Consulat de France annonce de nouvelles mesures    «Accélérer la réalisation des projets de partenariat et les élargir à d'autres domaines»    «L'équipe a retrouvé sa confiance et sa stabilité après le départ de Lavagne»    Le Tunisien Zelfani pour sauver les meubles    Décès de l'international IsmailMahieddine    Appel à lancer des cadres juridiques plus adéquats pour lutter contre ce phénomène    Le chiffre d'affaires de la CNMA s'est établi à 15 milliards de dinars    Tebboune ordonne le rapatriement des ressortissants algériens    Le président du Conseil scientifique de l'Agence de greffe d''organes    Le CNES revient à la charge    Ouverture de la 14e èdition    Décès du pilote et de son assistant    Poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Arrestation de cinq individus en possession de 100 millions de centimes en faux billets    Crash d'un avion militaire: Le Président Tebboune observe une minute de silence à la mémoire des deux pilotes    Les walis appelés à prendre des mesures urgentes pour améliorer les conditions de vie des citoyens    Algérie-Libye: le renforcement de la coopération économique soulignée lors d'un forum d'affaires    VENTE DU LAIT EN SACHET : Bras de fer entre le ministre du Commerce et les distributeurs    Palestine: le rejet du plan de paix américain pour le Proche-Orient s'intensifie    L'Algérie face à l'Allemagne, la Suède et la Slovénie    Noureddine Chegrane expose son «Hommage au jazz» à Dar Abdeltif    Une feuille de route «sérieuse et réaliste» pour réformer le domaine    Un monde pas si fou que ça !    Alger, Annaba, Constantine et Blida accueillent la "Nuit des idées"    «En Libye, Erdogan et Poutine profitent du retrait des états-Unis et de la division des Européens»    Coupes africaines : Le PAC se rapproche de l'élimination    Moyen-Orient : Spirale de violence en Irak    Archéologie à Ferkane à Tébessa : Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    BONBONS ET CARAMELS    Détenus du Hirak: Des libérations et des procès reportés    MC Oran: Chérif El-Ouazzani dénonce des faits graves    L'après Berlin et la crise libyenne    Education: Grève dans le primaire et mécontentement chez les syndicats    Tébessa: La journée de la douane    Il y a de l'eau dans le gaz !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Intempéries : Les pouvoirs publics peinent à trouver des solutions aux inondations
Publié dans El Watan le 26 - 01 - 2010

Outre les eaux stagnantes, les automobilistes devaient aussi faire face à l'épineux problème des nids de poule et des trous béants, suite à la dégradation de la voirie.
Ronds-points inondés, routes coupées et impraticables, torrents de boue, etc., tel est le lot quotidien des Oranais durant presque toute la journée d'hier. Même constat, mêmes conséquences, même paysage, ce jour-là, la ville offrait le visage d'une cité presque « sinistrée ». A quelques exceptions près, toutes les artères et les ronds-points de la ville ont été inondés, créant parfois des bouchons monstres. Les fortes précipitations qui se sont abattues sur Oran ont, une fois encore, mis à nu les carences en matière d'entretien des réseaux d'évacuation des eaux pluviales et de la voirie.
Pourtant il s'agit là d'un scénario à répétition sur lequel les services concernés pouvaient anticiper bien avant les premières précipitations. Pire encore, la situation semble s'aggraver au fil des ans. Dans la matinée d'hier, plusieurs axes étaient bloqués par les eaux, et c'est presque pare-choc contre pare-choc que les véhicules circulaient. C'est le cas au niveau du 2ème périphérique, sur l'axe reliant l'Enset à Es_Senia, celui reliant le rond-point de la Glacière à Aïn El Beida, le Bd Chakib Arselane, etc. Au niveau des ronds-points Usto, El Hassi, Gambetta, la Glacière, le rond-point de l'hôpital militaire, etc., le passage des véhicules se faisait au compte-goutte, et dans certains endroits, il aura fallu l'intervention des services de police pour réguler la circulation.
Moyens rudimentaires
En plusieurs endroits de la ville, les services chargés de l'assainissement s'affairaient avec leurs moyens « rudimentaires » pour évacuer les eaux. Outre les eaux stagnantes, les automobilistes devaient aussi faire face à l'épineux problème des nids de poule et des trous béants, suite à la dégradation de la voirie. Plusieurs véhicules ont été ainsi pris au piège et n'ont dû leur salut qu‘à l'intervention des riverains ou à d'autres automobilistes.Contactés au sujet des mesures qui ont été prises par les services de la commune pour atténuer un tant soit peu le calvaire des automobilistes, les services techniques de la commune ont souligné que des équipes ont été mobilisées aux côtés de ceux de la SEOR pour l'évacuation des eaux pluviales.
Des agents et des camions vidangeurs ont été mobilisés au niveau de certains ronds-points. Concernant les nids de poule, nos interlocuteurs nous ont affirmé qu'il s'agit surtout de tranchées laissées par les concessionnaires des réseaux. « Une mise en demeure sera adressée à tous les intervenant sur les réseaux pour remettre la chaussée à l'état initial », assurent les mêmes sources. Sur le problème des ronds-points, il y a lieu de souligner qu'au niveau de ceux datant de l'ère coloniale, généralement le problème ne se pose pas, puisque ces avaloirs sont réalisés conformément aux normes exigées, contrairement aux ronds-points qui ont été réalisés ces dernières années.
Nos interlocuteurs expliquent les inondations régulières au niveau des ronds-points par le fait que certains ont été réalisés sans prendre en compte l'évacuation des eaux pluviales, alors que dans d'autres ronds-points, les avaloirs réalisés dans le cadre du « fameux » programme des 1.000 avaloirs ont tout simplement été bâclés puisque ils ne répondent pas aux normes exigées en la matière. Il est à souligner que les travaux de curage et de traitement des avaloirs et des regards d'assainissement ont été lancés au début de l'été. Au total, nos sources indiquent que plus de 7 000 avaloirs et plus de 9 000 regards d'assainissement ont été traités et l'opération se poursuit toujours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.