Mouvement citoyen : quelle forme de structuration ?    Ici et maintenant    Gare aux activistes revanchards    Partenariat algéro-italien: Des hélicoptères seront fabriqués à Sétif    Gaz gratuit pour la France et rupture des relations avec Exxonmobil: Les réponses de Sonatrach    Eco-construction: Groupe Hasnaoui, une longueur d'avance    UNAF - Tournoi international U-15: Le Maroc sacré, l'Algérie deuxième    En amical : Algérie-Tunisie, ce soir à Blida - Une revue d'effectif décisive    CAN-2019 (U23) : Algérie - Guinée équatoriale, aujourd'hui à 17h00: Le match de la confirmation pour les Verts    Des terrains désaffectés après les relogements transformés en décharges: Des habitants de Ras El Aïn réclament l'installation de clôtures    Vol et trafic de drogue, trois personnes arrêtées    Arzew: 77 millions de dinars pour l'aménagement du front de mer    De l'Etat profond de Saadani    Rehausser le débat    Mesrati remporte le grand prix 3 étoiles    Le FLN et le RND se prononcent    Zetchi satisfait de ses deux premières années de règne    Les déterminants du cours du pétrole et son impact sur l'économie algérienne    Plus de 310 exposants de plus de 20 pays attendus au prochain SIMEM    L'Afrique du Sud, dernier qualifié à la phase finale    Réunion ministérielle préparatoire à la Conférence internationale de solidarité avec le peuple sahraoui    Jaafari appelle l'ONU «à prendre une position officielle claire»    Rassemblement à la Grande-Poste    Plus de 560 jeunes au championnat national de calcul mental    Extension du siège de l'APC de Sidi Khettab (Relizane)    Saisie de un million d'euros en fausses coupures    L'UFDS de Nourredine Bahbouh s'oppose à l'intervention de l'Armée    2e édition du séminaire sur la cyber-sécurité et la cyber-défense    Les films de 1999 impressionnent toujours    Ouverture à Boufarik de la 5e session de qualification    Sovac / Skoda : Simulation du crédit 0 % sur l'Octavia    Nissan teste la technologie invisible-to-visible en conditions réelles    Algérie Télécom s'explique    Louisa Hanoune dit "non" à Zeroual    Gaïd Salah en visite de travail    Ressources halieutiques : Hausse de la production nationale en 2017 mais recul des quantités exportées    422 morts en janvier et février    Nissan Le groupe abaisse ses prévisions, passe une charge liée à Ghosn    Carburants en France : Macron projette de moduler les taxes en fonction du cours du pétrole    Chine : Xi Jinping, allié et rival, en visite d'Etat en France    3 kamikazes de l'EI tués dans le Nord proche de la Syrie    Festival lire en fête : Affluence considérable des enfants à Chlef    L'économiste Ferhat AÎT Ali : " Une grève générale constituerait un danger pour le pays "    Tewfik Khelladi limogé    Equipe nationale de football.. Boudaoui libéré au profit des U23    JSMT-OMA : plusieurs policiers blessés à l'issue du match    Des mesures à prendre en extrême urgence    Ouverture du festival du printemps    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC
Publié dans El Watan le 14 - 12 - 2018

Climat de révolte, hier à Si Mustapha, à 20 km à l'est de Boumerdès. Des émeutes ont éclaté en milieu de journée entre les éléments de la Gendarmerie de nationale et des habitants qui exprimaient leur soutien au président de l'APC, Boubekeur Bouzad, suite au rejet de son dossier de candidature aux prochaines élections sénatoriales. Les affrontements se sont soldés par plusieurs blessés parmi les manifestants, a-t-on appris.
Les heurts ont eu lieu à la sortie ouest de la ville, ce qui a entraîné la fermeture de la RN12 à la circulation dans les deux sens durant toute la journée. Des milliers d'automobilistes ont été bloqués dans d'immenses embouteillages, ne savant quel chemin emprunter pour rallier leur destination.
Toutes les voies reliant Thénia aux Issers et Tizi Ouzou ont été bloquées à cause du flux des véhicules. «C'est une journée d'enfer. On n'a ni Etat ni société.
Celui qui veut soutenir son président d'APC n'a qu'aller protester devant les services qui ont rejeté son dossier de candidature au Sénat. S'il ferme la route, il ne pénalise que les pauvres citoyens», s'insurge un automobiliste qui a passé plus de deux heures dans les bouchons. Les affrontements ont commencé vers midi après l'intervention des forces de maintien de l'ordre pour rouvrir la RN12, fermée à l'aide de pneus enflammés par des jeunes en colère. Pour certains, les affrontements d'hier étaient prévisibles.
Elles ont eu lieu moins de 24 heures après l'annonce de la démission du président de l'APC de son poste en raison, selon lui, «du non-respect des lois de la République et des pressions terribles dont j'ai fait l'objet dans l'exercice de mes fonctions».
Décision illégale
Elu sur une liste de TAJ, Boubekeur Bouzad est un jeune entrepreneur, fils d'un ex-député très connu dans la région. Le rejet de son dossier de candidature au Sénat n'est motivé par aucune loi ou décision de justice. «Je remplis toutes les conditions pour participer aux prochaines élections, mais on a refusé mon dossier sans aucune justification.
On m'a même interdit d'introduire un recours», dénonce-t-il. Selon lui, cette décision illégale aurait été prise sur la base de rapports des services de sécurité. «La police veut coûte que coûte que je lui cède un terrain au centre-ville en vue de réaliser un célibatorium.
J'ai dit niet, c'est pour cette raison qu'on s'acharne aujourd'hui contre moi», ajoute-t-il. Peu après l'annonce de sa démission de son poste de président d'APC, M. Bouzad a fait une déclaration vidéo partagée sur les réseaux sociaux dans laquelle il révèle des faits gravissimes incriminant de hauts responsables de la wilaya.
Hier, 11 des 15 élus de l'APC ont tenu une assemblée extraordinaire à l'issue de laquelle ils ont signé un communiqué de soutien au président de l'APC, dénonant toutes les formes de pression dont il fait l'objet.
Les rédacteurs du communiqué exigent également des explications sur les raisons de son exclusion des sénatoriales et réclament le respect de la loi.
Vers 17h, la tension était toujours de mise au centre-ville de Si Mustapha. Les gendarmes ont mobilisé d'importants renforts pour rétablir l'ordre dans cette petite localité qui a longuement souffert des affres du terrorisme et du sous-développement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.